Actu

Tendances de recrutement sur les réseaux sociaux

En terme de recherche d’emploi en 2016, nous avons l’embarras du choix. Entre les cabinets de recrutement, les sites de recrutement, les réseaux sociaux spécialisés et les applications dédiées… D’après une étude LinkedIn publiée en 2015, 43% des recruteurs français pensent que le recrutement par les réseaux sociaux est voué à perdurer et à s’accroître fortement. Il y a donc une ruée vers le recrutement par les réseaux sociaux. Cette tendance est plus répandue outre-Atlantique qu’en Europe et en France. Mais de manière générale, il s’agit d’un procédé très prisé des start-ups. Pourquoi cette tendance ?

Une histoire d’argent…

D’abord, parce que cela coute moins cher de faire un poste sur un réseaux social (même sponsorisé) que de déposer une offre d’emploi sur un job board (site d’emplois) pour une somme comprise entre 10 et 15 000 € en moyenne. Mais ce n’est pas tant une histoire de coût, et cette tendance semble bien partie pour durer.

…mais pas que.

Ensuite, parce qu’il faut aller chercher les candidats où ils sont. Si l’on souhaite embaucher un candidat prometteur, formé aux nouvelles compétences du 21ème siècle, c’est à dire un « djeuns » comme disent les gens nés avant 1980, il faut aller sur son territoire. Les digital et social natives sont sur les réseaux sociaux. À l’inverse, il est évident qu’on n’ira pas chercher un comptable en postant une Story sur Snapchat. C’est tout le processus de recrutement qui évolue pour s’adapter à la génération Y. Même si la lettre de motivation et le CV restent quasiment incontournables, les candidats ne veulent plus des entretiens en cravate à donner trois qualités (fausses) et trois défauts; expliquer qu’ils sont jeunes, dynamiques, motivés, qu’ils seraient ravis d’apporter leurs compétences au service d’une entreprise à la fois innovante et … bla bla bla. Loin des relations protocolaires hiérarchiques, ils veulent des interactions, du partage de compétences, être stimulés créativement… Ils veulent plus qu’un simple salaire ils veulent de l’échange. Et quoi de plus adaptés que les réseaux sociaux pour parler d’échanges ?

Recruter par les social medias, c’est donc devoir travailler sa marque employeur, pour ne pas faire fuir les candidats. Le recrutement ce fait maintenant à double sens : il faut savoir attirer le candidat. (Mesdames et messieurs les recruteurs, les candidats aussi voient les fautes et le manque de dynamisme dans vos offres d’emplois malgré vos qualités certaines et vos profils intéressants 😊 ) Les grandes entreprises ont même des comptes dédiés sur les réseaux sociaux.

 

linkedin_logo_initialsLinkedIn 

Incontournable, le Freddy Mercury des réseaux spécialisés

En 13 ans d’existence (créé en 2013, un an avant Facebook), il a su convaincre le public et assoir sa place de leader avec 106 millions d’utilisateurs dans le monde en 2016 (selon LinkedIn himself).

 

À la recherche de la créativité

Nous avons observé que les recruteurs devaient innover pour attirer les perles rares. Mais les candidats ont toujours su faire preuve d’imagination; bien avant les recruteurs. CV originaux, avis de recherche, interpellations publiques sur Twitter… On a même plusieurs cas de personnes ayant trouvé leur job grâce à des jeux en ligne comme World Of Warcraft ou Counter Striker.

Et si les entreprises se mettaient à recruter de manière créative ? Il y a peu, une chargée de com’ cherchant un.e stagiaire n’a pas décrit le profil qu’elle recherchait mais a présenté son CV et sa motivation dans une vidéo qui a eu beaucoup de succès. L’année dernière, Apple et Le Bon Coin cachaient des offres d’emploi dans leur code source de leurs sites internet…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.