Actu

Influenceuses, ces nouvelles stars « accessibles »

Depuis leur apparition, les stars ont toujours suscité un vif intérêt auprès du public. Qui sont-elle ? D’où viennent-elles ? De quoi est fait leur quotidien ? Autant de questions qui se bousculent dans la tête de ce dernier, sans qu’il puisse toujours réussir à y trouver des réponses.

Avec l’apparition du digital, tout va plus vite et la nuance entre vie privée et vie publique est de plus en plus floue. Les réseaux sociaux permettent aujourd’hui à certains fans de suivre le quotidien de leur star préférée. Mais entre défilés, tournages de films et autres, difficile pour ces derniers de pouvoir réellement s’identifier à cette dernière et se dire qu’un jour ils pourraient la rencontrer. C’est là le nouveau créneau des influenceuses. Entre personne comme vous et moi et star en devenir, elles représentent ce complexe mélange entre célébrité et « normalité ».

 

Comment les influenceuses sont devenues leurs nouvelles meilleures amies ?

Mais qu’est-ce qu’une « influenceuse »

A l’origine, les influenceuses étaient des personnes qui s’adressaient à leurs lecteurs via leur blog. Il s’agissait donc d’une blogueuse. Avec l’apparition des réseaux sociaux, les choses se sont un peu corsées. Il existe désormais les blogueuses, youtubeuses et instagrameuses pour la plupart. Elles ont toutes un support « fétiche » mais peuvent également utiliser les autres et également Snapchat.

Ces influenceuses peuvent être qualifiée de « sans filtres » c’est à dire qu’elles vont décider de ne rien cacher à leur communauté, de tout leur montrer. Que ce soit « l’amoureux », « la BFF », leur brunch du samedi, tout y passe. Elles vont montrer/raconter, et souvent mettre en scène, les moindres moments de leurs vies.

C’est ainsi que ces dernières vont « séduire » leurs abonnés car les jeunes filles qui les suivent vont avoir l’impression de les connaître, de suivre la vie d’une de leurs amies. Et pour accroître ce sentiment, les reines des réseaux sociaux sont très fortes.

EnjoyPhoenix, la youtubeuse star made in France

Influenceuses EnjoyPhoenixLa blogueuse beauté française la plus connue s’appelle EnjoyPhoenix, de son vrai nom Marie Lopez, 21 ans. Sa chaîne compte plus de 2,3 millions d’abonnés et chacune de ses vidéos compte en moyenne 500 000 vues, avec des pics de près de 2 millions pour certaines d’entre elles. Contrairement à certaines de ses congénères, Marie a réussi à trouver le bon équilibre entre tutoriels et confessions personnelles. C’est ce qui l’a rendue très populaire auprès de sa communauté qui a pu s’identifier plus facilement à elle. Aujourd’hui, elle l’est également devenue encore plus auprès de ses abonnés grâce à son émission qu’elle anime sur Disney Channel : Soy Luna Le Mag.

Dans le but de pouvoir se livrer toujours plus, certaines influenceuses ont décidé d’écrire un livre. C’est le cas, entre autres, d’EnjoyPhoenix, Emma CakeCup, Elsa Make Up ou encore Mamzelle Sooz.

 

Les meet-up : grand moment de partage et de complicité ou phénomène d’hystérie générale ?

Quand les youtubeuses rencontrent leur public

Les youtubeuses les plus connues organisent des « meet-up » afin de rencontrer leur fans. L’engouement qu’elles suscitent pourrait presque être comparable à celui d’actrices de cinéma ou bien de mannequins. Ces meet-up ont généralement lieu dans chaque ville, où plusieurs centaines d’admiratrices vont à leur rencontre. Le lendemain des rencontres une vidéo récapitulative de leur visite est publiée, souvent sous la forme de vlog (contraction de vidéo et blog).

Lors de la sortie de son livre #EnjoyMarie, une séance de dédicace avait été organisée au Cultura La Défense afin qu’EnjoyPhoenix puisse rencontrer ses lecteurs. Le succès fut également au rendez-vous. Ce n’était pas si étonnant lorsque l’on pense que le livre s’est venu à 58 435 exemplaires en seulement deux semaines. Ce qui l’est néanmoins, c’est le fait que 4 000 personnes aient fait le déplacement et que certaines aient attendu pendant parfois 3h30 pour pouvoir la rencontrer. C’est donc une file d’attente longue de plusieurs centaines de mètres que l’on pouvait apercevoir, ainsi qu’un accueil digne d’une rockstar, lorsque l’influenceuse est arrivée sur les lieux.

 

Get Beauty : premier salon consacré aux youtubeuses beauté

Influenceuses Fille qui regarde ses ongles vernis rougePlus récemment, cette année, a été organisé le premier salon des youtubeuses beauté, Get Beauty, par Finder Studios. La marque de cosmétique londonienne Rimmel a également contribué à mettre en place l’événement. Il eut lieu au Parc Floral de Vincennes. 70 d’entre influenceuses étaient présentes dont les célèbres Sananas, Caroline & Safia, EmmyMakeUpPro, Horia ou encore Emma CakeCup.

Au programme, des meet-up, des stands de marques, des bars à nail art, des foodtrucs, …

Cet évènement est, je le pense, celui qui peut le mieux représenter le côté hystérique de ce type d’évènements et des meet-up d’influenceuses en général. A peine sortis du métro, on pouvait voir les jeunes filles (la grande majorité devaient avoir entre 13 et 18 ans) se hâter, voir courir, en direction du lieu de l’événement.

Sur place, une « garderie à parents » avait été prévue à l’attention des dévoués accompagnateurs qui finirait très certainement par se sentir oppressés dans cette drôle d’ambiance. En effet, très rapidement le salon s’est rempli. Il était impossible d’accéder à un quelconque stand sans devoir faire la queue.

De plus, lorsque l’une des youtubeuses faisait son apparition, les jeunes filles se mettaient à hurler et à courir dans sa direction, on se serait cru à un concert de Justin Bieber. Parfois, elles ne savaient même pas qui elles poursuivaient. On pouvait les entre dire « C’est qui !? C’est qui !? » tout en continuant à courir. Afin de « protéger » au mieux les starlettes, ces dernières ne se déplaçaient pas sans au moins quatre gardes du corps.

En ce qui concerne la partie meet-up, là encore la vision des jeunes filles attroupées derrière les barrières de sécurité était assez impressionnante. Ces dernières faisaient parfois la queue une heure avant le début afin de pouvoir s’assurer de rencontrer leurs influenceuses préférées, leurs idoles en résumé.

Malgré le chaos apparent, on pouvait remarquer que tout avait été soigneusement préparé et que le salon avait tout prévu, que ce soit par rapport au nombre de personnes sur place ou leur comportement durant l’événement.

 

Un phénomène difficilement évaluable

Lors de ce genre de rencontres ce n’est cependant pas toujours le cas car il est difficile de prévoir le nombre de personnes qui se déplaceront ainsi que leurs réactions. Ce fut le cas lors d’un meet-up d’Emma CakeCup au centre commercial de Vélizy. En effet, alors que les organisateurs pensaient compter une centaine de personnes, 2000 se présentèrent (4000, voir plus selon la youtubeuse). Certains de ses abonnés commencèrent à se bousculer ce qui obligea le centre commercial à demander à la police d’être présente. Cette dernière fut forcée de demander à Emma CakeCup de mettre fin à l’événement, devant l’incompréhension de son public et de leurs parents. Elle fit plus tard une vidéo afin de s’expliquer, qui fut visionnée par environ 500 000 personnes.

 

Un lien exploitable et exploité par les marques

Influenceuses Kristina Bazan

Kristina Bazan, première égérie digital L’Oréal Paris

Face à ce phénomène, les marques ont vite compris qu’il s’agissait d’une opportunité à saisir. En effet, ces jeunes femmes vont permettre un lien direct entre la marque dont elles vont parler et leur abonné, futur consommateur.

C’est donc tout naturellement que L’Oréal Paris a décidé de s’offrir les services de Kristina Bazan, une blogueuse suisse, fondatrice du blog Kayture. Or, c’était la première fois que la marque engageait une égérie qui ne soit pas une star, mais bel et bien une blogueuse.

Malgré que cette dernière ait été mannequin, elle n’est pas pour autant un cliché sorti du monde de la mode. En effet, bien que Kristina ait donc un physique avantageux, elle ne correspond pas aux critères étriqués de ce milieu puisqu’elle n’est pas dépourvue de formes. Il sera donc plus aisé pour les consommatrices de s’identifier à elle qu’à des stars comme Black Lively, Inès de la Fressange, Doutzen Kroes, … La blogueuse va donc permettre à la marque de poursuivre un des buts qu’elle se s’est fixé : être toujours plus proche des femmes et de leurs consommateurs en général.

 

Adopt Réserve Naturelle x Sandreas

Une autre marque s’est rendue compte de l’efficacité que pouvait avoir la « relation » qu’entretiennent les influenceuses avec leur public. Il s’agit de la marque de maquillage low-cost Adopt by Réserve Naturelle. Un jour la youtubeuse Sandrea a parlé d’une de leurs palettes dans une vidéo sur sa chaîne. Le succès a été fulgurant, en trois jours la référence étaient en rupture de stock. Elle a alors été contactée par la marque qui lui a proposé de créer une collection à son nom.

La jeune femme a ensuite été réellement mise à contribution. En effet,  c’est elle qui a choisi les produits qu’elle désirait voir apparaître dans la collection ainsi que les couleurs des rouges à lèvres et vernis. Sandrea est donc à la fois égérie et conceptrice de la ligne. La marque peut donc compter sur elle pour leur apporter des idées neuves et dans l’air du temps. Aujourd’hui, ce nouveau genre de « célébrités accessibles » se pose comme nouveaux précurseurs de tendances, comme nouvelles it-girls, à l’instar des mannequins et autres stars.

De plus, afin d’être sures de conquérir le cœur des fans de Sandrea, son tatouage a également été reproduit sous forme de tatouage éphémère. Une très bonne idée puisque ce dernier a été très rapidement en rupture de stock, signe que ces jeunes femmes sont déjà devenues les nouvelles rock-stars des adolescentes.

Face à ce nombre grandissant et impressionnant d’influenceuses on ne sait plus à laquelle se vouer/fier. Ce concept de fiabilité fait d’ailleurs l’objet d’une véritable controverse. Comment peut-on se fier au jugement d’une personne quand cette dernière est ou a été payée par la marque qu’elle cite ?

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*