Actu

Le digital, a-t-il forcé la transformation des entreprises ?

En à peine 15 ans, les mots tels que l’ubérisation, la transformation digitale, la dématérialisation, le big data… ont investit le vocabulaire des grandes entreprises du CAC 40. Simple vocabulaire ou réelle transition des entreprises traditionnelles, car même si le discours est résolument tourné vers l’innovation les preuves manquent en interne. De plus, leur business plan et leur hégémonie est remis en question par des nouvelles solutions digitales créées par des entreprises innovantes. Ainsi, est-ce par choix ou par volonté de se tourner vers les nouvelles technologies du digital ?

 

Le digital change la donne dans tous les marchés 

L’accélération et les nouvelles possibilités qu’offre le digital permettent à des nombreux acteurs d’attaquer des secteurs établis et maitrisés par des grandes sociétés internationales. Uber est l’exemple le plus marquant, elle a boulversé une économie traditionnelle en proposant grâce au digital une offre simple et efficace pour le consommateur. Les taxis ont été forcés d’adopter de nouvelles façons de travailler, notamment avec l’application G7, et de faire évoluer leur business plan avec de nouvelles offres (siège pour les enfants, wifi…).

Le domaine automobile est tout aussi challengé avec Tesla et sa voiture autonome. Créée en 2003, cette société révolutionne un secteur de plus de trois siècles avec une voiture capable de rouler sans que l’humain n’agisse et surtout grâce aux nouvelles technologies et aux données.

Mais au de las du secteur d’activité, une autre mutation fait trembler les entreprises. En effet, les GAFA (Google, Appel, Facebook, Amazon) vont en dehors de leur coeur de métier pour se tourner vers des domaines d’activité traditionnel avec des solutions digitales améliorant l’expérience client. Le grand coup de tonnerre vient des solutions de paiement, le concurrent direct des géants tels que Visa et MasterCards. Leurs grandes connaissances dans le domaine des technologies et de l’utilisation des données sur les utilisateurs permettent de proposer, avec un faible investissement, des solutions disruptives.

Les grandes entreprises du CAC 40 contre attaquent 

Face à ces menaces, les entreprises choisissent deux manières de répondre à ces nouveaux concurrents. La première est d’innover en les imitants avec plus ou moins de succès notamment avec les voitures autonomes. La deuxième solution est de collaborer, Thomas Buber, le directeur d’AXA, propose de s’allier avec les géants américains pour développer ensemble des solutions mélangeants leur expertisent. « J’ai la certitude que les Gafa seront entrés dans le monde de l’assurance au cours des cinq prochaines années », déclare lors d’une interview pour Challenges. 

Cependant, les grandes entreprises contre attaque, les Ventures et les partenariats avec les start-up ne cessent de progresser pour être inclus dans une stratégie de conquête. En effet, elles souffrent d’une culture d’entreprise et d’une hiérarchie top-down ne favorisant pas la prise de risque.

Ainsi, les grandes entreprises challengées sur leurs secteurs historiques par des nouveaux concurrents venus du monde digital permettent de réinventer leur modèle pour continuer d’exister.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.