Actu

E-Sport : quand les gamers deviennent des athlètes

Jeux video, compétition, argent (mais pas de sexe !). Trois sujets d’actualité qui n’ont de cesse de faire parler. Quand ces trois mots se réunissent en une seule discipline, on obtient l’e-sport : véritable valeur montante du web et du jeu vidéo, il a donné une nouvelle dimension au jeu en ligne et surtout aux joueurs, qui sont désormais des professionnels salariés et même des stars d’un monde que peu connaissent. Adulés et enviés des gamers, inconnus et incompris du grand public, qui sont les professionnels de l’e-sport, et surtout quel statut faut-il leur donner ?

Que ce soit sur les jeux de sport (et plus particulièrement Fifa), les FPS ou les jeux de stratégie, la scène e-sport qui se développe à une vitesse fulgurante. Tête d’affiche, les jeux tels que League of Legends et Starcraft qui ont pris de l’avance sur les MMORPG, au point d’être aujourd’hui une référence en terme d’esport.

a5eOg6q_700b

Un stade rempli lors d’un évènement e-sport organisé par Intel

Un statut qui évolue

Souvent mal perçus voire diabolisés, les jeux en ligne ont aujourd’hui pris une toute autre dimension. Ils sont en effet les supports de compétitions où des sommes astronomiques sont mises en jeu au cours d’évènements qui remplissent des stades et suivis en ligne par plus de 8 millions de spectateurs. Le principe est simple : réunir les meilleurs équipes dans des tournois répartis sur une saison et reprenant les mécaniques des plus grands évènements sportifs. Par exemple, les LCS, organisés par Riot Game sur son jeu League of Legends, offraient une récompense d’un million de dollards à l’équipe gagnante. En plus du statut de salarié offert à l’ensemble des joueurs y participant, ces derniers deviennent ainsi à l’image d’un sportif de haut niveau des professionnels de la compétition en ligne.

Quid du statut de ces e-sportifs ? Leur situation est – pour l’instant – entre deux eaux. Si certains pays asiatiques comme la Corée ont déjà reconnu l’e-sport comme une réelle discipline, diffusant même des matchs à la télévision, les pays occidentaux ont eux plus de mal à mettre en avant ce phénomène. Il faut dire qu’il y a deux ans, la question ne se serait même pas posée. Mais aujourd’hui, la situation est totalement différente. L’esport est désormais mis en avant par ses nombreux fans et surtout par l’acquisition de sponsors toujours plus nombreux. Si les marques de produits informatique comme Intel, Razor ou Asus étaient les principaux sponsors jusqu’à aujourd’hui, ça ne sera bientôt plus le cas. En effet, le sponsor principal des prochains LCS sera Coca Cola Zero. Un signe encourageant pour l’esport qui montre que cette discipline tend à s’ouvrir au grand public, au point même de se rapprocher du sport réel (Coca Cola sera partenaire de la coupe du monde de foot au Brésil).

D’autres faits montrent que l’e-sport n’est finalement pas qu’un phénomène de mode. En effet, les joueurs professionnels de League of Legends sont depuis juillet 2013 considérés comme de réels sportifs aux Etats-Unis. Et que dire des foules attirées par les évènements e-sport ? Par exemple, lors de la délocalisation des LCS au Zenith de Lille, ils étaient près de 8000 français à venir supporter leurs équipes au cours d’une journée de plus de 10 heures de jeu.

league-of-legends-finals-most-watched-esports-event-of-all-time_-gel_12Finale des LCS sur League of Legends

Les principaux acteurs de ces compétitions sont bien évidemment les joueurs. Ces derniers sont de véritables stars pour les millions de personnes qui les suivent, en compétition ou non, via YouTube et les sites de streaming. Les plus connus d’entre eux reconnaissent gagner jusqu’à 700.000€ par an, grâce aux tournois, sponsors et publicités. Bien plus que ce que n’importe quelle personne de leur âge pourrait gagner, la célébrité en plus.

Généralement âgés de plus ou moins 20 ans, les joueurs professionnels vivent à l’image de leurs homologues sportifs : ils cohabitent dans des « Gaming House » au rythme des entraînements et des déplacements pour aller faire des compétitions.

Ils sont même mis en avant à travers des vidéos réalisées par les sociétés de jeux video, comme en témoigne ce trailer pour une compétition en ligne.

 

« On fait tous la même chose »

Afin de mieux comprendre la vie et le statut de joueur pro, nous avons e-rencontré Eric Peugeot dit « Spontexx », qui est un joueur professionnel de League of Legends ayant intégré la scène e-sport il y a à peu près un an.

481431_420137001400370_219952828_n

Salut Eric, pour commencer pour toi Lol et l’e-sport c’est quoi ? Plutôt ton métier ou un hobbie pour lequel tu es payé ? Aussi, est-ce que le fait de devenir un e-sportif professionnel a changé la vision que tu avais du jeu ?

Au début, LoL c’était pour moi qu’une passion, j’ai toujours adoré les jeux vidéos, et depuis tout petit je rêvais de travailler dans les jeux vidéos. Puis, lors de mes qualifications pour les LCS, j’ai vite compris que mon rêve s’était réalisé, dès lors ce jeu était à la fois devenu une passion, et mon métier ! L’eSport est quelque chose de formidable, c’est une passion commune mélangé à un challenge à haut niveau. Le fait de devenir un e-sportif m’a fait prendre conscience de plusieurs choses : tout d’abord, ce n’est pas un travail facile, il se peut que l’on passe des heures monstres (comme 14h par jour pendant 3 semaines) rien que pour s’entraîner à un tournoi ! Puis, on ne voit plus vraiment le jeu de la même manière, on doit tout calculer, analyser, mais pour ma part ça ne fait qu’accroître le plaisir que j’ai de jouer à ce jeu !

A quoi se résume la vie de joueur professionnel ? Est-ce que c’est un métier/une discipline à temps complet, qui nécessite un investissement quotidien ou est-ce justement le fait que l’on soit sur un jeu laisse plus de liberté ?

Être un joueur professionnel nous laisse pas mal de liberté ! Mais aussi pas mal de contraintes. Je m’explique : Il n’y a pas d’horaires fixes, on travaille quand on en a envie, cependant on se doit moralement de faire tant d’heures par jour pour garder voire améliorer son niveau, sinon on n’est plus compétitif. Il faut faire la part des choses entre se relaxer et s’entraîner, c’est vital. C’est un investissement quotidien ! Mais rien ne nous empêche de prendre une semaine pour se reposer aussi, nos horaires sont flexibles, et si nous n’avons aucun grand tournoi en vue, on peut s’octroyer des vacances bien méritée !

On a vu pas mal de changements sur le statut de joueur pro ces derniers temps, notamment aux USA où les pros du jeu video sont désormais de vrais sportifs. Tu en penses quoi ? On devrait différencier les sportifs et les e-sportifs ?

Je ne pense pas qu’on devrait différencier les sportifs des esportifs, à vrai dire, on fait tous la même chose ! De la compétition à haut niveau, c’est tout. Après qu’importe la discipline que ça soit nager du 100m ou jouer en équipe devant son ordinateur, le but est le même ! S’affronter pour devenir le meilleur, ou la meilleure équipe dans ce cas.

Certains tournois ont des récompenses plutôt élevées, les matchs sont diffusés en stream et à la télé pour certains pays et on commence même à voir des transferts de joueurs. Coca Cola Zero sera également sponsor des prochains LCS… Au final, ça se rapproche beaucoup du sport « réel », tu penses que ça prend cette direction et que d’ici quelques années, on regardera de l’e-sport comme on regarderait un match de foot ?

J’espère sincèrement que l’e-sport prendra la direction du sport d’ici quelques années, c’est une discipline qui a quand même pas mal d’adepte dans le monde ! Je me fie personnellement au modèle coréen qui retransmet des match de Starcraft 2 le soir à la télé (qui d’ailleurs est devenu un sport national). Il y a déjà eu quelques démarches aux USA qui ont tendance à faire croire que cela deviendra un vrai sport, notamment grâce aux visas ! Mais l’affaire est encore à suivre.

On a vu certains des  joueurs les plus connus déclarer gagner près de 700.000€ annuels en jouant. Combien un joueur pro moins connu gagne à peu près ?

Bien évidemment les joueurs les plus connus sont ceux qui sont payés le plus ! C’est pareil dans tous les sports. Mais un joueur un peu moins connu touche entre 1500 et 2500€ par mois, je ne peux pas apporter plus de précision malheureusement.

Quand tu as dit à ton entourage que tu étais désormais un joueur professionnel de jeux vidéo, et qu’à l’image d’un sportif tu allais voyager partout dans le monde pour jouer, comment ont-ils réagi ?

Pour mon entourage, ils ne m’ont pas vraiment cru au premier abord. J’ai toujours eu la même réaction, un « Oui oui, tu « travailles » hein ». Mais bon, maintenant ils me prennent un peu plus au sérieux à la vue de l’argent que je perçois, et des voyages qu’on m’offre !

Entraînements, tournois, déplacements… La vie de gamer de haut niveau s’apparente bien  à celle d’un sportif ! Et vous, vous pensez que l’e-sport doit devenir une véritable discipline ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.