Actu

Smartphones ou outils de sensibilisation ?

Smartphones garçon assis qui regarde son porte avec ville en fond

Avec l’arrivée des smartphones, de nouvelles possibilités de communication sont apparues. Aujourd’hui, grâce à ces derniers, les marques peuvent nous atteindre, où que nous soyons.

Cela a bien sûr son lot d’avantages comme d’inconvénients. Nous nous retrouvons à présent sollicités à tout moment de la journée. Lorsque certaines entreprises utilisent ce nouvel outil à des fins purement lucratives, d’autres lui trouveront une meilleure fonction.

 

Quand nos applications nous poussent à réfléchir 

« Mr Bear Driver » : lorsque la vérité sort toujours de la bouche des enfantsphoto-1470089504205-f6ece216c2f5

Créer un jeu pour smartphones éducatif pour enfants qui éduquerait à la fois ces derniers et leurs parents ? C’est l’ingénieuse idée qu’ont eu l’ACR (Automobile Club of Romania), la FIA (International Automobile Federation) et l’agence Publicis, en Roumanie.

En effet, les excès de vitesse représentent la majeur cause d’accident de la route, en ce qui concerne les enfants. C’est pourquoi, il fallait réussir à sensibiliser les parents au travers de ces derniers, puisqu’ils en sont les principales victimes.

Dans « Mr Bear Driver », l’enfant incarne un ours conducteur de bus ou de voiture. Le jeu est connecté au GPS et à Google Maps et va s’adapter à la conduite réelle des parents. Si ces derniers vont trop vite, Mr Bear demandera à l’enfant de dire à ses parents de réduire leur vitesse. Dans le cas où les parents ne prendraient pas sa remarque en compte, il aurait un accident dans le jeu et peut-être pas uniquement dans celui-ci.

Ce jeu va donc permettre, via un contenu ludique pour l’enfant, de faire adopter une conduite plus responsable à ses parents.

 

Amnesty International x Tinder

Encore aujourd’hui, l’Inde rencontre un véritable problème sociétal : l’avortement sélectif des femmes. En effet, chaque jour, 2000 fœtus féminins sont avortés car avoir un garçon y est mieux considéré. Cependant cette pratique a des conséquences plus qu’inquiétantes sur la démographie du pays.

Afin de pouvoir sensibiliser les jeunes génération à ce problème, la Miami Ad School a eu une idée de campagne pour Amnesty International : s’associer à l’application de rencontre Tinder.

L’opération fut réalisée lors de la Journée de la Femme. Son but était de rendre le problème plus personnel pour la population et de sensibiliser cette dernière aux risques de l’avortement sélectif, par le biais de leurs smartphones.

Lorsque les habitants lançaient l’application et essayaient de trouver des profils féminins, ils ne tombaient que sur des masculins. Ils continuaient alors à switcher jusqu’à ce qu’apparaisse un compte visant à les sensibiliser avec la phrase suivante : « Soon, there won’t be any women left to swipe right to » (« Bientôt, il ne restera plus aucune femme à switcher »).

7,5 millions d’Indiens utilisant chaque jour Tinder, il s’agissait d’une utilisation de média tout à fait pertinente et efficace.

 

Quand les réseaux sociaux prêtent leur voix à des populations en danger 

Smartphones - ouvert avec Facebook, social media écrit avec des lettres de ScrabbleVia nos smartphones, BBC Media Auction nous plonge dans le quotidien dun réfugié

Ces derniers temps, nous avons beaucoup entendu parler du cas des réfugiés mais est-ce que nous savons réellement à quoi ressemble leur quotidien ?

C’est-ce qu’à voulu nous faire vivre, sur Facebook, BBC Media Auction (branche caritative du groupe) via nos smartphones. Via une vidéo, à visionner sur ces derniers, notre mobile devenait celui d’un réfugié. Nous pouvions alors suivre le périple d’un jeune garçon, à travers son téléphone.

Utiliser un objet de notre quotidien permet de nous aider à nous mettre réellement à la place de toutes ces personnes, et à se dire que la situation pourrait très bien être inversée.

De plus, à la fin de la vidéo la personne essaie d’appuyer sur ok pour faire disparaitre le message. Ce dernier persiste malgré l’action répétée, preuve qu’il ne s’agit pas d’un problème qui se résoudra aussi facilement. Un dernier message fort qui permet de créer un électrochoc dans la tête du mobinaute.

 

Une image peut parfois en cacher une autre

Surfer sur Instagram en jouant au jeu du démineur ? C’est à première vue ce à quoi ressemblait la campagne danoise mise en place par l’UNMAS (une association appartenant à l’ONU) en collaboration avec l’agence Saatchi & Saatchi.

Cependant, lorsque l’on finit par tomber sur une mine, c’est là que l’envers du décor se révèle. Quand cela se produit, la photo d’un mutilé de guerre apparait. Il est alors encouragé sur la page à faire un don à l’UNMAS afin de soutenir la cause qu’ils défendent.

En effet, à chaque heure qui passe dans le monde, une personne meurt ou est gravement blessée des suites d’un accident causé par une mine. Lorsque l’on voit le monde d’Instagram, souvent très superficiel, il était des plus ingénieux  de l’utiliser à des fins plus nobles afin que les utilisateurs du célèbre réseau social se rendent compte qu’il existe des réalités qui sont souvent moins belles à voir.

Si aujourd’hui encore nos smartphones ont une image superficielle, cela va tendre à s’améliorer. En effet, de plus en plus de campagnes de sensibilisation sont réalisées via cet outil puisqu’il permet de toucher le plus grand nombre le plus efficacement. Mais dans un monde où de nombreux concepts ont déjà été utilisés, comment faire pour se renouveler sans cesse ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.