Actu

Faut-il avoir peur des hackers ?

Le constat est alarmant. Près de 13,7 millions de Français ont été victimes de cyberattaques en 2016, quels que soient leurs profils ou leurs usages en ligne. Cybersécurité, hackers, spams, cyberharcèlement, virus…que se cache derrière ces mots qui peuvent parfois paraître complexes ? Faut-il en avoir peur ? Peut-on s’en protéger et comment ? On fait le point.

Le 16 novembre dernier, l’éditeur d’antivirus bien connu du grand public, Symantec-Norton, publiait une analyse complète sur les attaques informatiques et les pratiques des Français en matière de connexion et de partage d’informations sur internet. Et le résultat est sans appel. Aujourd’hui près d’un Français sur cinq est une victime potentielle pour les hackers. Mais contrairement aux idées reçues, la célèbre génération des “digital natives” n’est pas plus à l’abri de ces incidents que ses aînés. Son omniprésence sur la toile pourrait même l’exposer davantage que les autres utilisateurs.

Une cyberattaque, c’est quoi ?

Aujourd’hui la cybercriminalité est partout. Chaque seconde, 18 personnes dans le monde seraient victimes d’une cyberattaque, alors qu’il faudrait jusqu’à 87 jours pour s’en rendre compte. Ces attaques virtuelles se manifestent de façon très diverses: vol de mot de passe, piratage informatique, fraude à la carte de crédit, piratage des réseaux sociaux, ransomware (demande de rançon contre la récupération de données personnelles)…

Pour les détecter, les victimes font face à des signaux directs et indirects. Comptes inaccessibles, achats suspects ou non autorisés, activités inhabituelles sur un réseau social, réception d’un email Hadopi sans avoir effectué de délit, messages directs du hacker, fichiers supprimés ou déplacés…quels que soient ces signaux, ils peuvent très rapidement instaurer un état de panique chez l’utilisateur, qui se sent le plus souvent démuni face à l’attaque.

 

La faute aux internautes ?

Même si aujourd’hui plus de 7 Français sur 10 reconnaissent être conscients de la nécessité de protéger leurs données, ils ne sont pas nécessairement prudents vis à vis de leur activité virtuelle. Lorsqu’un internaute sur cinq partage librement ses mots de passe avec d’autres utilisateurs, près de 6 Français sur 10 reconnaissent avoir ouvert une pièce jointe postée par un expéditeur qu’il ne connaissaient pas. Des erreurs de débutant ? Pas seulement. La majorité des internautes sondés pour l’analyse de Symantec avoue surtout son impuissance face à la quantité d’informations à protéger, se sentant souvent dépassée par la question, considérant que la sécurisation des données est plus de l’ordre des FAI (Fournisseurs d’Accès à Internet) ou des entreprises de haute technologie. Pourtant aujourd’hui, près de 90% des problèmes de sécurité seraient liés à l’utilisateur et non au système utilisé.

 

Se défendre contre les hackers

Michel Kartner est titulaire d’un master en réseaux informatiques et systèmes embarqués à l’Université de Strasbourg. C’est également un passionné du hacking. “J’adore apprendre, créer et enseigner”, déclare t-il sur son blog. “J’ai découvert le hacking vers l’âge de 15 ans en voulant savoir qui créait des virus et j’explique maintenant comment les combattre”.

Après avoir occupé un poste de consultant en sécurité informatique pour une grande entreprise internationale, Michel fonde en 2013 le site “Le Blog Du Hacker”. Il souhaite alors sensibiliser le grand public à la sécurité informatique et lui apprendre à se défendre contre les cyberattaques et s’en prévenir. “J’ai rapidement découvert que je n’étais pas le seul à être attiré par ce côté un peu mystérieux du hacking”, confie t-il sur son site. “Mais je n’ai jamais vraiment trouvé ma place sur les forums et sites existants. Soit il s’agissait de pirater les autres soit de rester dans un cercle très privé et réservé à quelques initiés dont les débutants étaient vivement rejetés. Je me place entre les deux : j’étudie les techniques malveillantes dans le but de m’en protéger efficacement, puis je partage les moyens de s’en prémunir en rendant le contenu accessible et compréhensible par tous”.

Depuis la création du site, Michel a été rejoint par une équipe de contributeurs et “Le blog du Hacker” enregistre une moyenne de 400 000 visites par mois. Le site affiche également près de 12 749 fans sur sa page Facebook, 2207 followers sur Twitter et 1593 abonnés sur Google +. A l’époque où la protection contre le piratage informatique devient incontournable, le site offre des réponses aux questions que soulève la mauvaise sécurisation des données. En trois ans, “Le Blog du Hacker” est devenu une vraie référence en la matière.

michel-kartner

Michel Kartner, fondateur du site “Le Blog du Hacker” © M.Kartner

“Les hackers sont souvent vus comme des personnes un peu recluses et non dignes de confiance”, explique Michel Kartner. “Il suffit en plus que l’utilisateur lambda se fasse pirater un jour pour qu’il développe une peur des hackers irrationnelle. Bien que légitime, cette peur des hackers n’a pas lieu d’être lorsqu’on sait ce que l’on fait et que l’on connaît les risques.”

 

 

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.