Actu

Affichage digital ou dynamique

Fonction et nécessité de l’affichage digital en magasin

L’Oreal Paris Intelligent Color Experience. (PRNewsFoto/L’Oreal Paris)

Chaque installation d’affichage dynamique ou digital fait l’objet, en amont, d’une étude poussée afin de choisir le matériel de diffusion le plus adapté aux besoins du client et l’infrastructure la plus simple à mettre en œuvre. L’affichage dynamique est donc – par nature – une solution flexible adaptée au plus grand nombre de cas de figures !

 

Parmi ces cas de figures très spécifiques, l’APCAD (Association pour la Promotion de la Communication Audiovisuelle Dynamique) nous cite quelques exemples représentatifs et très intéressants :

– Communication interne : l’affichage dynamique pour diffuser des actualités internes au sein d’une grande entreprise et de ses filiales

– Informer sur les horaires et les perturbations d’un réseau de transport en commun : installation d’un système d’affichage dynamique au sein des bus et des arrêts

– Publicité sur le lieu de vente (PLV dynamique) : diffusion d’offres d’emploi sur le réseau d’affichage dynamique d’un grand groupe de travail temporaire ou encore promotion de certains plats dans un restaurant via des écrans de communication en magasin

– Information sur le lieu de vente : l’affichage dynamique comme outil pour approfondir la relation client (valorisation de l’image d’un grand groupe, fidélisation des visiteurs d’une enseigne d’équipement de la maison)

L’affichage digital contribue à amplifier l’expérience sensorielle vécue. Le but de Monoprix par exemple, est de continuer de se rapprocher de ses clientes en leur proposant une expérience immersive et de proximité (familière à son quotidien) afin d’impacter durablement la perception des marques que l’enseigne met en rayon.

Ce support est qualitatif puisqu’il est à destination des CSP +.

En outre, à titre indicatif, il est intéressant de rappeler quelques chiffres :

  • 89 % des français sont favorables à un affichage dynamique au niveau du point de vente.
  • 75 % des visiteurs se souviennent d’un affichage dynamique contre 44 % pour l’affichage traditionnel.
  • 70 % des décisions se font sur le lieu de vente (Source : Popai -2007), et les françaises apportent plus d’im
    portance aux réseaux physiques qu’à internet.

 

En bref, aujourd’hui la cliente est avertie, davantage éclairée36, sensibles aux nouvelles technologies mais dont les attentes fondamentales résident dans le fait qu’elles ont besoin d’être inspirée en magasin (54 %) 37 et qu’elles souhaitent être surprises sur le point de vente (60%). Le lieu de vente doit devenir un prescripteur d’expérience, un lieu plus relationnel.

De part les possibilités que le digital offre aux enseignes, il va continuer a s’intégrer dans les parcours d’achats, et notamment sur le point de vente. En effet le numérique en magasin assure le lien entre l’”offline” et l’”online”. Il permet de communiquer un grand nombre d’informations, de façon rapide, automatique et interactive directement au client. De nombreuses expérimentations visant à intégrer davantage de numérique dans le point de vente physique sont en cours parmi lesquelles des vitrines interactives, des écrans géants, des cabines d’essayage connectées, des applications mobiles géolocalisées, ou des tweet miroirs… Elles connaissent plus ou moins de succès mais semblent toutes démontrer que le digital n’est pas l’unique élément à prendre en compte. En effet, il n’offre pas encore l’accompagnement, le contact humain, la relation de proximité et la personnalisation des conseils que le client recherche en magasin.

 

 


Hicham HEFIED

Mélanie CASSESE

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.