Actu

La TV réalité a t-elle besoin des réseaux sociaux pour survivre ?

Ô vous gens d’un autre monde qui êtes encore branchés à votre téléviseur, vous avez très certainement dû voir fleurir de nouvelles chaînes dans votre boîte carrée depuis et grâce (ou à cause) de la TNT. Et oui, vous pouvez désormais vous réjouir de pouvoir gâcher encore plus de votre précieux temps en zappant au-delà de la chaîne M6 et en comatant face à des programmes télévisées qui ne pourront QUE vous permettrent de vous élever intellectuellement (Non ça c’était une blague.) Il est en effet un genre de programmes qui a le vent en poupe depuis quelques années et dont l’effet ne fait que s’accroître à mesure qu’il se saisit d’internet au plus grand dam des parents d’adolescents en mal de gloire. Il s’agit bien évidemment du phénomène de téléréalité dont il existe pléthore de déclinaisons. Vous pensiez être tranquille en vous réfugiant sur Twitter afin de côtoyer l’élite de la société virtuelle ? Et bien vous faites fausse route, ils vous ont suivi jusque sur votre profil perso et vous proposent même de vous follow ou vous retweet contre un follow back, généreux n’est-ce pas ? Mais parlons peu, parlons bien : comment en sont-ils arrivés là au juste ?

Téléréalité, phénomène corollaire à la montée des réseaux sociaux ?

Lorsqu’en 2001, l’émission Loft Story était lancée sur la chaîne M6, ce fut similaire à l’effet d’une bombe. Des audiences toujours plus importantes chaque semaine, un public au rendez-vous : le quotidien d’inconnus enfermés dans une maison était donc plus attractif qu’on ne pouvait l’imaginer. Près de 13 ans plus tard, ce phénomène qu’on pensait voir s’essouffler après quelques saisons n’a jamais été autant plébiscité. L’une des raisons ? La diversification des programmes. Il en existe désormais de tous types et tous les publics s’y retrouvent : les fins gourmets avec MasterChef, Top Chef, Le meilleur pâtissier etc. Les rêveurs pour qui l’amour existe encore  avec L’amour est dans le près, Qui veut épouser mon fils, La belle est ses princes, le Bachelor etc. Ou encore ceux qui voient sommeiller en eux une âme de mélomane avec Star Academy, The Voice etc. Les équipes de productions ont même été jusqu’à créer une catégorie de programmes adaptée à une typologie d’individus non identifiée : Les anges de la Télé réalité, Secret Story, L’Ile des vérités etc. En somme, chacun a un programme qui lui est adapté. L’autre raison principale de ce succès est la caisse de résonance offerte par les réseaux sociaux qui permettent de démultiplier les audiences. Les participants des émissions sont en effet systématiquement présents sur les réseaux sociaux car c’est un moyen d’accroître leurs notoriétés ainsi que celle du programme auquel ils participent. Les communautés de fans, où plutôt de groupies s’emparent donc de Twitter en première ligne afin de gazouiller sans retenue sans pour autant connaître les règles de bienséance tacites que tout-un-chacun est censé maîtriser, ce qui nous conduit à observer des dérives : harcèlement au vu d’un follow ou d’une réponse, orthographe plus que douteuse, hashtags utilisés à outrance etc. Mais les candidats ne sont pas les seuls à avoir jugé de la pertinence d’une présence sur les réseaux sociaux : les nouveaux programmes de télé réalité ont été pensés de telle sorte à devenir interactifs et pour mesurer leur efficacité et impact, on ne parle plus seulement d’audimat, mais également d’audience sociale. Et même si Twitter ce n’est plus ce que c’était, il reste LE réseau social adapté à la TV par excellence, le hashtag souvent proposé à l’écran des chaînes étant repris en masse par les internautes.

Social TV & Twitter

Des chaînes qui s’entourent de blogueurs pour plus d’impact

En effet, il est aisé de remarquer combien les chaînes TV s’emparent de plus en plus des réseaux sociaux. Ce fut par exemple le cas de NT1/TF1 qui, à l’occasion du premier épisode du Bachelor, a convié des blogueurs et leaders d’opinion afin d’assurer un livetweet, l’objectif étant de finir en TT afin de drainer du public et donc de gonfler l’audimat. Inutile de préciser que les novices n’ont bien évidemment pas reçu d’invitation, seule la crème de la crème était attendue : Soraya Khireddine, Fadhila Brahimi, Alexandre Jouanne etc. 1920394_10152055464724601_1778318664_n L’émission le Mag de la chaîne NRJ 12 qui porte sur la TV réalité  propose également au public d’interagir en direct avec des hashtags dédiés. Un nouveau type de conversations se crée ainsi et les barrières qui jadis semblaient infranchissables entre la TV et les individus s’abaissent à mesure que les réseaux sociaux se démocratisent. Chacun pensent pouvoir devenir une star, sa personnalité et son charisme étant vus comme un talent à part entière. A ce titre, ce programme très populaire auprès des 15-25 ans, invite régulièrement des « Stars du Web » sur le plateau, ce qui enflamme très souvent Twitter à coup de milliers de hashtags. Ces inconnus auprès du grand public sont en réalité très plébiscités -ou détestés- dans leur microcosme 2.0. la-co-animatrice-du-mag-est-bel-et-bien-partie

L’apparition des stars du rien

Les wanna-be-a-star-de-la-tv-realité ainsi que les directeurs de programmes ne sont pas les seuls à se réjouir de la démocratisation des réseaux sociaux. Les casteurs et autres sociétés de production sont également heureux de pouvoir piocher directement à la source bleue du réseau social qui gazouille. En effet, de nombreux candidats de téléréalité sont remarqués sur la Toile avant d’être invités par les chaînes à passer des castings pour différentes émissions. Ces dernières jugent du potentiel “buzzable” de l’individu en observant son nombre de followers, abonnés et sa capacité à interagir avec la communauté. Il est en effet aisé pour un individu de créer sa bulle sur la Toile et de fédérer une communauté autour de son contenu, aussi inconsistant qu’il puisse paraître. Cette communauté peut être composée de fans qui soutiennent ces individus ou alors au contraire les dénigrent et c’est ce que nous pouvons appeller les haters. Ces individus aussi dénommés  stars du rien pullulent sur la Toile à vitesse croissante et il n’est désormais plus étonnant de voir des jeunes filles se filmer face caméra et faire des milliers de vus sans pour autant proposer quelque chose de disruptif, original ou intéressant. On voit aussi le cas de Niia Hall qui donnerait presque envie de se déconnecter à vie de la Toilepour élever des Orangs-Outans en Indonésie.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=JSh3KOa77XA?rel=0]

En effet, elles n’ont pas de talents particuliers mais souhaitent à tout prix « faire le buzz », faire du bruit et compter un maximum de partages, likes ou retweet afin de s’accomplir. Certain s’en targent et en font leur marque de fabrique : elles ne vivent que pour une chose, participer à une émission de téléréalité et pour ce faire, elles enchaînent les frasques sur les réseaux sociaux. C’est le cas de Dorian Rossini qui a multiplié les castings sans succès, et les seules fois où il a été invité à la tv, c’était pour illustrer le ridicule de sa démarche. Un réel système de médiatisation interne s’est crée avec notamment l’apparition de sites internet dédiés à l’actualité de ces stars du néant qui n’aspirent pour la plupart qu’à être remarqué par des casteurs. C’est par exemple le cas du site internet Jeremstar ou Gossip.fr qui compte des milliers de visiteurs.

Trop de téléréalité est dangereux pour l’équilibre de l’individu

Cet équilibre instable entre la volonté insatiable d’être reconnue à la TV parce que l’individu estime être une star à part entière sur la Toile et la réalité de sa notoriété sur les réseaux sociaux conduit parfois au pire. Et parce qu’au royaume de Twitter et Facebook, l’humiliation est reine, tous les coups bas 2.0 sont permis tant qu’ils permettent d’accéder à la gloire télévisée.On s’aperçoit en effet qu’une concurrence acerbe s’est crée entre les différents individus stars des réseaux sociaux qui sont désormais prêts à tout pour arriver à leurs fins,  et ce notamment en divulguant  des secrets pouvant porter atteinte à la dignité des uns et des autres. Des clashs par claviers interposés se créent, le but étant de faire en sorte que sa communauté virtuelle l’abandonne, mais également qu’elle perde toute crédibilité aux yeux des chaînes de télévision qui souhaitent malgré tout « préserver » un seuil de décence. Prenons le cas de Sarah Bip Bip II, une jeune fille présente sur Facebook qui aspire à devenir comédienne d’après ses dires et dont certaines photos compromettantes ont été publiées sur la Toile par des haters dans le but de lui nuire. Elle subit depuis peu un acharnement de la part de sa communauté, perdant ainsi toute crédibilité (si tant est qu’elle en avait) et tente tant bien que mal de remonter la pente. Un vrai monde souterrain existe entre les réseaux sociaux et la TV réalité, au delà même du recrutement des clowns participants. Après tout, si certains s’en servent pour mettre en avant leur non talent, il ne tient qu’à vous de détourner l’usage des réseaux sociaux pour accéder à vos aspirations les plus folles. Vos rêves sont au bout de vos doigts, vous êtes prévenus 😉

4 Comments

  1. Tarik

    Très bon article. On peut constater que tu n’es pas très « pour » le petit écran mais penses tu que les réseaux sociaux : « permettent de vous élever intellectuellement » ?

  2. HAMZA

    En voilà une vérité joliment dite.
    Je partage ton opinion et ton analyse puisque les arguments y sont tellement bien prononcés.
    Personnellement, j’ai une préférence pour les nouveaux médias car ils offrent plus de liberté d’esprit et ces derniers font naître en nous un effort de recherche et aiguisent notre curiosité.
    En tout cas, la rédaction est plaisante car tout y est, belle plume , bon argument , humour et ironie.
    Au plaisir de vous relire…

  3. Khadija

    un régal cet article ! Belle plume! Wahiba, ton style d’écriture est frais, punchy et criant de vérité ! continues : )

  4. Zakaria

    Major de promo, maintenant je comprend pourquoi super article 😉 (ps : j’ai apprécié le discours que tu a tenu pour la remise de diplôme à ecs je te souhaite de réussir inch allah car tu est brillante 🙂

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.