Actu

Election présidentielle 2012 : où en sommes-nous sur les réseaux sociaux ?

Nous le savons, cette année la campagne présidentielle se déroule sur le web et tout particulièrement sur les réseaux sociaux.

Nicolas Sarkozy, après sa timeline Facebook remarquée, est arrivé sur Twitter le 15 février dernier.

Comment les candidats gèrent-ils leurs comptes ? Qui est le plus suivi par les followers ? Quels moyens utilisent-ils ?…

Réponses en détails dans les lignes qui suivent.

 

La tendance

Les réseaux sociaux sont pour les politiciens un moyen d’être crédible et de valoriser leur image. Ils se doivent d’être en accord avec les tendances du moment et utiliser les derniers outils technologiques.

Les médias classiques perdent de leur efficacité dans les campagnes présidentielles et ne permettent pas de réagir aussi rapidement que les réseaux sociaux lors d’attaques d’adversaires.

Grâce aux médias sociaux, les politiciens ont la possibilité de regrouper au même endroit des milliers de personnes ce qui permet de créer une réelle communauté et donc un sentiment d’appartenance fort.

Leur utilisation offre la possibilité de comprendre les électeurs en découvrant leurs domaines d’intérêts et leurs besoins mais aussi de recueillir des fonds et de constituer des réseaux de soutien.

De plus, les candidats peuvent intervenir, répondre, argumenter et participer plus facilement auprès des internautes et créer de vrais liens.

 

Facebook soutient Nicolas Sarkozy ?

Le Parti socialiste n’a pas tardé à lancer la polémique : « Facebook a tout mis en oeuvre afin que le président sortant soit le premier candidat français à lancer sa timeline. »

Vrai ou faux, les relations resserrées du Palais de l’Elysée et des équipes de Facebook sont depuis un bon moment avérées. A nous d’en faire notre propre conclusion…

Mais malgré cet appui fort sympathique, la timeline de Sarkozy ne semble pas être à la hauteur de ses partisans : un décalage ressenti avec les cultures numériques même si le candidat a su s’entourer de spécialistes (deux équipes web et l’ancien conseiller numérique de la présidence Nicolas Princen). Globalement, son compte se limite par les « j’aime ».

 De plus, après les détournements de l’affiche de campagne,  la « Vraie Timeline » a fait son apparition. Un site qui se moque de la page Facebook du président et qui propose sa version du fil d’actualité.

  • Facebook en chiffres (au 13 mars 2012)

  L’écart important entre les pages de Hollande/Le pen et Sarkozy s’explique en partie par une transformation de l’ancienne page fan du Président (qui était un simple relais d’actualité), en outil de campagne. Les abonnés de sa page, habitués à lire l’agenda et les réflexions du Président, sont donc devenus fans du candidat.

 

 Mais dans ce cas Twitter serait-il à Gauche ?

Twitter semble être le réseau social le plus influent et qualitatif grâce au feedback général qui en ressort.

Pourquoi ?

Lorsque qu’un représentant de droite, de gauche ou du centre débat à la télévision, c’est toute une armée de partisans qui combattent à coup de tweets pour imposer leur candidat et influencer les électeurs.

Le PS semble s’imposer avec un nombre d’abonnés et un taux de feedback supérieur à celui de l’UMP mais dès l’annonce officielle de la candidature de Nicolas Sarkozy son nombre d’abonnés a grimpé en flèche : dès l’ouverture de son compte Twitter, ce ne sont pas moins de 16 000 abonnés qui ce sont engagés dès les premières heures.

 De plus, d’après le Twittoscope de Janvier 2012, Sarkozy est la première personnalité la plus citée sur Twitter, 398 200 fois contre 373 700 pour Hollande.

 

 

  •  Twitter en chiffres (au 13 mars 2012)

François Hollande qui est en tête avec environ 194 068 abonnés est suivi de peu par Nicolas Sarkozy avec 120 716 abonnés.

Si l’on compare, 3,7% des comptes les plus populaires comptent environ 3 207 abonnés. Dans l’extrême, Barack Obama compte 12,85 millions de followers et Lady Gaga plus de 20 millions.

Bayrou quant à lui regroupe 89 579 abonnés suivi par Marine Le pen 49 884, Eva Joly 47 976 et Dominique de Villepin 46 721.

Et pour les mauvais élèves, nous pouvons retrouver Jacques Cheminade avec 549 followers et Nathalie Arthaud avec 420 followers.

Le PS, 26 473 followers.

L’UMP, 23 434 followers.

  •  Un compte Twitter parfaitement maîtrisé pour Sarkozy

 En effet, rien ne dépasse, Sarkozy joue la carte de la proximité avec ses followers en signant ses messages par un « NS », les comptes satiriques et hostiles à la politique du président sont fermés…

 Une véritable censure mise en place afin que les internautes ne consomment que de l’information officielle.

 Mais cela n’est pas passé inaperçu et les Twittos n’ont pas tardé à se faire entendre : le hastag #sarkocensure a été diffusé en masse sur Twitter suite à la suppression des comptes parodiques et satiriques.

Twitter n’a fait que renforcer les soupçons via des explications plus que douteuses : le compte @_NicolasSarkozy  par exemple (décrit comme un compte parodique) s’est vu accusé de commettre une usurpation d’identité non parodique.

 Rappelons que dans son règlement, Twitter intervient si des imitations sont susceptibles d’induire en erreur, de prêter à confusion ou de tromper autrui, afin de se préserver de toute usurpation d’identité.

 Il a finalement été réactivité grâce à la mobilisation massive des twittos.

 

 

  •  Mais n’oublions pas le Parti Socialiste…

Matthieu Creux, militant de l’UMP et créateur du compte @droledegauche, a fait savoir qu’il avait été sujet aux attaques des avocats du PS en août dernier.

Ce dernier a dénoncé « une volonté forte du Parti Socialiste de vouloir faire taire l’humour politique sur Internet ».

Un compte dont l’humour était discutable et dont la volonté de nuire était visible, d’après un des responsables web de Solferino.

 

Et puis le Google Bombing..

 Qu’est ce que c’est : lier sur Goolge un ou des mots clés péjoratifs à un site internet.

Hollande fut le premier touché grâce à l’expression « incapable de gouverner » renvoyant directement à son site de campagne.

Puis est venu le tour du site de l’UMP avec l’expression « on va tuer la France ».

Un ensemble de coup bas entre les différents candidats qui est de plus en plus accentué avec le monde numérique.

 

Et Google+ absent ou présent ?

Et bien, le réseau social ne semble pas attiré nos politiciens français pourtant il permet d’influencer facilement sur les recherches en ligne. Chaque contenu que vos amis recommandent via le bouton+1 bénéficie d’un meilleur ranking et influencera ainsi les recherches par la suite sur Google.

N’oublions pas qu’une personne/marque/entreprise qui n’optimise pas sa présence sur Google est inexistante.

Le Parti Socialiste est présent via ses principaux acteurs et bénéfice ainsi d’un feedback relativement fort :

François Hollande : 31 556 internautes à son cercle.

Martine Aubry : 24 064 internautes à son cercle.

François Bayrou quant à lui est à 28 052 et Marine Le Pen 3 177.

Nous pouvons remarquer l’absence de Nicolas Sarkozy ce qui peut paraître étrange lorsque l’on connait le potentiel et la visibilité offerte par le réseau social.

De plus, notons que l’UMP fut le précurseur en la matière puisqu’il fut le premier parti de droite à avoir lancé sa page officielle le 8 novembre 2011 (jour d’inauguration des pages entreprises sur Google+).

 

You tube est aussi dans la boucle !

La plateforme vidéos la plus fréquentée sur la toile, a lancé sa chaine pour les présidentielles 2012 « Youtube Elections 2012 ». Elle propose un lieu de débats entre les candidats et les internautes en proposant à ces derniers d’interroger les personnalités politiques reçues toutes les deux semaines par le CFJ et l’AFP. Les questions sont soumises par écrit ou par vidéo via YouTube ou Twitter puis proposées à un vote pour connaître leur taux d’intérêt.

En mai 2011, le Parti socialiste a lancé une campagne publicitaire de Pre-Roll sur YouTube afin de mobiliser les Français sur le projet pour l’Election Présidentielle 2012.

Aujourd’hui, le PS ne se retrouve qu’à la troisième place en matière de trafic sur sa chaine.

Taux de visionnage global de ses vidéos de 87 034 vues.

 Quant à l’UMP, 425 435 visionnages sont comptés sur ses vidéos ainsi qu’une mention pour son habillage  renvoyant vers les profils facebook et Twitter.

 

 

Le PS précurseur de Tumblr

Et oui, le PS a su devancer Obama sur ce point… la référence en matière de stratégie digitale politique.

Même si Tumblr reste assez méconnu en France et génère peu de trafic, les internautes fréquentant ce microblogging ont une valeur qualitative et une certaine influence.

Le PS l’a bien compris et a lancé un appel aux internautes en leur proposant d’envoyer des photos de leur bureau de vote durant les primaires et ainsi de participer à la campagne.

 

Les réseaux sociaux un danger à ne pas sous estimer !

Malgré cette engouement de la part des partis politiques pour les réseaux sociaux, la maitrise de ces derniers peut parfois être contestée et même remise en question !

En matière de frasques, Nadine Morano occupe une place prédominante dans le milieu politique Français. La reine des déclarations incendiaires en 140 caractères attire régulièrement l’attention des médias.

Eric Besson quant à lui a suscité l’intérêt grâce à un tweet plutôt explicite….

Le site Slate.fr n’a pas tardé à sortir son baromètre de la campagne présidentielle française pour mesurer, semaine après semaine la violence du débat politique :  Guéantomètre

 

Ce que nous pouvons en dire… 

Il est difficile aujourd’hui pour les politiciens de s’absenter sur la toile mais il ne suffit pas d’utiliser les réseaux sociaux pour être qualifié de candidat 2.0.

Obama a su avoir une vision sur le long terme sur la toile puisqu’il est toujours en contact avec ses électeurs et il intéragit avec ses followers depuis l’ouverture de son site 21 mois avant son élection.

Est-ce que les politiciens français seront en faire de même et ne pas utiliser simplement les réseaux sociaux pour se faire de l’auto-promotion mais bien pour créer une réelle interaction avec les internautes et les impliquer dans les débats ?

 Sources : Owni, IAB France

Marie H.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.