Actu

En 2013, plus de 70 millions de personnes ont regardé des matchs… de jeux vidéo !

Le jeu vidéo est aujourd’hui le premier marché culturel mondial avec un chiffre d’affaire de plus de 66 milliards d’euros, en progression de 17% par rapport à 2012. Une manne aussi importante fait naturellement naitre des marchés parallèles… Parmi eux : le retro-gaming, le speed run ou encore, et c’est ce qui va particulièrement nous intéresser ici, l’E-sport.

L’E-sport pour les nuls…

Le sport électronique ou E-sport en anglais (pour electronic sport), désigne la pratique régulière, sur internet ou en LAN (sur un réseau local donc), d’un jeu vidéo multi-joueurs. Les meilleurs acteurs/athlètes mondiaux du sport électronique se rencontrent lors de grands évènements et  tournois internationaux tels que les WCS, les LCS ou encore l’International de D.O.T.A 2…

LCS - League Of Legend

La logique voudrait que tous les jeux vidéo reposant sur des parties multi-joueurs soient des sports électroniques… En réalité, seul un petit nombre d’entre eux sont vraiment considérés comme tels.

A l’heure actuelle, sont considérés comme jeux E-sport : StarCraft 2, Call Of Duty, Counter-Strike Global offensive, DotA 2 et League Of Legends (LoL). Les jeux de combat tels que Street Fighter, King of Fighter ou Super Smash Bros sont également représentés dans les compétitions internationales et la jeune française Kayane est certainement l’une des joueuse de jeux de combat les plus célèbres (elle est également animatrice E-Sport sur la chaine Game One).

En fait, tous les jeux en ligne ne peuvent pas être considérés comme compétitifs car ils ne sont pas tous “balance” (par exemple, il peut exister de gros gap de niveaux entre différents personnages) et ils n’ont pas tous un format favorisant les modes « spectateur » (comme les MMORPG).

La multiplication des compétitions d’E-sport a fait naitre de nombreux nouveaux statuts dont celui de Pro Gamer (abrégé de l’anglais professional gamer). Ces personnes/chanceux gagnent donc leur vie en jouant aux jeux vidéo. Seuls ou en équipe, ces joueurs s’entrainent plusieurs heures par jour et sont souvent spécialisés dans un seul et unique type de jeu. En plus de pratiquer un métier plutôt plaisant (beaucoup de jeune rêve d’être payé à joueur aux jeux vidéo), on note l’augmentation constante des cash-prize dans les tournois, les meilleurs joueurs mondiaux sont donc très bien payés ! A titre d’exemple, lors de la finale de The International, le tournois de Dota2, les membres de l’équipe gagnante (Alliance) se sont partagés la modique somme de 1,43 millions de dollars.

Nouveaux protagonistes également nés de l’explosion du phénomène E-sport : les commentateurs. Au même titre que pour les retransmissions de rencontres sportives « plus classiques », le sport électronique a droit à ses commentateurs vedettes (Tweekz et Lege, Chips & Noi ou encore Pomf & Thud). Ces derniers sont très appréciés pour leur aisance à décrire rapidement et dans les moindres détails les actions des joueurs. Souvent très drôles, ils disposent également, pour la plupart, d’un fort potentiel en ce qui concernant l’animation d’emissions (notamment sur des WebTV).

Les streamers quant à eux retransmettent en live leur expérience de jeu sur Dailymotion ou encore Twitch TV devant toujours plus de viewers chaque jour.

Des WebTV se sont donc naturellement montées uniquement autour de l’univers de l’E-sport et diffusent en continue des programmes traitant de cette nouvelle discipline. EclypsiaTV (1ère en Europe), MilleniumTV, O’GamingTV sont les principales chaines dédiées au sport électronique.

Mais qui sont les viewers d’E-sport ?

Plus de 70 millions de personnes à travers le monde ont regardé des match d’E-sports l’an dernier. Les compétitions de jeux vidéo n’ont donc désormais plus à rougir face aux grands évènements sportifs plus « mainstream ». La société d’étude (spécialisée sur le marché du jeu vidéo) SuperData affirme que 32 millions de personnes ont regardé la troisième saison du championnat du monde de League Of Legend. A titre de comparaison, la dernière finale de la Coupe de France de football n’avait attiré qu’à peine plus de 4,5 millions de téléspectateurs !

Si les compétitions de gaming connaissent désormais des records d’audience comparables à certain sports dits « traditionnels », on note une petite différence en terme de composition de spectateurs. En effet, contrairement à la grande majorité des téléspectateurs ou même spectateurs de football, de rugby ou encore de tennis, les viewers qui regardent des compétitions et des streamings de jeux vidéo sont pour la plupart des joueurs très réguliers.

Le visionnage de compétitions de gaming, en plus d’être un vrai spectacle, a également une visée ludique : les viewers regardent pour apprendre, s’améliorer et à terme mieux jouer !

Eclypsia : la WebTV n°1 en Europe

Eclypsia est site web (et une webTV ) dédié au jeu vidéo. Le site français, acteur majeur dans le milieu des WebTV dédiées au jeu vidéo est désormais basé à Ashford dans le Kent (UK). Créée par Julien Thierry (aka Ruurk), un jeune entrepreneur du net, la société a fait ses premières armes dans l’E-sport en sponsorisant des équipes de Starcraft 2 et de League of Legends, les deux jeux phares de l’E-sport.

Après quelques mois, la société s’est recentrée sur les commentaires des grands tournois internationaux de ces deux mêmes jeux, ainsi que la mise en place d’émissions autour de ces derniers.

Aujourd’hui Eclypsia est n°1 en Europe et propose, en plus de contenus rédactionnels d’une très grande qualité, une véritable grille TV, 2 chaines sur lesquelles de nombreuses émissions sont proposées chaque jour.

Les émissions les plus regardées sont, entre autres :

  • Les commentaires en live des compétitions internationales de League of Legends, LE jeu le plus joué au monde (80 millions de joueurs dans le monde).
  • “On est connecté”, une sorte de “Touche pas à mon poste” du gaming.
  • “Le canap rédac” qui revient sur l’actualité du jeu vidéo. Ce sont ici les membres de la rédaction d’Eclypsia, habituellement dans l’ombre de leurs articles, derrières leurs écrans, qui interviennent en live.


Eclypsia Canap Redac

  • “Zerator Fedetruk”, émission qui met en scène l’animateur éponyme sur différents jeux ou encore le Tea Time de Zerator, émission dans laquelle il interview des joueurs, animateurs, fans de jeux vidéo…

Zerator Fedetruk Tea Time

 

Les lecteurs de ce blog qui me connaissent me reconnaitront forcement sur la photo ci-dessus… En effet, il y a quelques semaines, nous avons eu la chance (avec Olivier, mon compagnon) de pouvoir passer 48H dans les locaux d’Eclypsia, en immersion totale !

Ce séjour atypique (voyage en vélo de Calais à Ashford) gagné grâce à un concours organisé sur le site, nous a permis de découvrir les coulisses des webTV, l’envers du décor de ces nombreuses émissions et tous les secrets d’Eclypsia !

Très professionnelle, très soudée et surtout passionnée (esprit gamer ! ), l’équipe nous a accueilli à bras ouvert et nous a totalement intégré dans son quotidien, quotidien que nous avons bien évidement intégralement filmé !

A notre retour et afin de partager cette belle expérience avec  les nombreux fans, nous avons lancé notre chaine Youtube Justine et Olivier afin que les internautes/gamers puissent découvrir les coulisses d’Eclypsia et faire connaissance avec les animateurs dans leur « intimité ».

Aujourd’hui, Eclyspia compte une quarantaine de salariés. Celle-ci vient même de réaliser une levée de fonds de 10 millions d’euros auprès d’investisseurs privés, preuve encore une fois de l’intérêt grandissant pour ce type de divertissement.

Au vu des chiffres et de l’engouement autour du monde des jeux vidéo, nous pouvons donc nous attendre à un futur radieux pour l’intégralité de l’industrie du JV et plus particulièrement pour l’E-sport.

Enfin, nous pouvons surtout souhaiter une longue et belle vie à Eclypsia qui fait partie des sociétés grâce auxquelles le jeu vidéo en tant que divertissement se développe en France et dans le monde entier !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.