Actu

Le second écran devient le premier !

« The revolution will be televised », ça on le savait, mais la révolution viendra du second écran ! Après vous avoir parlé de l’influence des réseaux sociaux sur la télévision mais également des postes connectés, intéressons-nous à une autre tendance qui bouscule la petite lucarne : la télévision connaît une mutation peut-être aussi importante que celle du passage à la couleur.

Second_Ecran_Hugues_Chavignon_1

Parler de la télévision à la machine à café ? Plus seulement ! Désormais on échange en direct sur les réseaux sociaux via son smartphone ou sa tablette. Si les chaînes ont tout d’abord observé le phénomène de loin, avant d’assurer leur présence sur Facebook et Twitter notamment, elles tentent désormais de se l’approprier. La tablette se démocratisant, elle s’impose peu à peu comme le second écran principal du foyer et devient ainsi un complément au téléviseur.

Passage en revue

Côté France Télévisions, le groupe a activé le LiveBuzzeur vendredi dernier lors des Victoires de la Musique. Cette application agrège les conversations des internautes, qu’elles soient sur Twitter, Facebook, Instagram ou même Google+ (si si !). Un compteur permet même l’affichage en temps réel de toutes les interactions.

Canal+ a, fin 2012, mis en ligne la Canal Football App : une application second écran permettant aux téléspectateurs avant, pendant et après les grands matchs de Ligue 1 diffusés sur la chaîne d’accéder à des contenus vidéos en temps réel et d’augmenter l’expérience du match.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=MobUgDUo4-Y]

Accéder à des vidéos exclusives, visionner les ralentis, noter le match mais aussi sélectionner un angle de vue parmi les multiples caméras : ces offres de contenus enrichis ont rapidement propulsé l’application aux premières places.

Notons surtout la mise en place récente d’une nouvelle fonctionnalité de l’application MyTF1. E-TF1, la filiale du mastodonte de la TV française, vient effectivement de frapper un gros coup sur le marché du second écran en revisitant son logiciel mobile à l’occasion de la seconde saison The Voice. L’objectif ? L’innovation digitale en jouant sur divers leviers désormais bien connus mais souvent utilisés maladroitement : l’enrichissement du programme, l’interactivité mais aussi le partage social avec ses amis. La chaîne s’offre même une première mondiale : le partage sur les réseaux sociaux d’un extrait en « Instant Replay« , en coupant soi-même une séquence du direct. L’internaute décide ainsi lui-même des extraits qui lui plaisent sans quSecond_Ecran_Hugues_Chavignon_4e le diffuseur se mette dans une posture d’audience sociale et décide de ce qu’il va s’y passer et se partager.

Pour que l’expérience utilisateur soit parfaitement synchronisée avec les images en provenance du programme, TF1 a opté pour le watermarking (encodage des flux audio et vidéo avec un son inaudible à l’oreille humaine pour garantir une synchronisation idéale). La prochaine étape ? Le sport : Rdv le 26 mars, pour une expérience enrichie autour du choc France-Espagne. Cette application véritablement innovante devrait incontestablement tirer les autres chaînes françaises vers le haut et inciter les téléspectateurs à être beaucoup plus actifs lors des émissions.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=BeFezj3qXVY]

Si elles prennent conscience de ces nouveaux modes de consommation, les FAI s’y mettent également. Pas directement du second écran, Numéricable innove néanmoins en proposant de prendre des captures du programme visionné pour les partager instantanément sur Twitter ou Facebook.

Des nouvelles sources de revenus ?

Second_Ecran_Hugues_Chavignon_3Les chaînes sont désormais au pied de trois montagnes : prendre le leadership sur le second écran face aux nouveaux entrants, massifier les usages mais aussi faire du second écran une source de revenus. Il y a un véritable enjeu publicitaire et commercial, monétiser le second écran est effectivement le nerf de cette nouvelle guerre des groupes audiovisuels. Les démarches dans ce sens sont pour l’instant encore à l’état de test : publicité sur la tablette, achat de produits visibles à l’écran… Outre la nécessité d’enrichir l’expérience d’un téléspectateur qui pratique de plus en plus au multi-tasking (76% des français regardent la TV avec un second écran dans les mains selon une récente étude de NPA) se profile aussi celle de capter le marché de la publicité sur ce nouvel écran. Un marché qui, s’il est encore embryonnaire en France, pèse 490 millions de dollars aux Etats-Unis (2nd Screen Society). De tels dispositifs offrent aux marques la possibilité de développer avec les téléspectateurs un capital sympathie, de l’interactivité, de l’échange… et une base de données avec des contacts !

La révolution du second écran est en marche. Gageons à coup sûr que l’avenir nous réservera bien des surprises !

Hugues Chavignon

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.