Actu

Social radio et radio filmée : l'avenir de la bande FM ?

Chaque jour, presque 43 millions d’auditeurs écoutent la radio*. A partir des années 2000, les webradios commencent à se développer sur la toile. Nos modes de consommation sont bouleversés par le digital qui commence à prendre de plus en plus d’ampleur à l’insu des bandes FM de radios traditionnelles. Depuis peu, les grandes chaînes de radio surfent sur cette tendance du digital et développent des pages sur les réseaux sociaux, relais d’informations devenus incontournables pour ces médias « chauds » qui diffusent en direct.

les-micros-de-differentes-stations-radio_4082354

afp.com / ©Kenzo Tribouillard

Une forte consommation pour la radio online

Lors des troisièmes Rencontres Radio 2.0, les professionnels de la radio ont pu se rendre compte de manière évidente qu’ils devaient nécessairement adapter leurs programmes aux nouveaux comportements sociétaux puisque 50% du volume d’écoute s’effectue aujourd’hui hors domicile et notamment sur de nouveaux supports : les supports digitaux. Selon les chiffres de Médiamétrie parus en octobre 2013, la radio touche plus d’un invidu sur 10 sur un support digital et notamment grâce au téléphone portable équipé d’un récepteur FM.

En 3 ans, l’audience sur les supports digitaux a presque triplé avec une forte croissance chez les 13-19 ans. De plus, les supports évoluent en fonction de l’âge de leurs utilisateurs. Ainsi, les plus de 35 ans auront tendance à écouter la radio via leur ordinateur, contrairement aux plus jeunes qui utiliseront sans équivoque leur smartphone.

Le boom de la Social radio

Si les écoutes sur les supports digitaux sont plus fréquentes, c’est parce que les chaînes de radio ont su prendre le tournant du phénomène digital. En effet, nombreuses sont celles qui ont rapidement fait évoluer leurs outils de communication en créant des comptes Facebook et Twitter. Diffusée en direct sur le net, la radio est désormais à la portée de tout un chacun et ne reste pas seulement qu’un média audio.

Sur le nouveau site de la radio RTL, l’auditeur peut suivre en direct le flux audio ou vidéo de l’antenne et réagir soit par Facebook et Twitter, soit en s’inscrivant sur le site. Il a également accès à des contenus exclusifs, postés sur les comptes officiels de la radio qui recensent de nombreux fans et abonnés. Un site qui se dit être « au carrefour de la radio, du web et du social« .

Ce phénomène de « réactions en live » souligne la puissance d’une pratique très utilisée pour la télévision mais qui correspond idéalement aux caractéristiques de la radio puisqu’il s’agit d’un média diffusé le plus généralement en direct.

« On parle de Social TV et on ne parle pas de Social radio parce que c’est un pléonasme. La radio n’a pas attendu Twitter et Facebook pour être sociale, elle a toujours donné la parole aux auditeurs. Ce sont juste des outils supplémentaires », estime Joël Ronez, le directeur nouveaux médias de Radio France.

Le groupe a d’ailleurs développé un instrument pour suivre l’activité et les sujets du moment de toutes ses chaînes sur Twitter : à découvrir ici.

 Image-1-Marie-Chemin

Les animateurs et présentateurs rebondissent sur les appels, les SMS et les commentaires des auditeurs pour agrémenter leurs émissions.

Certaines radios comme NRJ s’appuient sur la popularité de leurs animateurs pour intégrer les réseaux sociaux, d’autres demandent à leurs auditeurs les titres qu’ils souhaitent écouter via les plateformes sociales.

Quelque soit leur utilisation, les réseaux sociaux permettent aux radios de compléter leurs offres, mais aussi d’être présentes sur le nouveau segment porteur qu’est le digital.


 

Image-2-Marie-CheminCette nouvelle radio sociale a d’autant plus d’impact depuis l’apparition de la radio filmée et diffusée en direct sur Internet.

Une évolution conséquente pour une génération d’internautes pour qui l’association d’une émission à une image est plus que nécessaire.
Un moyen qui permet aussi pour les chaînes de générer des revenus publicitaires et des reprises à la télévision.

 

Si aujourd’hui, la Social radio ne peut pas encore être considérée comme l’avenir de la radio, elle en est du moins le prolongement et un outil de communication et d’information indispensable dans cette société ultra-connectée.

* selon les résultats Médiamétrie du 19 novembre 2013

1 Comment

  1. Emmanuelle Patry Et la social radio alors ?

    […] La “Social Radio” prend en fait des formes assez différentes que celles que prend la “Social TV”, et elle est plus difficile à circonscrire. Elle correspond en fait à de nouveaux modes de consommation du média radio. […]

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.