Actu

LA POLITIQUE 2.0

7777395273_francois-hollande-accepte-un-selfie-d-un-habitant-de-saint-pierre-sur-l-ile-de-saint-pierre-et-miquelon-le-23-decembre-2014

source : rtf.fr

En 2016, les réseaux sociaux sont désormais au coeur de la vie politique et quotidienne des français puisqu’ils passent plus de 1h20 par jour. C’est donc tout naturellement que les personnalités politiques se sont emparés de ces outils pour communiquer et faire passer leurs idées plus facilement aux populations.  

Ça Tweet chez les politiques !

Avec près de 30 millions d’utilisateurs, Facebook reste le réseau social le plus utilisé dans notre pays. Et les politiques l’ont bien compris ! Tous les ténors de la politique français possèdent un compte, le plus souvent géré par leur équipe. Mais c’est sur Twitter qu’ils se lâchent le plus, car contrairement à Facebook, la plupart d’entre eux gardent la main. On y retrouve 73% des membres du parti socialiste, 83% du parti Les Républicains, et 92% des 50 principales personnalités politiques. Mais les réseaux sociaux ne servent pas uniquement à divertir le peuple, ils sont un moyen de collecter les opinions, les peurs, les désirs et l’engagement des électeurs. Ils sont une véritable caisse de résonance de la société.

Top 5 des personnalités politiques les plus actives sur Twitter :

  1. François Hollande : 1 794 139 abonnés – 5000 tweets
  2. Nicolas Sarkozy : 1 460 400 abonnés – 9550 tweets
  3. Marine Le Pen : 1 191 741 abonnés – 11 797 tweets
  4. Anne Hidalgo : 956 680 abonnés – 46 767 tweets
  5. Jean-Luc Mélenchon : 897 089 abonnés – 17 578 tweets

Mais nos politiques français sont encore loin des Américains. Le Président Barack Obama a su conquérir le coeur de ses électeurs en étant très actif sur les réseaux sociaux. Il était présent sur plus de 15 réseaux de tout genre, afin de n’oublier personne. Et les résultats sont impressionnants :

  • 500 millions de dollars connectés en ligne
  • 5 millions de supporters sur Facebook
  • 120 millions de vues sur Youtube
  • 572 000 commentaires sur Facebook
  • 400 000 posts sur les blogs de campagne
  • 35 000 groupes de volontaires créés

Mais cette différence peut également s’expliquer par la différence importante de budget consacré à la communication politique entre les deux pays. Une chose est sûre, Obama’s Rock !

(source : http://ymobactus.miaouw.net/labo-top-politiques.php mode=followers&liste=personnalites&tendance=)

 

Les campagnes 2.0

Pour se rendre compte de la popularité d’une personnalité politique,
plusieurs outils sont disponibles :

Au moment des élections, de nombreux sondages traditionnels sont mis à disposition de la population. Même s’ils ne peuvent pas prédire la victoire d’un candidat à 100%, ils permettent de donner une photographie de ce que pense le corps électoral à un instant T.

L’utilisation de Google Trend permet également de se rendre compte de la popularité des personnalités politiques sur internet. Par exemple, lors du débat de La Primaire de droite, c’est contre toute attente la seule femme présente à avoir été recherchée le plus de fois par les internautes (NKM avec 20,2% vs F. Fillon avec 19,1%).

Enfin, les réseaux sociaux sont également de très bons indicateurs de popularité car utilisés en temps réels. De nombreux hashtags sont créées sur Twitter et permettent à tous de débattre ou de d’interpeller une personne instantanément. Sur Facebook, de nombreux sondages utilisant les émotions (J’aime, J’adore, Haha, Wow, Triste, En colère) ont vu le jour. Et enfin, l’utilisation des Emoji donne également le ton d’une manière créative et personnelle; par exemple lors du débat de La Primaire de droite, le compte Twitter Politique a analysé les émojis les plus associés aux candidats, ce qui offre un aperçu de l’opinion des internautes face aux politiques.

https://twitter.com/TwitterPolFR/status/799383935390195713

 

Que nous réserve 2017 ?

On observe donc que les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et Instagram ne sont plus uniquement des plateformes de divertissement, ou un outil de marketing pour les marques, mais également l’un des médias politiques les plus importants. Les hommes politiques doivent donc s’adapter à ces changements et modifier leur façon de communiquer, sur le modèle américain, au risque de passer pour des outsiders.

A l’approche des élections présidentielles françaises, les équipes de campagnes des candidats sont déjà mobilisées sur les réseaux sociaux, à l’image d’Alain Juppé qui dispose d’une équipe de 50 personnes uniquement dédiée au web. Selon Jean-Marie Charon, sociologue et chercheur au CNRS, l’équité de temps de parole à la télévision n’a plus aucune influence. Dorénavant, la campagne se déroule sur les réseaux sociaux.

Article rédigé par Charlie Stengele et Caroline Planty.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.