Actu

L’impact de l’ultra personnalisation sur les internautes

Les grands acteurs du digital se focalisent de plus en plus sur la personnalisation de leur service pour créer plus de proximité avec leurs utilisateurs. En effet, la tendance est d’apporter le plus rapidement possible l’information que recherche l’utilisateur pour qu’il reste longtemps sur le site ou l’application. Et même d’anticiper le besoin de l’utilisateur pour mieux le servir.

 

Il existe plusieurs manières de personnaliser du contenu, soit l’utilisateur est lui-même aux commandes grâce à un système de filtres, ou de manière intelligente grâce à un algorithme complexe qui nécessite à l’utilisateur d’être fidèle à la plateforme pour que le service puisse récupérer un maximum de données pour comprendre ses habitudes.

La personnalisation par algorithmes manquent de transparence. L’utilisateur ne sait pas quelles informations sont sauvegardées par le service. Et quelles informations lui seront affichées, car il n’a le contrôle sur rien.

Les seuls éléments qu’il pourra à peu près anticiper, sont ceux liés aux informations qu’il aura choisi d’entrée lors de son inscription, ou si l’application lui explique les conséquences de ses interactions sur son expérience à chaque fois qu’il décide lui-même d’affichés une information. L’application Filpboard propose à ses utilisateurs de choisir les thèmes qu’ils veulent voir affichés dans leur fil d’actualité. A tout moment, l’utilisateur peut modifier les thèmes.

Sur les plateformes de social media, tout ce que l’utilisateur fera, sera tracké, parfois même ses conversations privées. Tout ce qui sera recueilli va permettre aux services d’affiner les contenus un maximum pour n’afficher que des éléments en rapport avec les attentes des utilisateurs.

 

Mais, toute cette personnalisation n’inclut-elle pas l’utilisateur dans un cercle de pensées fermé ?

 

Sur certaine thématique la personnalisation est très intéressante pour l’utilisateur et peut être un véritable gain de temps. Netflix propose un large catalogue, imaginez qu’à chaque fois que vous voulez regarder un film, vous passez deux heures à en trouver un.

 

Le temps que vous consacrerez à la recherche pourrait être optimisé pour regarder un film ou une série. La personnalisation va donc permettre de filtrer le catalogue en fonction de vos habitudes pour vous faire gagner du temps. Elle va être un moyen de découvrir des nouveautés autour de catégories qui vous intéressent très rapidement. C’est l’information qui vient à vous.

 

Dans certain cas, la personnalisation peut devenir problématique notamment dans les idées politiques.

 

Barack Obama, dans une interview mené par David Letterman, raconte une étude réalisée par un homme pendant la révolution en Egypte, place Tahrir.

Cet homme demande à un libéral, un conservateur et un modéré de faire une recherche sur Google “Tapez : Egypte”.

Le conservateur a trouvé “Frères Musulmans” en premier résultat, le libéral, “place Tahrir” et le modéré “vacances sur le nil”.

 

Le résultat de recherche que trouve le conservateur est lié à ses croyances politiques, le libéral à sa géolocalisation, le modéré à un besoin potentiel.  Les outils ne sont plus neutres, mais se positionne en fonction de la personnalité des personnes et de leurs idées.

 

Pour se forger une opinion, il est essentiel d’être confronté à plusieurs types d’informations, même celles qui sont opposées à nos idée. En acceptant d’afficher uniquement ce qui intéresse l’utilisateur, cela peut renforcer les fausses croyances et la mauvaise information, car tous les émetteurs n’ont pas une information non orientée et vraie.

 

Sur les réseaux sociaux ne sont aujourd’hui affichés uniquement que des contenus considérés pertinent pour l’utilisateur par rapport aux profils qu’il a l’habitude de consulter ou par rapport aux sujets qu’il consulte le plus. Un utilisateur peut être confronté uniquement à ses idées au quotidien et peut voir des publications qui ne vont qu’empirer sa haine. Imaginez une personne possédant des idées terroristes qui tombent sur des articles qui parlent de sujets qui alimente sa colère envers une idée opposée.

 

Quel risque pour la liberté ? et pour le dialogue si chacun reste campé sur ses positions. Ce qui amène la compréhension des problèmes est l’ouverture aux idées qui sont opposées. Cela permet de prendre du recule sur les nôtres.

 

Le risque des réseaux fermés

 

Les réseaux vont de plus en plus être fermés, car les personnes aux mêmes idées vont se retrouver en majorité en communauté. Ils vont s’influencer mutuellement et posséder de moins en moins la faculté de prendre. Des leaders d’opinion vont naître et auront un contrôle absolue sur l’information, donc sur les pensées.

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.