Actu

La Réalité virtuel, ou VR, au service du médical

Depuis 2016 chaque individu peut acquérir un casque de réalité virtuel personnel et utilisable chez sois. Alors si certains y voient de la sciencefiction, d’autres y voient un moyen de s’évader, ou au contraire un danger. Mais dans le milieu médical, on y voit un moyen d’améliorer les performances et la qualité des soins proposés.

 Rapide historique de la VR

Les premiers tests concernant la réalité virtuelle ne datent pas d’hier, et ne concernent pas la médecine, mais le gaming et le cinéma. En effet les premiers prototypes sont apparus en 1957 avec « sensorama », premier casque de réalité virtuelle créée par Morton Heilig (faisant la taille d’une moto). L’objectif était de tromper l’utilisateur via les sens pour le plonger dans le film proposé. En 1970, l’armée américaine créée le super cockpit, un casque de réalité virtuelle fonctionnel qui aide le pilote de chasse en simulant des vols. Mais c’est en 1991 qu’apparaît le premier casque de réalité virtuelle dédié au gaming avec le Sega VR, malheureusement ce casque sera un échec. En 1995, Nintendo se prête au jeu de la réalité virtuelle mais se casse aussi le nez sur un marché qui est technologiquement pas prêt.

En 2010, l’Oculus apparaît et démocratise la VR pour le grand public et propose son casque pour les particuliers. C’est en 2016-17 que les casque VR entrent dans les moeurs et deviennent accessibles pour les gamers, les entreprises etc. Une nouvelle forme de VR apparaît aussi, la réalité augmentée, proposant une réalité holographique se superposant à notre réalité, le futur est la.

 Et la médecine dans tous ça ?

La médecine progresse chaque jour et dans plusieurs domaines : recherche, traitement… Elle n’a donc pas échappé à la révolution de la réalité virtuelle. La réalité virtuelle et la médecine sont clairement compatibles, que ce soit pour les patients ou pour les médecins ou autres acteurs de la santé. En effet, pour la recherche, la VR est déjà utilisée dans de nombreux secteurs. Pour les étudiants en médecine, travailler sur des corps humains en bonne santé pour améliorer leur compétence est de plus en plus compliqué. En effet, aujourd’hui l’homme décède de maladie, car il vie plus vieux et la médecine permet de prolonger la durée de vie. Il est donc cher et compliqué de fournir à tous les futurs médecins du monde, un cadavre en bonne santé pour pouvoir pratiquer ses études en médecine. La réalité virtuelle apparaît donc comme une alternative possible à ce problème. Permettant l’inaccessible, cumulé réalité virtuelle et la médecine sont possible pour aider a soigner des maladies et surtout aider les praticiens a trouver de nouvelles méthodes et remèdes.

 Réalité virtuelle et la médecine pour les patients

Les malades souffrant de maladie douloureuse, ne leur permettant pas forcément d’avoir une activité physique normal, en particulier les patients soufrant de douleur et de maladie chronique, sont de parfait « testeurs » pour vérifier l’efficacité de la VR.  La VR, dans sa forme la plus pure a une fonction spéciale, elle plonge l’utilisateur dans un autre monde. Plus simplement, elle lui fait penser à autres choses. La réalité virtuelle permet aux souffrants d’oublier la douleur et donc de vivre des moments apaisants. Le cerveau est trompé et permet d’atténuer la douleur physique. Pour comprendre cela, il faut comprendre comment le corps humain ressent la douleur. Les terminaisons nerveuses envoient des signaux à notre cerveau qui pour prévenir un problème la retransmet sous forme de douleur. La Réalité virtuelle et la médecine permettent de tromper le cerveau, de le distraire et le « démoraliser » de la douleur. Dans les hôpitaux, la réalité virtuelle et la médecine permettent aux patients de se détendre avant une opération importante, elle sert d’anti-stress. Le traitement des cancers stress énormément les patients. Et pour réduire ce stress, il a était prouvé que la VR aide grandement les patients à se calmer.

C’est donc une alternative à certains médicaments pour détendre les patients angoissés.

L’autisme est aussi une maladie qui peut être traité (ATTENTION, la VR ne soigne pas l’autisme), elle aide les enfants qui souffrent d’autisme à se calmer. La VR n’agit que sur l’attention des enfants, c’est donc une assistance et les progrès se comptent chaque jour.

 Comment la VR révolutionne la fin de vie des patients mourant.

Les patients en fin de vie ont aujourd’hui une alternative à certains médicaments difficiles à supporter pour soulager et réduire le stress que soumettent les pathologies lourdes aux patients. La réalité virtuelle est un peu « la dernière volonté » des patients. En effet, un patient en fin de vie souhaitant visiter le Taj Mahal va pouvoir le faire grâce à la réalité virtuelle. La réalité virtuelle et la médecine ouvrent un champ de possibilité énorme et les limites de ces opportunités ne sont pas encore connues, seulement grâce à l’imagination de ces utilisateurs .

 Les dérives de la réalité virtuelle et la médecine

Il est important tout de même de mettre en avant certaines limites de la réalité virtuelle. En effet, certaines utilisations sont à prendre avec des pincettes. Une utilisation prolongée ou sous l’emprise de stupéfiant ou d’alcool, peut avoir des conséquences plus ou moins importante et/ou grave. Par exemple, chez les enfants qui jouent au jeux vidéos en réalité virtuelle, une utilisation trop prolongée peut provoquer des comportements inattendus. Des chercheurs expliquent que la VR permet aux enfants d’agir et d’avoir des comportements similaires à ceux qu’ils auraient dans la réalité, contrairement à un adulte qui a déjà fait l’expérience. Il faut tout de même le reconnaitre, l’effet de la VR sur les enfants est encore méconnue car la VR est une technologie récente.  Il nous faut encore beaucoup de recul pour observer le comportement et les dérives que peut entrainer la réalité virtuelle.

Même si ce que permet la réalité virtuelle et la médecine font rêver. Il est important de garder les pieds sur terre et les yeux ancrés dans la réalité. Car nous ne sommes qu’au balbutiement d’une révolution technologique importante. Elle pourrait changer nos habitudes et bousculer des méthodes de travail. Les applications dans le milieu médical sont très positives et qui sais à l’avenir peut être que le cloud sera notre salut : San Junipero Black Mirror.

Amanda et Yann Gilbert

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.