Actu

Quel est l’impact environnemental d’internet ?

Aujourd’hui nous utilisons tous internet de manière massive. Le web et les nouvelles technologies digitales font partie intégrante de nos sociétés.  Nous en sommes à un point où il est très difficile pour nous de se passer du net, de son mobile ou de son ordinateur. Mais quel est l’impact de l’utilisation excessive web sur l’environnement ?

Au début des années 1990, à peine quelques millions d’individus sur la planète avaient un accès un Internet. Cela concernait pour la plupart des grandes entreprises ou organisation à des fins professionnelles. Nous sommes aujourd’hui près de 3,2 milliards d’individus à avoir accès à Internet et ce chiffre augmente de près de 10 % par an en moyenne. Nous devrions atteindre les 5 milliards en 2020 d’après l’ONU.

Le web a complètement révolutionné notre vie et notre mode de consommation. Les plateformes digitales qui émergent grâce à internet, comme Foodora et blablacar,  mettent en avant une consommation collaborative et eco-responsable. Ainsi Internet nous permet aujourd’hui de promouvoir de nouvelles activités qui participent à la protection de l’environnement. Tous ces changements auront certainement des effets bénéfiques sur l’environnement mais sait-on vraiment si cela va compenser l’impact environnemental du web ?

Voici quelques chiffres relatifs à l’impact environnemental du web :

  • Un mail envoyé équivaut à 4 grammes de CO2 et cela peut aller jusqu’à 50 grammes avec de grosses pièces-jointes et de multiples destinataires.
  • L’ensemble des recherches Google représente 7 tonnes de CO2 par jour soit autant que 7 ans de chauffage d’un 3 pièces parisien.
  • Recharger son ordinateur portable pendant un an a le même impact qu’un Paris-Londres en avion.
  • En 2015 il y a eu 192 milliards d’e-mails envoyés soit l’équivalent de l’empreinte environnementale de 3,1 millions d’automobilistes en un an.

Annuellement, l’empreinte d’internet représenterait la consommation énergétique de 40 centrales nucléaires ou de l’ensemble des vols civils mondiaux.

Le consommateur compte pour 47 % des gaz à effet de serre émis par internet alors que les data center, souvent diabolisés, ne représentent que 25 % de ces impacts.

On peut ainsi se rendre compte qu’internet est une source importante de consommation énergétique et donc d’émissions de gaz à effet de serre.

Heureusement des professionnels du secteur sont déjà en train de travailler sur des solutions pour réduire l’impact carbone d’internet et du digital. Il est désormais possible d’utiliser des énergies renouvelables pour alimenter les serveurs, comme le font déjà des entreprises comme Apple ou Google. En tant que consommateur particulier nous pouvons aussi participer à la réduction de l’impact environnemental d’internet en réduisant l’utilisation de ses e-mails, en évitant le streaming et en choisissant des vidéos de qualité moindre sur Youtube.

Les problématiques environnementales liées à internet sont encore trop peu connues, mais nous pouvons tous agir au quotidien pour réduire l’impact environnemental du web.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.