Actu

Sommes-nous en train de vivre la fin du SMS?

Sommes-nous en train de vivre la fin du sms?

Avec la multiplication des applications et des fonctionnalités, notre utilisation de nos téléphones portables change. Chloé et Redouane témoignent.

 

Qui utilise encore le SMS en 2016? La question peut paraître un brin grossière et pourtant, il est évident que nos usages changent au fil du temps. L’apparition des applications de messagerie ont bouleversé notre habitude à correspondre. Ces appli qui nous semblaient être une révolution pour ne plus se retrouver avec une facture exorbitante lors d’une conversation avec une personne à l’étranger ne se limitent plus qu’à ça. Aujourd’hui, certains Français se servent de Whatsapp, Viber ou même Facebook Messenger pour converser avec leurs amis et familles à l’étranger mais aussi en France. C’est notamment le cas de Chloé B, une étudiante parisienne en journalisme.

Après un stage dans une rédaction française au Liban de mai à octobre 2016, elle a peu à peu lâché le SMS. “Là-bas, pour quelques dollars tu as une carte SIM qui te permet d’avoir Whatsapp en illimité sans avoir d’accès à Internet. C’est très courant sur place. A la fois pour les étudiants mais aussi les professionnels, comme les taxis par exemple. Donc je pouvais parler quand je voulais avec mes amis et ma famille ou à mon frère qui vit en Afrique du sud qui possède le même forfait que moi”. De retour en France, elle récupère un forfait français mais ne reprend pas l’écriture des textos lambda pour autant. “C’est devenu une habitude et j’ai convertis tout mon entourage à Whatsapp. Je trouve ça bien plus pratique, surtout grâce aux notes vocales. C’était courant au Liban de s’enregistrer, c’est un gain de temps considérable. Et depuis je ne fait quasiment que ça.” La fonctionnalité est pourtant disponible par MMS. “Mon forfait actuel ne comprend pas les MMS et grâce à mon appli je reçois un accusé de réception et je sais quand mon interlocuteur a lu mon message.”

La fin de l’échec d’envoi du “bonne année” ?   

Lancée en 2009, l’application Whatsapp compte aujourd’hui plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde. C’est plus que l’application Pinterest, mais largement moins que Snapchat qui comptabilise (déjà) plus de 150 millions d’utilisateurs alors qu’elle n’est disponible que depuis 2011. Si Whatsapp n’est pas encore complètement implémenté dans l’Hexagone – on compte 55 millions de téléchargements selon l’agence digitale Tiz – elle est un réel succès dans les autres pays. Depuis 2014, l’application est davantage utilisée que le SMS. En France, la puissance des applications de messagerie instantanées s’est confirmée lors du traditionnel message de bonne année dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier. Si aucun chiffre exact n’a été révélé par le secrétaire d’Etat au Numérique, les trois grands opérateurs (Orange, SFR et Bouygues) ont tous confirmé une diminution du nombre d’envois cette année de l’ordre de 10 à 20%. A l’étranger, le phénomène a été encore plus important. En Australie, les opérateurs ont estimé à 300% la haute du nombre de messages envoyés par les messageries instantanées selon le Sunday Morning Herald. Quant aux Chinois, Taiwan News Channel avance le chiffre de -30% pour les différents opérateurs.

Redouane, chef de projet dans une société de télécommunication internationale, confirme le témoignage de Chloé. “A partir du moment où j’ai acheté un iPhone, j’ai abandonné petit à petit le SMS pour iMessage (la messagerie Apple) au point que mon utilisation de textos ne se limite qu’aux moments où je n’ai plus de réseau dans le métro de Paris.” Sur sa dernière facture du mois de septembre, il n’a envoyé que quatre SMS. “Je ne m’en sers plus parce qu’on a moins de fonctionnalités qui sont devenus indispensables comme le fait de savoir si la personne a bien reçu mon message et surtout si elle la lu.” L’instantanéité est aussi un avantage qui l’a convaincu. Au même titre que FaceTime (visioconférence d’Apple) et les messages groupés qui lui rappellent le service de chat “MSN”. Grâce à ces applications, Redouane avoue ne faire “plus aucun hors forfait”.

facture sms


Les Français font de la résistance

La France est l’un des derniers pays d’Europe à utiliser encore son traditionnel SMS. Notamment grâce aux abonnements à prix cassés qui proposent le SMS en illimité. Chez nos voisins les Espagnols, 7 Espagnols sur 10 n’utilisent plus que Whatsapp contre 1 Français sur 10, selon Europe 1.

A échelle mondiale, une carte SIM émerge: la WhatSim (contraction de Whatsapp et carte SIM) que Chloé (témoignage à lire plus haut) évoquait. Pour seulement 10 euros par an, cette carte SIM permet d’utiliser l’application Whatsapp en illimité. Cette preuve alléchante repose sur un modèle connue: le freemium. L’utilisateur peut écrire des messages autant qu’il veut puis l’envoi de fichiers est surtaxé. Mais il existe des recharges spécifiques de quelques euros qui donne le droit à un certain nombre de crédits qui permettent l’envoi de 50 photos ou de 10 vidéos depuis l’Europe. Ainsi, tout le monde y trouve son compte.

 

Rédigé par Merwane et Rohan, M2 Digital

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.