Actu

Comment le digital a t-il influencé le métier d’attaché de presse ?

Une évolution majeure s’impose massivement depuis plusieurs années, au point de monopoliser toutes les attentions en bousculant les codes et les conventions : le digital.

À l’heure où les personnes sont multi-connectées et multi-informées, l’actuel grand défi pour les attachés de presse est de faire persister leur métier, tout en le faisant évoluer.

Le métier d’attaché de presse a toujours été d’une extrême importance pour toutes personnes à la recherche de reconnaissance, souhaitant développer son image, gérer sa réputation ou sa notoriété et enrichir son carnet d’adresses.

Si des années 40 jusqu’à la fin des années 70, les armes principales des attachés de presse étaient essentiellement un carnet d’adresse bien rempli et un relationnel impeccable, les années 80 ont bouleversé la donne. Armés de nouveaux outils (fax, minitel et l’arrivée des premiers ordinateurs personnels), on assistait à une complète mutation des compétences d’un attaché de presse. Le métier s’ouvrait à de nouvelles aptitudes : on attendait des attachées qu’ils communiquent plus et surtout, qu’ils fassent preuve d’une grande créativité dans l’optique de construire une véritable stratégie de communication internationale.

Dans les années 90, l’ordinateur personnel prit peu à peu une place énorme dans leur quotidien.

À partir des années 2000, avec l’arrivée et le développement des nouvelles technologies, le travail des attachés de presse s’est informatisé. Son ampleur est devenue moindre et ses missions ont vu minimiser leur valeur ainsi que leur importance.

Mais la plus grande révolution se situe de 2010 à nos jours : l’arrivée du digital. Les attachés de presse devront alors repenser leur métier et évoluer avec leur temps.

Internet prend une place de plus en plus grandissante dans notre quotidien et le métier d’attaché de presse se voit, forcé d’évoluer avec. Il devient indispensable d’en maîtriser ses outils.

Les attachés de presse ont dû prendre en compte dans leur travail les nouveaux influenceurs (bloggeurs, youtubeurs) qui construisent leur propre communauté et qui jouissent d’une influence incroyable auprès de la société.

D’après les résultats de l’étude sur le statut du Marketing d’Influence en 2014 réalisée par Augure auprès de plus de 600 professionnels de la communication et du marketing :

  • 73% des personnes interrogées affirment qu’elles ont commencé à mettre en place des relations avec les influenceurs depuis 2 ans ou plus.
  • Parmi elles, 43% disent obtenir des résultats positifs et 36% jugent leurs campagnes avec des influenceurs efficaces ou très efficaces.
  • 60% des professionnels du marketing et de la communication affirment avoir un budget dédié au marketing d’influence.

La nouvelle stratégie se veut de placer le message sur internet plutôt que de l’envoyer à  la presse, les journalistes, grands veilleurs des réseaux sociaux, le transformeront en information dès lors qu’il verra ses sources se multiplier, l’attaché de presse voit son métier se muer en conseil en médias.

Les réseaux sociaux : nouvelles plafteformes de co

Avec les nouveaux territoires d’expressions que sont devenus les réseaux sociaux, chaque utilisateur est une entité à prendre en compte, l’attaché de presse doit donc savoir jongler habilement et parfaitement avec ces nouveaux facteurs, en plus de prendre en compte la multiplications des sources et l’immédiateté de l’information.

L’attaché de presse siège sur plusieurs tableaux et son métier se voit à la fois transformé mais se trouve également être remis en question. À force d’évolution, ce métier ne perdrait-il pas de sa valeur et de ses fonctions premières ? Le métier de community manager ne serait-il pas ce nouveau attaché de presse ? Ou ne devrait-il pas étroitement travailler ensemble ?

Parce qu’en effet, beaucoup de questions se posent actuellement sur leurs façons de travailler au point de voir apparaître une toute nouvelle appellation pour les désigner, qui n’est pas au goût de tous : l’attaché de presse 2.0.

Aujourd’hui si un sondage devait être réalisé auprès de la population sur ce que représente le digital pour eux, à plus de 75% leur réponse serait « l’avenir », mais finalement quel avenir pour les attachés de presse ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.