Actu

Les micro-influenceurs sont-ils devenus un meilleur atout pour les marques ?

Les influenceurs sont partout : en partenariat avec nos marques préférés, sur les réseaux et dans les conversations avec notre entourage. Il est rare de passer une journée sans qu’un influenceur soit présent dans notre quotidien. Cependant, la qualité d’un influenceur a bien changé depuis quelques années.

MAIS QUI SONT LES MICRO-INFLUENCEURS ?

Exit les grosses têtes d’affiche que l’on voit partout et avec toutes les marques, comme Cyprien, Sananas, Mcfly&Carlito pour ne citer qu’yeux, aujourd’hui les annonceurs s’intéressent un autre type d’influenceur : les micro-influencers. Un micro-influenceur est un individu dont la portée et la communauté d’abonnés ne dépassent pas les 300 000 personnes, un nombre qui semble bien bas en comparaison des 4,3 millions d’abonnés Instagram d’Enjoy Phoenix (Marie Lopez pour les intimes)

Aujourd’hui les annonceurs ne jugent que par les micro-influenceurs qu’ils sont le visage des marques demain. Selon une étude menée par HelloSociety, les micro-influenceurs permettraient aux annonceurs de toucher leur public cible plus facilement avec un taux d’engagement supérieur de 60% aux comptes très populaires. Un chiffre qui n’est pas négociable lorsqu’on sait que les gros influenceurs deviennent de plus en plus exigeant dans le choix des marques avec lesquelles ils vont associer leur image. En effet, ceux-ci sont de plus en plus en « co-création » avec les marques. Celles-ci ne sont plus maitre à 100% de leurs contenus, tandis qu’avec les micro-influenceurs si.

QUE CELA REPRESENTE-IL POUR LES MARQUES ?

En outre un meilleur taux d’engagement, l’étude menée par Hello Society montre que l’âge des micro-influencer pèse aussi dans la balance. Un internaute sera plus enclin à faire confiance à un influencer proche de son âge, ils se sentiront ainsi en confiance et à fortiori pourront faire confiance à la marque partenaire. On remarque que les 15-25 ans ont un taux d’engagement de 4,8% sur Instagram alors que la moyenne est placée à environ 3,8%.

En parlant d’Instagram, celui-ci est le réseau qui a le plus fait parler de lui durant cette l’année dernière. Prenant un tournant important pour les marques, le réseau devient le plus fréquentés par les éventuels prospects et les marques n’ont pas manqué de se positionner dessus, notamment via les micro-influenceurs. C’est pour cela qu’il est pertinent de se placer sur les réseaux à forte portée telle que Instagram ou Youtube où le taux d’engagement 5,5 % pour sur la tranche des 15-24 ans. (sources : influence 4 brands)

COMMENT FAIRE DE SA CAMPAGNE DE MICRO-INFLUENCE UN SUCCES ?

De plus, plusieurs études démontrent qu’une bonne campagne de micro-inflenceur se fait grâce à un bon micro-influenceur. Celui-ci devra porter les valeurs de la marque, il est aussi d’usage d’utiliser des groupements d’influenceur, plusieurs têtes d’affiche vont permettre de toucher une cible plus vaste et possiblement plus diverse.

TOUJOURS PAS CONVAINCUS ?

On peut reprendre l’exemple de la marque Banana Republic. La marque a fait appel à 800 micro-influenceurs tous possédant des styles vestimentaires atypiques afin de promouvoir les nouvelles collections et réassort. Cette campagne a réussi à atteindre un total de 42 millions de reach, un record pour une campagne de cette ampleur. Chaque influenceur a mis en avant les vêtements de la marque sur son propre compte Instagram, en tagguant @BananaRepublic et en mentionnant le hashtag #itsbanana, qui a été repris par les followers et à permis d’avoir un suivi de la campagne.

En conclusion, les micro-influenceurs ne sont peut-être pas les visages phrases des plateformes Youtube et Instagram mais, ils sont loin d’être dans l’ombre. Ils sont une valeur forte sur laquelle on peut miser.

Léa Bkm

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.