Actu

34 ans, âge où vous regarderez un porno différemment !

Ce fameux porno, film pornographique, vidéo de charme, qu’il soit gratuit ou payant pour les plus passionnés, fait aujourd’hui parti de la société et s’est démocratisé avec l’avènement de l’ère digitale. Aujourd’hui, 89% des Français avouent avoir déjà regardé un film pornographique (97% pour les hommes tout de même) selon une étude menée par l’Ifop et Marc Dorcel. Mais avons-nous vraiment tous la même façon de le consommer ? Evidemment qu’entre l’adolescent qui le découvre pendant que ses parents dorment et le jeune adulte la consommation est différente mais à plus grande échelle est-ce le cas ? Entre quelqu’un de 25 ans et de 40 ans ?

Les milenials et la pornographie : les plus grands consommateurs !

Ces fameux « milenials », terme venu d’outre-manche qui désigne les jeunes de 18 à 34 ans a bien intéressé PornHub, le fameux site pour adulte américain. Pour exemple 60% des visiteurs de PornHub font partis de cette génération.

En effet, nous avons pu observé que cette génération, la mienne, avait des manières de consommer différentes que la précédente.

Ce que nous révèle cette étude est tout d’abord le mode de consommation des tops consommateurs. 5 minutes, c’est le temps moyen que les plus de 18 ans passent à regarder un film pornographique quand pour les plus de 34 ans, le temps augmente de 40% en passant à près de 7 minutes. Bref, apparement on ne passe pas autant de temps devant un Woody Allen qu’un film sur Porhub, heureusement…

Ce que l’on apprend également, mis à part que les visiteurs de Pornhub ont regardé presque 92 milliards de vidéos, correspondant à plus de 3 milliards de gigabytes, c’est les mots clés recherchés selon les pays. Il est intéressant de se pencher sur ces derniers (sans aprioris bien évidemment).

Tout d’abord, les 3 premiers pays qui consomment le plus de pornographie sont … les USA avec 221 pages vues par personne sur 2016, les deuxièmes sont les islandais(es) avec 202 et ceux qui héritent de la troisième marche du podium sont les anglais(es).

De manière générale, voici les 5 mots les plus recherchés dans le monde entier :
1. Lesbian
2. Step mom
3. MILF
4. Teen
5. Step sister

Nous voyons alors également que les critères de rercherche évoluent en fonction de l’âge. Les milenials sont plus attirés par des termes nouveaux ou originaux (exemple dans le top 5 : step sister, ou encore « mom and daughter »), alors que les plus de 34 ans eux restent avec leur classique, bien représenté dans le TOP 5. Nous passerons sur le MILF qui est lui quasiment exclusivement recherché par les moins de 34 ans, logique vous me direz.

Les femmes de plus en plus choyées par les magnats de la pornographie.

Ce qui est également intéressant d’observer est la différence entre consommation masculine et féminine. Les femmes consommant de plus en plus de pornographie, des médias sont même maintenant dédiés à ces nouvelles consommatrices. Par exemple Tukif, site pornographie français a lancé sa plateforme dédiée, Dorcel a également lancé sa plateforme spéciale. Concernant les mots clés, les lesbiennes ont la cote Premier constat notable : les femmes habitant aux Etats-Unis, en Australie et en Europe sont très mordues de pornographie mettant en scène les personnes de même sexe qu’elles. Deuxième point intéressant : la catégorie « Ebony » (qui met en scène des acteurs de couleur) est tout particulièrement appréciée par le continent africain – sans compter l’Afrique du Sud, le Maghreb, le Soudan ou L’Egypte. Une dernier fait : les femmes de Russie et de certains pays de l’ex URSS sont plutôt férues de la rubrique « Anal ».

En regardant plus précisément, certaines particularités géographiques surgissent de ces statistiques. En Chine, en Mongolie, au Japon et en Asie du Sud-Est, les femmes raffolent de la catégorie « Hentai », ce sous genre de la pornographie s’apparent au dessin animé, mais en mode pornographique, venu du Japon principalement. Au Kazakhstan, au Turkménistan, à Madagascar et en Somalie, elles recherchent plutôt « Big Dick ». Quelques nationalités qui ont leur particularité : en Libye et au Yémen, c’est la catégorie « Arab » qui est majoritairement recherchée.

Toutes ces statistiques, sorties telles quelles sont tout de suite évocatrices et en s’y penchant plus, les femmes regardent des pornos dis plus « soft » et plus longtemps.

2016 a été un cru spécial avec l’apparition de ces nouvelles consommatrices, rendez-vous fin 2017 pour voir si cette tendance se confirme et si les consommatrices représenterons plus que leur actuel 30% de part dans les visites.

Notre belle génération a, en somme, encore quelques heures de gloire et/ou de débauche (par tranche de 5 minutes, puis 7 minutes après 34 ans) devant soit !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.