Actu

Rachat de WhatsApp : quand Facebook contre-attaque

Facebook et WhatsAppVous n’avez pas pu y échapper : Facebookqu’on dit en perte de vitesse, a acquis l’application de messagerie WhatsApp, pour une somme avoisinant les 16 milliards de dollars (4 milliards en cash et 12 milliards en actions). Hormis son coût impressionnant, cette transaction envoie également un message important. Décryptage.

Avant de s’étonner de la somme dégagée pour cette acquisition, il faut avoir en tête que WhatsApp est une application de messagerie instantanée qui a su tirer son épingle du jeu très tôt. Créée en 2009 par deux anciens ingénieurs de Yahoo!, Jan Koum et Brian Acton, WhatsApp va réussir à s’imposer malgré la pléthore d’applications de ce type, qui foisonnent sur l’Appstore ou autre Playstore. Bien qu’elle co-éxiste avec des services tels que « Kik », « Line », « WeChat », « Viber » (racheté par le groupe Japonais Rakuten le 14 février pour 900 millions de dollars) ou encore « Facebook Messenger », WhatsApp va réussir à attirer de manière constante de nombreux utilisateurs.

WhatsApp>>>SMS

Comme l’a rapporté Le Figaro au mois de décembre dernier, l’application WhatsApp aurait passé la barre des 400 millions d’utilisateurs actifs mensuels et surtout atteint un pic de croissance conséquent avec 100 millions de nouveaux adeptes en seulement quatre mois !

Les deux fondateurs de Whatsapp : Jan Koum et Brian Acton

Les deux fondateurs de Whatsapp : Jan Koum et Brian Acton.

Suite au rachat de WhatsApp, Facebook s’est empressé de rédiger un communiqué en faisant part des raisons de cette acquisition, dont notamment celle-ci : « Le groupe relève que le service compte plus de 450 millions d’utilisateurs mensuels, dont 70% sont actifs quotidiennement, et que plus d’un million de personnes ouvrent un compte chaque jour. Le volume de messages envoyés approche pour sa part le volume entier des SMS des opérateurs télécoms mondiaux ».

Vous avez bien lu : l’entreprise qui était jusqu’alors encore considéré comme une start-up, a développé une application qui arrive à engendrer grâce à l’activité de ses utilisateurs, autant de messages que tous les SMS au niveau mondial !

Une sacrée performance lorsque l’on sait que l’utilisation du SMS est ancrée dans les mœurs et que tout le monde n’a pas forcément un Smartphone lui permettant d’avoir accès à WhatsApp.

Une acquisition qui en dit long

Quasiment au lendemain de son anniversaire, ce coup de tonnerre sur le marché de l’application mobile tombe à point nommé. La raison ? Le rapport d’un analyste de iStrategyLabs démontre que  plus de 10 millions de jeunes ont délaissés Facebook depuis 2011. Un véritable coup dur pour la firme, dont le directeur financier de Facebook David Ebersman l’avait d’ailleurs déjà rapporté le 30 octobre dernier  : « Nous avons observé une baisse de l’usage quotidien,  spécialement parmi les plus jeunes adolescents ». A quatre mois des dix ans de l’entreprise, ce désintérêt fait tâche. 

Twitter, Vine et Snapchat ont la côte auprès des ados

Twitter, Vine et Snapchat ont la côte auprès des ados.

Les ados seraient-ils donc lassés par les réseaux sociaux ? Non, bien au contraire (du moins pas encore). Depuis la création de Facebook, de nombreux réseaux sociaux ont vu le jour avec plus ou moins de succès. Parmi eux, Twitter, Instagram, Snapchat, Vine et donc WhatsApp ont notamment réussi à conquérir le coeur des ados. L’acquisition de ce dernier et d’Instagram (en avril 2012) démontrent que Facebook a conscience que son réseau social est en perte de vitesse. Les dernières tentatives de rachat de Snapchat (pour une offre atteignant les 3 milliards de dollars) appuient également ce constat. 

La concurrence n’a pas dit son dernier mot

Même si elle se taille la part du lion, WhatsApp fait toujours partie d’un secteur très concurrentiel. L’application de messagerie BlackBerry Messenger dit « BBM » a signé un retour fracassant en octobre dernier, en se rendant disponible sur les plates-formes iOS et Android. Jusque là accessible uniquement sur les terminaux BlackBerry, l’application BBM a su convaincre 20 millions d’utilisateurs une semaine seulement après sa sortie ! Une file d’attente a même dû être mise en place pour contenir l’afflux de nouveaux.

Autre exemple à prendre en compte, WhatsApp qui a subit ce week-end une panne pendant quasiment 4 heures (3 jours à après son rachat !), a vécu au même moment « l’exil » d’un bon nombre de ses utilisateurs vers une application concurrente : Telegram. Déçus de ne pas pouvoir accéder à leurs service de messagerie instantanée habituelle, 4,95 millions personnes se sont inscrits sur ce service de messagerie instantanée lancé en août 2013 par les frères Durov. Telegram aurait même été en tête des applications les plus téléchargées sur l’iOS en seulement 48 heures, c’est ce qu’a annoncé la société sur son compte Twitter :

Et Maintenant ?

Place aux spéculations ! Depuis son rachat, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur l’avenir de l’application. Sachant dorénavant que WhatsApp vient de rejoindre l’écurie Facebook, qu’adviendra t’il de cette messagerie ô combien plébiscitée ? Son acquisition va t’elle se faire ressentir ? Peut-on craindre que ce rachat dénature l’application en la faisant fusionner avec l’application Facebook Messenger, bien moins populaire que WhatsApp ? Le côté « Big Brother » de Facebook qui a souvent été décrié (conservation des messages et publications supprimées, impossibilité d’effacer son compte, utilisation des photos publiés sur Instagram à des fins publicitaires…) sème le doute. Pas plus tard qu’hier, le Co-fondateur de WhatsApp, Jan Koum et Mark Zuckerberg ont tenté de rassurer les utilisateurs du service de messagerie lors du Mobile World Congress de Barcelone : « la vision est de maintenir le service exactement pareil », a affirmé Mark Zuckerberg, rappelant que « WhatsApp ne stocke pas les contenus » envoyés entre utilisateurs. Les propos du Co-fondateur de WhatsApp Jan Koum (qui a également annoncé que l’application intégrera les appels vocaux gratuits dès le second trimestre) vont aussi dans ce sens : « il n’y a aucun changement programmé » suite au rachat par Facebook et que : « Mark (Zuckerberg) comprend tout à fait que, pour que WhatsApp continue à avoir du succès, il doit vraiment rester indépendant ».

La trajectoire qu’a connu la société Instagram peut appuyer leurs propos. En effet, cette start-up a également été rachetée par la firme de Mark Zuckerberg, qui après seulement 2 ans d’existence (pour 1 milliard de dollar en avril 2012) est restée une application tierce. Au final, le lien direct avec le réseau social dont il est la propriété se résume uniquement à leur interactivité.

Ce qui est certain, c’est que cette acquisition fait le bonheur des deux parties : le co-fondateur de WhatsApp, Brian Acton, peut se consoler avec cette vente suite au refus de Facebook de l’embaucher il y a quelques années, et Facebook peut se targuer de s’être adjugé un nouveau dispositif qui met également en relation plusieurs millions de personnes.

10 Comments

  1. #Salute (@Ihssanemee)

    Au final Facebook va finir par tout racheter mais pas pour rien ils sont très stratégique… à qui le tour j’ai envie de dire !

  2. Luffy

    Facebook ou la stratégie du contrôle total de l’internet !

  3. Clément

    Super article ! On en a bcp entendu parler ces derniers jours, mais j’ai appris plein de choses 🙂

  4. staive

    Comme vous le dites un environnement très concurrentiel… Un tournant pour facebook et un paris risqué ! ! ! ! !

  5. Ace

    Facebook, après instagram, what’s app ! Ils ont de l’argent a dépenser !

  6. Marie Isabelle

    Je suis une utilisatrice de WhatsUpp depuis 2 ans cette article m a appris beaucoup de choses très interressantes

  7. reg

    Facebook, le nouveau ROI … c en’est pas fini …

  8. AJ

    WTF..B

  9. caviglioli

    Bon article mais a quoi sert cette merde de whatsapp vu que tout le monde a textos illimités???

  10. Wafita

    Je n’avais rien compris à ce whatsapp… trop d’applis, tue l’appli… merci pour les infos!

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.