Actu

Snapchat success story

Un outsider parmi les mastodontes?

Snapchat à son lancement connaît un succès presque immédiat et devient le phénomène du moment. Son succès tient au fait qu’il répond à deux demandes fondamentales du consommateur virtuel : partager instantanément sonlife style” (des photos, selfies et vidéos) tout en s’assurant que les informations partagées ne soient ni visibles de tous, ni publiées pour une durée indéterminée. En alliant ses deux composants, Snapchat était sûr de se faire remarquer au pays des applications social media. A cette même période, les critiques se multipliaient à l’encontre des géants du secteur, Facebook et le problème de la sécurité des informations, Twitter et ses punchlines qui sont aujourd’hui encore à l’origine de plusieurs polémiques en masse.

Mais commençons par quelques données utiles pour ceux qui comme moi font leurs premiers pas sur Snapchat.

Paraîtrait-il qu’il faudrait avoir moins de 25 ans pour utiliser l’application, ce qui expliquerait mon manque de réussite lors de l’envoi de mon premier snap. C’est une évidence, l’application fait un véritable tabac chez les 12-25 ans qui représentent plus de 70% des utilisateurs.

Snapchat est une application uniquement disponible sur mobile ou sur tablette, donc difficile d’accès pour les parents qui désireraient surveiller leurs progénitures, contrairement à facebook. C’est ce désintérêt des jeunes pour ce dernier qui a convaincu Mark Zuckerberg en 2013, de faire une proposition à Evan Spiegel, créateur de Snapchat :  3 milliards de dollars pour racheter la plateforme, alors que celle-ci n’avait même pas encore engendré le moindre bénéfice. Complètement à côté de ses baskets le papa de facebook ? Bien entendu l’avenir lui donnera raison quand on connaît aujourd’hui la valorisation de Snapchat estimée à 20 milliards de dollars. Le géant Google et le groupe chinois Tencent auraient aussi tenté leurs chances sans plus de succès.

Créée par deux étudiants de Stanford en 2011, Evan Spiegel âgé de 25 ans à l’époque et Bobby Murphy âgé de 24 ans, l’application compte aujourd’hui 150 millions d’utilisateurs actifs chaque mois et on entend par là qu’ils postent régulièrement du contenu photos et vidéo sur la plateforme. 65% d’entre eux sont des femmes et ce n’est pas étonnant, car  elles sont souvent séduites à l’idée de pouvoir effacer certaines données “définitivement”. Snapchat joue clairement sur cette ambivalence entre l’envie de partager son quotidien sur le réseau social et le besoin de garder une certaine forme d’intimité.

Mais concrètement comment ça marche ?

Étape importante, installer l’application et s’assurer de ne pas être aveuglé par le jaune fluorescent qui entoure le logo. Comme dans toute application social media  qui se respecte il est temps de vous choisir un identifiant et avec un peu de chance votre nom sera déjà pris. Vous êtes bon pour vous choisir un pseudo des plus inspirés : @utilisateur00001.

@utilisateur00001 arrive donc sur une plateforme en tryptique avec tout à gauche la partie qui gère vos actuels et nouveaux copains sur snap que vous avez pris le temps de rechercher via la bar (search) chat pour ensuite l’ajouter. Attention pour rechercher un copain sur snap, il faut connaître son pseudo exacte sinon vous risquez d’ajouter un parfait inconnu qui aura accès à tous vos petits secrets.

Au milieu, la touche appareil pour snaper des vidéos et photos ou pour ajouter de nouveaux contacts grâce au qr code snap, qui vous permet de qr coder directement le profil de l’utilisateur. Vous avez de plus, la possibilité d’utiliser des effets selfies et cela juste en appuyant durant quelques secondes sur l’écran.

dogfilter

Ariana Grande

Vous n’avez pas pu passer à côté ses derniers mois de ses milliers de photos ou vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux  avec comme effet la tête du chien au coup de langue magique, les fleurs qui vous donnent un look de princesse ou bien encore le morphing photo avec son voisin le plus proche. Coup de génie pour le réseau social qui réussit à mobiliser de nombreuses stars internationales qui publient sur leurs autres réseaux sociaux (instagram, twitter…) leurs selfies “dogface”. Précisons qu’il est possible de sauvegarder un snap via la fonctionnalité memories avant de l’envoyer à un ami ou de l’ajouter à sa storie. Rien ne se perd jamais vraiment…

Dernière partie à droite  et pas des moindre, c’est là que tout s’efface. A chaque partage, l’utilisateur peut définir la durée de visionnage du snap sur l’écran de ses copains de snap. La publication s’efface à la fin du temps indiqué. Pour la visualiser il suffit  d’appuyer suffisamment longtemps sur la photo ou la vidéo pour la voir. Elle est masquée dès lors qu’on relâche la pression. Là encore une personne mal intentionnée pourrait faire une capture d’écran de votre snap avant qu’elle ne disparaisse à jamais.  Un peu plus haut la bar ( search) Stories vous permet de vous abonner au fil d’actualité d’autres membres. Vous avez donc 24 heures pour visionner les photos et vidéos de vos amis, à la fin de ce délais cette publication s’auto-détruira.

L’@utilisateur00001 que je suis, est d’entrée très emballée par le concept. Mais très vite  je m’aperçois que la promesse de départ diffère quelque peu : tout d’abord la fonctionnalité memories qui comme son nom l’indique mémorise un concept qui se voulait au départ éphémère et le fait qu’il faille se l’avouer, Snapchat comme ses concurrents n’efface rien. Après une nouvelle mise à jour discrète de ses conditions d’utilisation, Snapchat est devenu un collecteur de data. Adieu à nos dernières illusions sur la protection de nos données personnelles.

Snapchat passe la seconde et revoit son modèle économique pour s’assurer des revenus pérenne. la startup négocie de nombreux partenariats avec des fournisseurs de contenus pour alimenter sa nouvelle rubrique « Snapchat Discover »  CNN, MTV, Yahoo News, le Monde ou encore VICE font partie des premiers médias d’information proposés.

Snapchat s’apprête aussi à lancer de la publicité sur son application ce qui ne réjouit pas spécialement la communauté d’abonnés, mais tout est bon pour freiner l’arrivée en masse de services similaires : Clipchat, Selfie, Snapit et même Slingshot de Facebook.

En 2015, le chiffre d’affaires de Snapchat était de 59 millions de dollars contre 3,5 milliards pour facebook. Loin d’égaler le leader du marché, snapchat convainc les investisseurs de miser sur lui. Avec une levée de fond record de 1,8 milliards de dollars en mai 2016, une entrée en bourse prévue pour 2017, les perspectives sont nombreuses et favorables pour faire de Snapchat l’un des futurs acteurs majeurs du marché.

Snapchat s’impose ainsi clairement comme un outsider sur qui il faudra compter ces prochaines années.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.