Actu

La success story de France Info, version 2016.

Aujourd’hui comme durant les années 90, France Info est une « marque » qui nous a tous déjà dit quelque chose. La chaîne de radio créée en 1987 s’est diversifiée pour devenir une chaîne de télévision, plus que ça, un nouveau média.

Un pari risqué

Ce pari, France Télévision en parle depuis déjà longtemps ; en effet, des prémices du projet sont apparu en 2002 pour être enterrés au moment de l’élection de Jacques Chirac. C’est en 2015, avec la candidature de Delphine Ernotte à la présidence de France Télévision, que le dossier ressort des cartons. A sa prise de fonction en août 2015, la dirigeante en fait son chantier numéro un et annonce l’arrivée de cette nouvelle chaîne pour septembre 2016. Croisant les intérêts de François Hollande, les travaux sont supervisés par L’Elysée ; France Télévision, Radio France, France 24 et L’INA s’associent alors pour créer France Info. Chaque année, France Info pèsera 15Millions d’euros à France Télévision et 3,5Millions d’euros à Radio France, de quoi mettre une pression aux équipes pour réussir à ne pas faire couler le navire.

Le pari risqué donc pour France Info ? Celui de une audience médiocre. Car c’est bien connu en télé, audience insuffisante signifie disparition du programme. Et quand on voit le gros budget investi, s’ajoute évidemment à ce premier enjeu, la rentabilité.

Alors pourquoi zapper jusqu’au canal 27 de la TNT pour avoir de l’information via support TV alors qu’il existe déjà 3 chaînes d’information en continue sans compter les journaux télévisés des chaînes classiques et l’information abondante sur les réseaux sociaux ? Quelle en est l’utilité ? Des questions que tout le monde se pose au moment de l’annonce de l’arrivée de la petite nouvelle du PAF.

Une petite de révolution

Et pourtant, dès son lancement, entre articles de presse et réactions à chaud sur les médias sociaux, France Info a fait beaucoup réagir, et en bien.

Habillage fluide et moderne, vidéos muettes sous-titrées, exploitation de la mode des gifs et des émojis, humour & satire sur l’actualité… La nouvelle chaîne a intelligemment adopter les « practices » des réseaux sociaux pour les adapter sur un media télé.

 

 

Même si certains ont fait part de leur mécontentement, cette manière de communiquer comme sur les réseaux sociaux a majoritairement été une façon de faire qui a surpris et qui a beaucoup plu, et qui continue de plaire aujourd’hui.

Pourquoi ce succès ?

Alors comment France Info a-t-elle réussi à trouver son public malgré la forte présence des chaînes comme BFMTV, CNEWS ou encore LCI (devenue gratuite à la même période du lancement de France Info) ?

Là où la chaine France Info est très bonne, c’est l’axe de communication choisi par les équipes : le social media. La petite nouvelle de la TNT a en effet joué sur les médias sociaux en asseyant une stratégie complémentaire sur les réseaux sociaux comme à la télévision : les supports sont présentés de la même façon sur les deux types de supports, le relais des contenus tv est fortement présent, le Hashtag est souvent utilisé comme titre de rubrique ou d’une news (une façon de faire nouvelle à la Télévision, que certaines chaînes/émissions s’empressent maintenant d’imiter)… Pour résumé, il s’agit d’une révolution dans la Paysage Audiovisuel Français, aucune autre chaîne de télévision française n’a encore aborder la télévision de cette façon.

Une réussite inattendue

A l’époque du mandat de Lionel Jospin et impulsée par Marc Teissier, l’ex-président du groupe audiovisuel du service publique, la création d’une chaîne d’information continue made by France Télévision a longtemps été une ambition pour le service public. Un projet qui a finalement vu le jour en 2016. Et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est une réussite, malgré la perception négative qu’en avait certains avant son lancement !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.