Actu

Les Cosmétiques et le digital

La typologie de l’e-acheteuse de cosmétiques française est assez révélateur des tendances de consommation et va nous permettre de mieux analyser et comprendre la démarche de ces marques pour investir le digital.

 D’après une étude menée par l’INSEE en 2013 : 67% des françaises achètent leurs cosmétiques en ligne dont 32% régulièrement.

Les Françaises recherchent à 61% des produits de soin du visage, à 47, 8% des produits de soin corps à 45, 9% des produits d’hygiène pour le corps et à 42,9% des produits d’hygiène pour le visage. Enfin elles ne sont que 35,3 à rechercher des produits capillaires et 17,7% des produits solaires.

Selon elles les critères les plus importants pour faire leurs choix sont par ordre décroissant d’importance :

–       le prix pour 66% d’entre elles

–       Pour 57% d’entre elles les informations sur les produits et conseils d’utilisation.

–       Pour 44% des promotion

–       Le délai de livraison

–       La clarté et la facilité de navigation pour près de 38% des e-shopeuse de cosmétique française.

Sur quels sites font-elles leur shopping?

  • 70,6% : sur des sites de marques comme Yves Rocher, Clarins, Clinique ou encore Benefit
  • 39% : des sites de parfumeries en ligne  dont les leaders en France sont Marionnaud et Sephora
  • 34,6% : des sites de ventes privées (ex : BrandAlley, Beauté Privée, Vente Privée)
  • 23,4% : les pharmacies en ligne
  • 11,5% : les sites de deals et promotions (ex : Groupon, KGB deals)
  • 10,4% : les sites bio (ex : mademoiselle-bio, mondebio)
  • 10,2% : les coffrets beauté (ex : Joliebox, Glossybox)

Voici un exemple de site de marque ayant non seulement garder une identité forte sur le Web, mais également une calrté de navigation. Benefit s’affirme par une image glamour alliant la pin-up des années 50 avec de l’humour sur un ton de confidence et de proximité, en donnant des conseils de beauté et d’utilisation optimale des produits.

Capture d’écran 2014-05-01 à 14.14.42

 

À l’instar des grands noms de la parfumerie, qui ont rapidement compris l’intérêt qu’offre le digital et plus particulièrement la vidéo dans leur stratégie de communication, les grandes marques de cosmétiques ont désormais elles aussi trouvé leur place.

 Découvrez ou re-découvrez le film publicitaire du parfum La légende de Guerlain ici.

Cette campagne diffusé en pré-roll réstitue à merveille la sensualité de la marque et ses codes : l’émotion est palpable.

 

Néanmoins, les cosmétiques font partie des secteurs dans lesquels il est important de faire vivre aux clients ou potentiels clients l’expérience produit.

Mais comment faire vivre l’expérience produit au client via le digital ?

Yves Rocher, la marque de cosmétique végétale, au mois de Novembre dernier a équipée un grand nombre de ses boutiques parisiennes, d’un dispositif spécial appuyant le lancement de sa nouvelle gamme de soin : Elixir 7.9. Ce dispositif avait pour but d’inviter les passantes à interagir avec l’écran pour découvrir la toute nouvelle gamme, puis venir se renseigner en magasin pour éventuellement tester le produit.

Ce dispositif a été conçu par l’agence M&C Saatchi GAD. À l’occasion du lancement de cette opération, le flagship Yves Rocher des Champs Elysées a également eu le droit à un petit lifting et se pare à présent d’une lumière verte à la tombée de la nuit. Un écran géant a également été mis en place, diffusant tous les jours de l’année les actualités de la marque.

À termes, le dispositif pourrait se déployer dans les nombreuses boutiques de l’enseigne à travers le monde.

Découvrir en vidéo !

Bien au-delà de la qualité des produits et des valeurs véhiculées, les marques de cosmétiques s’attachent à interagir avec leurs clients, à les surprendre et tentent de leur offrir des expériences originales sur le web, en point de vente ou bien dans des lieux insolites tels que le métro.

L’Oréal et le distributeur futuriste :

D’après une étude commandé par la chaîne britanique de grands magasins Debenhams, les anglaises seraient près de 70% à se maquiller dans le métro, cette étude laisse donc apparaitre que les jeunes femmes cherchent à mettre à profis le temps passer dans les transports en commun ( le temps de transport étant particulièrement long dans les grandes villes de grande Bretagne comme Londres ), mais également les files d’attente. Après l’étude en profondeur de cette tendance chez nos voisins Britaniques, cette dernière n’en reste pas moins valable dans les pays economiquement et culturellement proches.

C’est ainsi que L’Oréal Paris installa de Novembre à Décembre dernier des distributeurs dans le métro, distribuant automatiquement des produits des produits de maquillage.

MIROIR, MON BEAU MIROIR

La femme se présente devant un miroir, qui scann La couleur « majoritaire » de ses apparats apparaît à l’écran et illumine aussi le décor. Petit bonus, sa silhouette s’affiche également ! Ensuite, le système recommande des produits qui s’accorderont à sa tenue, ou au contraire, détonneront. Rouge à lèvre, vernis, fards ou mascaras… La panoplie complète de l’experte en maquillage est disponible. Et l’Oréal propose bien sûr, ses « looks ». Ses ensembles de produits représentatifs d’un style particulier. Ensuite, c’est un processus d’achat classique. L a consommatrice paye et récupère ses biens !

EN DEUX MINUTES

Réalisé par l’agence R/GA, l’astuce se place à deux niveaux : le lieu et le miroir. Le métro est en effet un lieu d’attente, où l’on peut se préparer pour la journée le matin et pour la soirée, le soir… Y ajouter de l’interactivité et de l’utilité peut se révéler très efficace. Le processus, pour une femme point trop hésitante, peut prendre 2 minutes de la présentation au miroir, à la récupération des produits…

Quant au miroir, ustensile bien connu pour faire patienter dans les lieux d’attentes, il saura attirer le regard des consommatrices. Notamment les plus coquettes…

Capture d’écran 2014-05-01 à 15.34.25

 

 

La communication autour des cosmétiques est très importante, car il s’agit d’objectifs d’image et de notoriété : Les Réseaux sociaux répondent parfaitement à ces objectifs on note qu’en 2013 « 91% des publications relatives aux cosmétiques se font sur les réseaux sociaux »

 

Le secteur des cosmétiques suscite nombre de discussions sur les réseaux sociaux, où les utilisateurs aiment donner leur avis sur les marques.

L’univers des cosmétiques est un univers qui prête à discussion, selon le baromètre « L’Echo des marques » réalisé par Performics, en partenariat avec Synthesio, qui analyse les conversations et articles online traitant des marques. Chaque internaute cache en effet un consommateur qui aime donner son avis sur l’efficacité et les qualités des produits qu’il utilise.

Parmi les 5 marques les plus citées sur Internet figurent l’Oréal Paris (6,94% des parts de voix), Dior (6,64%), Yves Rocher (6,36%), Chanel (4,80%) et Yves Saint-Laurent (3,66%). Des marques aux budgets pluri-medias très hétéroclites. Là où le premier dépense près de 174 millions d’euros, le troisième n’a dépensé que 26 millions d’euros. Peu de relations donc entre la présence d’une marque web et les dépenses engagées. A noter également que 7 marques sur 10 sont des marques de luxe, preuve que les marques grand public, l’Oréal mis à part, sont moins visibles online.

Top 5 des marques les plus citées © Performics

 

Les marques se rejoignent toutefois dans leur canal de communication préféré, fortement ancré sur les réseaux sociaux : 91% des publications s’effectuent par ce bias, en particulier sur les forums. Le segment Parfums est celui qui génère le plus de conversations sur le Web, suivi de près par le segment Make Up.

Beyoncé lance son mouvement #whatispretty sur les réseaux sociaux

Capture d’écran 2014-05-01 à 15.46.01

Véritable caméléon de la mode et de la beauté depuis le début de sa longue carrière, Queen B encourage les femmes à s’assumer telles qu’elles sont, à s’apprécier tout en s’affirmant auprès d’une gent masculine parfois irrespectueuse.

Aussi à l’aise en corset à paillettes et talons aiguilles en plein show, qu’en baskets et jogging au naturel, Beyoncé allait jusqu’à révéler ses produits fétiches et son beauty look il y a deux semaine, pour le plus grand plaisir de ses fans. Une fois encore, la superstar joue de son pouvoir médiatique pour défendre la cause féminine avec son nouveau mouvement sur les réseaux sociaux. En postant une photo ou vidéo qui pourrait définir selon notre propre perception la beauté: Beyoncé nous invite dans cette conversation sur Instagram grâce au hashtag #whatispretty. Parmi les nombreuses réactions attendues, une partie d’entre elles sera mise en ligne sur le site mis en place pour l’occasion, whatispretty.com.

On n’hésite donc pas à participer à ce nouveau mouvement et l’on découvre la définition de la beauté selon Beyoncé dans son nouveau clip Pretty Hurts !

Flora

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.