Actu

Pour mieux toucher le jeune public, les musées numérisent leur patrimoine, accélérant l'accès à l'art.

L’impact des nouvelles technologies sur l’ art et la culture

Pour répondre aux habitudes d’un public plus jeune, baigné dans les nouvelles technologies et fuyant expositions et oeuvres d’art, les musées s’investissent dans de nouvelles démarches. Enquête.

Numérisation du patrimoine culturel

Face à la digilisation des contenus, les musées se mettent la numérisation de leurs archives et de leurs oeuvres d’art. Ils commencent également à voir la possibilité pour le public de faire des visites virtuelles et des reconstructions 3D.

Le but : toucher le public là où il se trouve (chez lui). Mais également et utiliser le moyen le plus courant de cette nouvelle génération (internet sur ordinateur, mobile et application).

Le Google Art Project se charge de numériser le patrimoine mondial pour le démocratiser. En s’associant avec des institutions culturelles, le projet regroupe aujourd’hui plus de 40 000 images d’oeuvres d’art. On peut y consulter des milliers d’œuvres d’art et faire des visites virtuelles de certains musées. Son autre plateforme, la Street Art Project, est elle spécialisée dans les images de street art dans le monde entier.

 

Réalité augmentée pour une visite en réel

Inédit : Une nouvelle application Opuscope veut « rendre les visites de musées et l’éducation plus ludiques et interactives ». Elle utilise la réalité virtuelle et la réalité augmentée grâce à son logiciel intitulé « Holostoria ». Réalité virtuelle, pour faire une visite de musée chez soi, et réalité augmentée pour faire une visite totalement immergée et interactive dans un musée. Grâce à un casque, vous visitez un musée, visualisant les œuvres d’art avec des informations s’affichant à ses côtés. Cela permet d’enrichir la visite car on vous donne le titre de l’oeuvre, son auteur, sa description et son contexte etc , comme sur un écran futuriste.

Le centre des monuments nationaux et le musée d’archéologie nationale utilisent déjà le logiciel pour créer de nouveaux types de scénographies.

 

La sauvegarde des réactions des visiteurs

Aujourd’hui, rendre une visite interactive et branchée techno est un passage obligé pour les institutions. Ainsi, les visiteurs, devant une œuvre d’art, peuvent laisser un message électronique. Il sera ensuite conservé ad vitam aeternam, au même rang qu’une œuvre d’art.

C’est l’application « Autography », qui permet aux visiteurs cette démarche, à l’aide d’une tablette. En plus, l’application permet de protéger les monuments où chacun avait l’habitude d’y laisser un mot au crayon ou gravé dans les murs, pour y écrire un souvenir. Aujourd’hui, c’est à Florence que l’opération est refaite, dans la coupole de la cathédrale Santa Maria del Fiore.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.