Actu

La déshumanisation dans les Ressources Humaines

Au quotidien comme dans notre vie professionnelle, l’apparition des nouvelles technologies et l’essor de l’informatique ont provoqué un chamboulement des habitudes de consommation. L’informatique a permis de favoriser la diffusion des informations grâce à des outils instantanés (email, chat, visioconférence, …). Mais cela a marqué un frein au développement humain. Les Ressources Humaines ont été les premières impactées.

 

Digitalisation des Ressources Humaines en entreprise

Les entreprises ont très vite su prendre le meilleur de l’informatique afin d’en tirer profit. La digitalisation des données facilite également le travail, puisque tout est désormais géré de manière informatique. On constate notamment ce phénomène au sein du service des Ressources Humaines où tout s’est rapidement digitalisé.

Néanmoins, si la digitalisation des données a eu un impact positif sur les entreprises, elle a aussi participé à réduire la considération donnée aux employés en tant qu’êtres humains. Les contacts à travers des écrans interposés sont favorisés au dépend d’un réel échange. Dans des services comme celui des Ressources Humaines où l’humain est au coeur des préoccupations, il est choquant de constater l’utilisation intensive d’outils informatiques. Certes, la pratique des entretiens d’embauche persiste, mais l’arrivée de nouvelles formes de recrutement (comme les entretiens digitalisés) va dans le sens de la déshumanisation des salariés.

Les “entretiens 2.0” robotisés

robot ressources humaines déshumanisation

C’est alors qu’apparaissent les « Entretiens 2.0 ».

Fin 2013, un nouvel outil révolutionnaire a été présenté à la RMSConf, la nouvelle née Matilda.

Il s’agit d’un PaPero (Partner Personal Robot) créé par Rajiv Khosla. Si Matilda existait déjà auparavant dans d’autres secteurs, elle fait son entrée dans le monde des RH. Cette nouveauté vient révolutionner les processus de recrutement : les entreprises ne sont plus obligées de rencontrer les candidats. Le robot va filtrer les candidatures pour elles. Matilda est dotée d’une intelligence supérieure à celle des humains, ce qui lui permet de mieux cerner les profils des candidats. Mais cet outil est limité. Les postulants ne peuvent répondre que par « oui », « non » et « pas vraiment ». Il permet donc d’effectuer un véritable travail d’analyse en ne se basant que sur les capacités professionnelles du candidat, laissant ainsi de côté les jugements de valeur du recruteur. L’origine, les croyances ou la sexualité du candidat ne sont pas pris en compte.

Si un entretien peut prendre fin pour des raisons discriminatoires, Matilda est là pour contrer ce phénomène. Mais passer un entretien devant un petit robot doit être très déstabilisant. Le candidat peut se sentir insignifiant aux yeux de l’entreprise : il ne mérite pas une entrevue avec un être vivant. 

Même si cet outil est révolutionnaire, il marque un pas de plus vers la déshumanisation des Ressources Humaines. En effet, un entretien d’embauche est composé d’un échange entre recruteur et postulant. Le contact en face à face permet d’établir une première relation et de découvrir plus de choses sur le candidat. La déshumanisation des salariés peut être réduite en privilégiant un contact réel lorsque celui-ci est possible.

Seul l’avenir nous dira si cette déshumanisation continuera de s’étendre ou si elle finira par se stopper.

Rédigé par Alexis Berthy, M2 Digital Groupe B

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.