Actu

Applications VS sites mobiles : non mais allo quoi ! t'es webdesigner et tu sais pas choisir ? Allooo !

applis vs sites mobiles

applis vs sites mobiles

36, c’est le nombre de milliards d’applications mobiles téléchargées dans le monde en 2012 selon le cabinet d’études ABI Research. Si cela représente une hausse de 6% par rapport à l’année précédente, l’avenir des applications mobile est-il assuré ou la menace des sites mobiles est-elle vraiment réelle ? Cette « guerre » qui s’écrit depuis des années et crée des spéculations sur toute la toile s’approcherait-elle de la fin ?

L’application mobile : technologie d’hier et d’aujourd’hui

Apparues en 2007 avec la sortie du premier Iphone, les applications sont aujourd’hui devenues incontournables. Autrefois limitées à la simple lecture de flux Rss, elles sont aujourd’hui bien plus évoluées et nous offrent des possibilités infinies quel que soit leur utilisation (jeu, informations, divertissement, outil pratique, outil de travail, …).
Vous l’aurez compris, de la même manière qu’il fallait être présent sur les réseaux sociaux  il y’a quelques années,  l’application mobile c’est tendance et il faut avoir la sienne !

Avantages

Tout d’abord, une application mobile est un formidable atout pour une marque car en étant téléchargée sur le mobile de l’utilisateur, elle se trouve exposée plusieurs fois par jour à son regard. Quoi de mieux pour fidéliser ses clients que d’être visible 24h/24, de manière discrète et à portée de doigt !

En plus d’être présentes, les applications mobiles ont la possibilité de pousser du contenu en temps réel à au détenteur du téléphone que ce soit sous forme de notifications ou d’alertes push. Et même si celles-ci peuvent donner l’impression d’être intrusives, les différents OS mobiles s’efforcent de rendre ces alertes le plus discretement et pratique possible. L’avancée technologique permet donc une intégration complète de ce système informant l’utilisateur de manière contrôlée.

Enfin, il est indéniable que les applications mobiles disposent au contraire d’un site web d’une multitude de possibilité d’exploitation que ce soit par le réseau ou bien par les fonctionnalité du téléphone lui-même. Ceci offre donc aux applications une palette d’interaction qui les rends incroyablement complètes, interactives et intuitives.

Inconvénients

Qui dit fonctionnalités poussées dit coût plus élevé, les applications mobiles ne dérogent pas à la règle puisque le coût pour une application mobile est 3 à 10 fois plus élevé que pour une site mobile (selon les fonctionnalités demandées).

Ce coût plus élevé est également justifié par le fait qu’une application mobile est développé spécifiquement pour chaque système d’exploitation, ainsi il faut développer avec un langage informatique différent, autant de versions de l’application qu’il existe de systèmes d’exploitation. Une opération bien plus longue, complexe et coûteuse.

Enfin, cela se vérifie de moins en moins sur les OS Android, mais la politique des AppStores (notamment d’Apple) demande un processus de validation relativement lourd ou la firme détentrice du système d’exploitation se réserve le droit d’accepter ou de refuser qu’une application soit mise sur le marché pour leur plateforme. Cet inconvénient peut parfois confronter l’utilisateur du smartphone à la situation où aucune application n’est disponible sur le Store, obligeant celui-ci à se rabattre sur son navigateur mobile.

Le site mobile : technologie de demain

De plus en plus proposés par les agences de communication et les web agency, les sites mobiles représentent une alternative de choix face à l’application mobile grâce à leur souplesse et simplicité.

Avantages

Tout d’abord, le point fort sur lequel s’appuient les agence est le faible coût de développement que représente un site mobile. En effet, il n’est pas nécessaire d’avoir une équipe disposant de connaissances aussi spécifique que ce que demande le développement d’une application mobile. Un site mobile reste avant tout un site internet, créé a partir d’un langage de base : le langage HTML. Le langage HTML étant le premier langage étudié par les étudiant en informatique, sa maîtrise ne correspond pas à une capacité et connaissance rare, d’où le faible coût de main d’oeuvre et la facilité technique pour la réalisation du site.

A l’inverse de la multiplication des versions d’applications mobiles qui multiplie les coût de développement, l’adaptabilité du langage HTML permet de ne développer qu’une seule version du site qui va s’adapter automatiquement au navigateur mobile. N’ayant donc pas besoin de différentes versions,le développement se trouve plus facile et plus rapide.

Si une seule version du site est nécessaire pour la mise ne place d’un site mobile, sa mise à jour est également effectué une seule fois et sera répercutée automatiquement sur tous les smartphones.

Inconvénients

Contrairement aux applications mobiles, le site mobile nécessite une connexion internet (3G ou wifi) pour être accessible, ceci peut donc être un frein en cas de mauvaise réception de réseau et le site peut dans de nombreux cas réagir bien plus lentement qu’une application.

Comme nous l’avons vu dans les avantages, le langage informatique nécessaire pour un site mobile étant un langage simple, les possibilité sont restreinte et les sites mobiles ne peuvent donc pas être aussi interactifs qu’une application mobile.

Enfin, l’inconvénient majeur du site mobile est l’absence d’alertes push ou de notifications. Seul les applications permettent ce genre de fonctionnalités.

appli VS site mobile

 2016 : l’année charnière

«  Les applications de news et les magazines constituent un segement probablement proches d’une transition vers le Web plutôt que les applications natives sous deux ou trois ans. Et parce que les contenus d’information et média représentent déjà une large part dans l’utilisation des smartphones et sont amenés à jouer un rôle toujours plus grand chez les utilisateurs tardifs de smartphones, des modifications sur ce segment vont conduire les utilisateurs à télécharger moins d’applications en moyenne  » – Aapo Markkanen, analyste ABI Research.

Selon plusieurs analystes et spécialistes, un pic de téléchargements d’applications mobiles serait à venir d’ici 2-3 années avant de s’essouffler au profit du développement des sites mobiles et de la technologie HTML5. Et si l’on suit l’évolution des langages informatiques depuis la création d’internet, on remarque que les langage utilisés pour le développement des applications mobiles (objectif-c, etc…) n’ont pas évolué alors que le langage HTML ne cesse de progresser et de s’adapter au fil des générations devenant de plus en plus puissants.

Les années qui viennent vont être capitales et il va falloir choisir son camp. Et vous, dans quel camp serez-vous ?

Article rédigé par Ludovic Moulin et Alexandre Necha.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.