Actu

NouvelleRelation.fr, Gleeden… Mais on va où les gars là ?

Le marché des sites de rencontres en France se porte bien, très bien même.

Avec 18 millions de célibataires dans l’hexagone en 2014, plus de 2000 sites de rencontres référencés et 200 millions d’euros de chiffres d’affaires, on comprend facilement l’importance prise par le secteur.Selon le baromètre de l’économie numérique publié par Paris-Dauphine et Médiamétrie, 30% des internautes français déclarent avoir été ou être inscrits sur un site de rencontres; et ces chiffres de diminueront pas de ci-tôt.Le marché, en constante progression, ne cesse d’attirer de nouveaux acteurs avec de nouvelles offres. En effet, devant la concurrrentialité de ce secteur, de nouveaux concepts plus « innovants », en tout cas différenciants,  fleurissent sur le net, comme ceux qui composent mon article : Gleeden et NouvelleRelation.fr. Est-ce finalement une bonne chose ?

 

À l’origine, c’est une bonne idée…

À l’origine, le concept des sites de rencontres est tout à fait louable : faciliter les rencontres, donner la possibilité aux célibataires de trouver l’âme sœur au delà des simples rencontres « classiques » offertes par la vie de tous les jours : travail, amis, soirées, vacances…

Marc Simoncin, fondateur du leader Européen Meetic, eut par exemple l’idée de créer un espace en ligne dédié aux rencontres amoureuses après un dîner auquel participaient trois amis divorcés, parlant de la difficulté pour des trentenaires de rencontrer l’âme sœur.La mission originelle des sites leaders comme Meetic, E-darling et ses fameux « célibataires exigeants », Attractive World ou encore le plus amusant AdopteUnMec.com, est donc tout a fait louable.Pour info, AdopteUnMec.com a connu une croissance de 237% depuis sa création en 2007 et comptabilise 4,7 millions d’inscrits aujourd’hui.

 

… mais attention aux dérives

Le problème qui se pose pour moi est la dérive de certains de ses acteurs car c’est certain, avec 2000 sites en 2014, il faut se différencier pour exister, ce différencier à tout prix par un concept original ou en répondant à une demande plus particulière. Après les sites de rencontres communautaires comme Mektoube, les sites pour les geeks comme GeekMemore ou encore pour les végétariens avec vegan-rencontre, de nouveaux acteurs sont arrivés sur ce marché.

C’est après la découverte récente d’une nouvelle formule de site de rencontres : NouvelleRelation.fr, lancé ce lundi, que l’idée de cet article m’est venue car là c’était trop. C’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase de ma colère. Le dit vase qui avait été déjà rempli bien comme il faut par un autre concept lancé quelques années auparavant: Gleeden.

 

NouvelleRelation.fr

Le concept de ce nouveau site, NouvelleRelation.fr, est simple : Des relations 100% Online, pas de rencontres physiques, pas de contraintes. En sommes, une sorte de relation épistolaire à la sauce 2014, le romantisme en moins. Peut-on alors véritablement parler  de « relation », sans réellement connaître la personne, sans contacts physiques ni souvenirs communs ? Quel est donc l’intérêt d’une telle relation…

Sur le site est annoncé :

Aujourd’hui, vous n’avez plus le temps de rien. Vous êtes constamment occupés, pressés, à courir partout…Et vous n’avez plus le temps de vous poser, même pour entretenir vos relations ! Heureusement, NouvelleRelation.fr a pensé à vous ! Pour un épanouissement complet, ce nouveau site dédié aux relations entièrement sur Internet a compris le monde dans lequel nous vivions et ne vous propose que les avantages (rapidité, disponibilité…) sans les inconvénients ! Et si vous viviez désormais vos relations exclusivement en ligne ? Et si vous étiez les premiers à découvrir cette nouvelle approche de la relation ? Et si vous pouviez vivre une belle histoire sans vous voir ?

Rendez-vous dès maintenant sur www.nouvellerelation.fr pour vous lancer dans l’aventure !

Voilà donc un concept que je trouvais assez triste et me donnant envie d’aborder ce sujet dans cet article.

 

Et là… c’est le drame

Malheureusement pour moi, ce site est en réalité une vaste opération marketing d’ING Direct pour sa banque en ligne… #Blaze. Bravo, merci les gars. Je vous avoue que la surprise n’a pas été des plus agréables à 2 jours de la mise en ligne de cet article. Ce qui n’a pas été des plus pratiques pour moi… Je ne pourrais donc pas m’attarder sur ce site, développer un argumentaire contre ce concept, puisqu’il n’existe pas.

NB : Faites attention au choix de votre sujet et vérifier la véracité des informations sinon cela peut vous mettre dans une situation dirons nous inconfortable.

Mais bon, il faut voir le positif dans toute situation et qu’un tel site n’existe pas (encore) n’est finalement pas plus mal. Qu’a cela ne tienne, pas grave, je vais donc me pencher sur LE site qui me dérange depuis quelques temps déjà: Gleeden.

Gleeden

Gleeden donc, le fameux Gleeden. Comme tu le sais certainement derrière ton écran, Gleeden est le 1er site conçu pour des rencontres extra-conjugales. Lancé officiellement le 1er décembre 2009 en France, Gleeden a donc été le premier site créé pour les personnes mariées ou vivant en couple et souhaitant tromper leur conjoint en France et en Europe. Tout un programme..

En chiffre, Gleeden c’est :

–       1 million d’inscrits à travers le monde dont 830 000 en France.

–       Une moyenne d’âge des inscrits comprise entre 30 et 50 ans.

–       63% d’hommes et 37% de femmes.

–       91% de personnes mariées ou en couple et 9% de célibataires, souvent séparés ou divorcés.

–       11% d’inscrits recherchant des relations homosexuelles ou bisexuelles.

Voilà ce qu’est aujourd’hui Gleeden.

Avant de développer, je tiens tout d’abord à préciser que je ne blâme pas fondamentalement l’infidélité. Si il s’agit d’un mode de vie libertin et consenti par un couple, libre à chacun de faire ce qu’il veut. L’infidélité peut également être l’explication de différentes situations de couples difficiles.

En réalité, ma réticence va en direction des fondateurs de ce site de rencontre, le premier du genre. En effet, si officiellement Gleeden a été « pensé par des femmes », je veux bien y croire après tout, pourquoi pas.. Il a pourtant bien été lancé par 2 hommes, 2 frères, les frères Truchot (avouez que Truchot c’est un peu moins glam que Gleeden quand même).

17057d4c7475873415b19278feee6158

Pour les présenter, ces 2 frères sont des entrepreneurs confirmés, fondateurs de BlackDivine en 2008, une “société américaine d’investissement dans le monde du web” dixit Ravy Truchot, à l’intérieure de laquelle cohabite notamment trois entités : U got a wish : e-commerce dédié à la mode féminine, Touchvibes : agence marketing et donc Gleeden : site pour tromper sa femme.

Certains entrepreneurs comme les Truchot, et je parle en connaissance de cause, cherchent à se positionner sur n’importe quel secteur, quel qu’il soit, dès qu’ils y voient une demande, une opportunité et donc de nouvelles possibilités de rentrées d’argent importantes en cas de succès. Sur le principe, je n’ai rien à redire là dessus. Si l’argent est la motivation première de certaines personnes, c’est tout à fait leur droit. Mais quand l’étique et la morale rentrent en considération, alors pour moi, il y a des limites à ne pas dépasser.

« Gleeden permet désormais aux personnes souhaitant tromper leur conjoint d’afficher leur statut d’homme ou de femme marié(e). »

Sur le Wikipédia de Gleeden, il est par exemple annoncé de façon très simple, très calme :

« Le concept est fondé sur le postulat suivant : auparavant, 8 % des personnes inscrites sur les sites de rencontres classiques se déclaraient célibataires tout en étant mariées ou en couple. Gleeden permet désormais aux personnes souhaitant tromper leur conjoint d’afficher leur statut d’homme ou de femme marié(e). » Merci Gleeden !

Lors d’une interview par Frenchweb, Teddy Truchot (l’autre frère Truchot) co-fondateurs du site, tient également ce même discours:

« 1 membre sur 3 inscrits sur un site de rencontres serait en couple alors pourquoi ne pas lancer un site pour regrouper toutes ces personnes puisqu’il y a un réel besoin.. »

Teddy Truchot, co-fondateur de Gleeden par frenchweb

Teddy … Un réel besoin?

Peut-on vraiment parler de « besoin » lorsqu’il s’agit d’infidélité, de tromper la personne avec qui on vit, avec laquelle on eu des enfants et ce évidemment sous couvert d’anonymat. À mon sens : non. Même si certaines perspectives financières sont intéressantes, oui peut-être, il faut pourtant savoir se poser des limites morales. N’oublions pas que l’adultère reste la première cause de divorce en France. Il est tout de même la raison de près d’un divorce sur trois. Donc, lorsqu’une activité professionnelle/économique peut avoir des conséquences sociales négatives, à mon sens elle n’a pas lieu d’être. Et par pitié, évitez les phrases du type « Mais il y a une demande qui existe… et si ce n’est pas moi qui le fait, ce sera quelqu’un d’autre ». Cela n’est pas recevable.

À côté de ce discours bien rodé, même franc, ajoutez une communication maitrisée, une certaine « finesse » et un côté « borderline » dans les campagnes publicitaires, la symbolique de la pomme croquée (allégorie du péché) pour logo et tout y est..

imgres

 

C’est bien fait, ça se veut léger et décomplexé, comme si l’adultère était une activité comme les autres… et cela fonctionne. Le site a trouvé et continu de trouver son public et c’est bien là le problème. À mon sens, il n’est pas cautionnable moralement qu’un tel site accède au succès dans une grande acceptation ou indifférence collective.

Le site peut engendrer des divorces, des ruptures dans le couple, mettre des enfants dans des schémas familiaux difficiles et c’est la le problème. Pour moi ce n’est pas parce que une demande existe quelque part qu’il faut forcément y répondre. On ne peut faciliter l’adultère, l’encourager même en le désacralisant, et trouver cela normal sur le principe que l’adultère existe et que bon, au final, il y a de l’argent à se faire.

Je dois dire également, qu’a ma grande surprise, ce site avait été dans son ensemble, assez bien été accueilli par le grand public, par les médias. Les frères Truchot pensaient eux même que l’accueil serait plus difficile. Mais comme maintenant il est de bon ton de montrer que l’on est ouvert d’esprit, que les mœurs ont changé alors on trouve de Gleeden que c’est « rigolo », que c’est un concept original. Non, on ne peut cautionner moralement un tel site, pour les raisons que j’ai exposé.

En conclusion :  

En conclusion, à la place d’un autre long discours, j’aurais simplement une question à poser aux frères Truchot : En toute honnêteté les gars, si un jour vous retrouvez votre femme sur Gleeden, imaginons dans les 20 plus gros scores du site, quelle serait votre réaction ?

4 Comments

  1. Adelia

    #Blaze ! haha

  2. Noémie

    Pour une fois, je suis entièrement d’accord avec ce qui est dit dans cet article ! Faire des rencontres sur le net OK mais de la à tromper ouvertement son conjoint c’est du vrai borderline pur et dur. Je me souviens d’une pub qu’à fait Gleeden En belgique (pub qui montrait une pomme croquée avec le texte incitant à tromper l’autre et qui était affichée dans les abris de bus du royaume). Les affiches ont été retirées la semaine suivante et le site avait été mis en demeure par le gouvernement Belge (passé au JT d’ailleurs).

    Je ne sais pas où on va à notre époque mais une chose est sûr : on est entrain de déraper et si on rate le virage, on va droit dans le mur !

  3. Laura D.

    Plutôt d’accord avec vous sur Gleeden. Les gens sont prêts à créer n’importe quel service à partir du moment où ça rapporte de l’argent. Et encore, Gleeden ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, à côté de ça on trouve toute une panoplie d’autres sites comme http://www.rencontreextraconjugale.fr (ce n’est qu’une exemple, il y en a quelques dizaines comme celui-ci) qui font la promotion et simplifient l’adultère.

    Comme vous je ne blâme pas l’adultère. Cela existe, a toujours existé et existera toujours, mais de la à en faire la promotion et encourager les hommes et femmes à tromper leur compagne ou compagnon il y a un gap énorme. Derrière ce sont des couples qui se séparent et des familles brisées et un entourage qui peut en souffrir… Bref, l’adultère existe mais il ne faut pas l’encourager.

    Laura.

  4. sabinhood

    Je n’ai pas trouve beaucoup de personnes qui réagissaient de manière négative a Gleeden sur la blogosphère et cela me choque profondément. Merci donc de votre post.
    J’ai moi-même écris un post sur Gleeden sur mon blog que je vous copie et je me pose la même question que vous: Mais OU va-t-ton???
    Je suis d’ailleurs soulagée de voir que ces affiches ont été retirées du métro en Belgique…
    https://lauraingallsdeuxpointzero.wordpress.com/2014/09/29/trompez-sans-scrupules-avec-gleeden-garantis-100-sans-frais-culpabilite/

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.