Actu

Le code, une nouvelle "langue" obligatoire ?

Une infographie, sortie en octobre 2013, représente un classement inédit de logiciels et sites web en fonction de la taille de leur code source, l’occasion pour revenir sur un langage sombre pour certains, limpide comme de l’eau de roche pour d’autres.

Chaque programme informatique, chaque logiciel est doté de lignes de codes permettant au mieux le fonctionnement sans failles, au pire un dérèglement pouvant nous mener à une page que nous connaissons que trop bien ERROR 404. Mais oui vous savez, ces chiffres et ces lettres (je ne parle pas de l’émission de télévision) qui se suivent sans vouloir dire grand-chose pour le commun des mortels. Ces  <div> si importantes et qui s’avèrent vraiment compliquées si on oublie de les fermer </div> ! Tout digital native qui se respecte connait un petit bout du langage étrange qu’est le code, ou du moins sait ce que c’est.

L’avènement du code à travers le développement informatique

Pour les autres, petit historique de l’informatique sans qui nos addictions aux smartphones ou encore aux réseaux sociaux n’existeraient pas.

  • En 1936, Alan Turing propose un concept qui permettrait à une machine d’interpréter un code afin d’effectuer des calculs de type différents. L’objectif était de simplifier l’exécution de calculs mathématiques parfois difficiles à réaliser à la main. On peut remercier Alan Turing que l’on peut considérer comme le papa de la calculette sans qui nous aurions eu du mal ne serait-ce qu’à avoir notre brevet des collèges. Son concept n’a pas été jusqu’au développement pour rester au stade de la théorie mais il s’agit là de la base du développement informatique.
  • En 1946 est dévoilé le premier ordinateur totalement programmable : l’ENIAC. On était encore bien loin à l’époque du MacBook Air puisque l’ENIAC pesait seulement 30 tonnes. Pas évident à transporter dans son sac.
ENIAC

L’ENIAC

  • 5 ans plus tard, en 1951, l’UNIAC, Universal Automatic Computer  est le premier ordinateur commercialisé est un succès aussi fulgurant que la tablette Surface puisqu’il s’écoule à 56 exemplaires. Il permettait de traiter aussi bien des textes que des nombres avec une mémoire interne de 1000 mots (l’équivalent de la taille de ce billet).
  • En 1971, le premier microprocesseur sort des usines d’Intel avec une puissance de 4bits.
  • 10 ans plus tard a lieu la sortie du fameux PC, le Personal Computer par IB.
  • 2007, début de notre vie avec une troisième main : la sortie de l’iPhone qui a révolutionné les usages des internets et des modes de communication.
  • Depuis, les fabricants de logiciels, d’ordinateurs et de microprocesseurs n’ont de cesse d’innover pour développer l’offre informatique.

Le code enseigné à l’école ?

Le langage du code est devenu si important dans nos sociétés modernes que certains souhaitent voir arriver l’apprentissage du code au même titre qu’une autre matière au sein de nos écoles. Il ne s’agit pas là des écoles spécialisées mais bien des écoles primaires. En effet, il semblerait qu’aujourd’hui – et pas uniquement en France – l’apprentissage de l’informatique à l’école se résume à savoir ouvrir et enregistrer un document Word ce qui est loin d’être suffisant pour le journaliste et écrivain John Naughton qui regrette que les cours de code ne fassent pas partie des programmes scolaires. Cet « oubli » provient sans doute de la peur des parents et du système scolaire à l’égard de ce qui touche de près ou de loin à Internet. Une peur justifiée, certes, mais d’un autre temps. Le célèbre journal anglais The Guardian a d’ailleurs lancé début 2012 une campagne pour promouvoir l’enseignement du code à l’école.  J’espère que cette nouvelle matière sera mise en place très rapidement à l’école au même titre que les langues étrangères (en espérant que le niveau des petits français en code sera bien meilleur que celui en anglais ou en espagnol !) non pas pour faire des enfants des Marc Zuckerberg en puissance mais pour leur permettre de comprendre d’une certaine manière le monde qui les entoure.

Des dizaines, des centaines, des milliers, des millions… de lignes de code !

Cela étant dit, penchons-nous sur le travail de l’infographiste David McCandless, mis en ligne en octobre 2013. Travail qui nous en apprend un peu plus sur le poids de ces codes écrits par des maitres en la matière. Il a ainsi représenté un classement des logiciels informatiques et autres sites web en fonction de l’importance de leur code source. Il a catégorisé par un système de couleurs les différents types de code ou de réalisations.

Avant toute chose et pour votre information voici ci-dessous à quoi ressemble des lignes de codes. Dans l’exemple il n’y en a que 24… !

Lignes de codes

On apprend alors que pour construire un drone de l’armée américaine il a fallu seulement 3,5 millions de lignes de codes quand pour un Boeing 787 il en faut 24 millions ! Autre chiffre intéressant : pour faire fonctionner Facebook, il existe 61 millions de lignes de codes soit presque 3 fois plus que pour un avion aussi puissant que le Boeing 787 ! L’infographie de David McCandless s’intéresse aussi à certains jeux vidéos comme  le fameux Word of WarCraft qui dispose de plus de 5 millions de lignes de codes…. uniquement pour son serveur ! En ce qui concerne les logiciels Windows, un chiffre étonnant puisque Windows 7 sorti en 2009 compte 5 millions de lignes de codes de moi que son précédesseur Windows Vista sorti en 2007, beaucoup moins que l’OS X « Tiger » d’Apple qui compte pas moins de 85 millions de lignes de codes !

Enfin, d’après vous quel logiciel a le plus de lignes de codes? Sans regarder l’infographie évidemment ! Est-ce un logiciel Windows, un logiciel Mac ou encore le Boeing 787 ? Et bien non ! Il s’agit d’un logiciel intégré à une voiture moderne ! Une voiture toutes options évidemment, pas la première voiture qui dépanne pendant les années de galère !

 

Infographie lignes de code

Infographie lignes de code

Pour vous retrouver dans l’infographie : les systèmes d’exploitation (Windows, Mac OS) sont en bleu ciel, les applications (les applications mobile par exemple ou encore les logiciels comme Photoshop) sont en rose, les navigateurs web (Mozilla, Google Chrome etc.) en bleu-vert, les jeux (dont le fameux World of Warcraft) sont en jaune et les machines (Mars Curiosity Rover, les avions ou encore les voitures électriques) sont en gris foncé.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.