Actu

Deep Web, la face cachée d’Internet… ou comment recevoir un kilo de cocaïne par la Poste

Comme beaucoup d’entre vous le savent déjà, certaines personnes sont parfois payées en tant que hacker (dans le sens premier du terme : bidouilleur) par des sociétés bien connues afin d’obtenir certaines informations. Le but sera donc de vous emmener tout au long de cet article dans un coin plus sombre et peu connu d’internet, qui n’est accessible qu’avec certains outils

ATTENTION : Cet article n’a en aucun cas vocation à encourager ce genre de pratique, son seul but est informationnel. Acheter de la drogue, des armes et autres types de produits illicites est gravement puni par la loi.

Quels sont les objectifs premiers de l’article ?

  1. L’internet référencé par Google n’est qu’une petite partie dans l’immensité du web
  2. Internet est et restera un Far-west digital ingérable
  3. On peut se faire livrer 1kg de cocaïne dans son jardin (oui oui)

Le Deep Web en général, est la partie immergée de l’iceberg, les pages non atteignables (puisque non indexées) par les moteurs de recherches grand public. Une «partie» qui représenterait environ 75-80% de l’internet (environ 1 trilliard de pages).

1

Il s’agit donc alors de la couche cryptée, puisque atteignable uniquement à travers un proxy. Elle contient un contenu souvent illégal et donc logiquement plus intéressant à étudier.

2

Que cache cette partie cachée de l’iceberg ?

Cette couche internet, tout comme le monde carcéral, possède sa propre monnaie (les Bitcoins), ses propres codes (confiance entre magouilleurs, chasse/délation des pédophiles) et ses propres modes d’accès (Tor entre autres).

Pour atteindre la majorité de ces sites non référencés, il faut passer par Tor (un navigateur « anonyme ») et surtout connaître à l’avance les adresses que l’on souhaite visiter qui ressemblent souvent à cela : kpvz7kizv5agwt35.onion (ici le Hidden Wiki au moment de l’étude).

Mais en cherchant bien, il est possible de tomber sur quelques perles comme Silkroad. Ce «petit site » communautaire, enfant illégitime d’Amazon et Ebay, engrangerait 1.2 million de dollars par mois et propose une myriade de produit allant de la fausse Rolex à la pure colombienne premier choix vendue au gramme.

Comment cela fonctionne ?

Le principe de fonctionnement est assez simple : tout comme Amazon Marketplace, il suffit de créer un compte (sans laisser ses informations personnelles bien sûr), puis laisser le moteur de recherche remuer la base de données de produits mis en ligne par les vendeurs afin de repérer le produit qui nous intéresse.

Par exemple, il est possible de choisir parmi les quelques milliers de drogues proposées : Hash, héroïne, cocaïne ou LSD… se mettre en relation avec le vendeur, lui envoyer l’adresse de livraison voulue cryptée (que seul le vendeur sera en mesure de lire) puis le payer en Bitcoins : une monnaie 100% virtuelle développée par un japonais : Satoshi Nakamoto.

3

Silkroad pose donc un gros problème aux forces de l’ordre puisque sans trace postale (adresse cryptée connue uniquement par le vendeur), sans trace digitale (Tor,  presque intraçable) et surtout sans trace de transaction monétaire (les bitcoins circulent de compte en compte sans arrêt et sont impossible à suivre). La seule manière d’intercepter les colis étant dans les centres postaux. Mais la drogue étant envoyée dans un emballage de plusieurs couches sous vide (et donc sans odeur) devient alors difficile à trouver.

Toujours plus loin…

4

Mais l’équipe de Silkroad, en bon entrepreneurs cherchent toujours à se diversifier… Les fondateurs ont donc décidé d’ouvrir The Armory.

Le principe est le même que pour Silkroad : les vendeurs proposent des biens (ici des armes), les acheteurs donnent leurs adresses cryptées et payent toujours par Bitcoins. On peut donc selon les stocks acheter un AK-47 avec « en bonus 1000 munitions » (on remarquera le sens du marketing), que l’on pourra se faire livrer par la poste, ou en dead-drop (on donne des références GPS et le vendeur pose/enterre/cache le produit aux coordonnées).
Mais The Armory c’est aussi des gilets pare balles pour se protéger des AK cités plus haut ou des RPG-7 (et autres types de bazooka) pour les fourgons et les porteurs de gilets pare balles…

Un véritable repaire de malfaiteurs ?

Deep Web ne contient pas uniquement le fruit des équipes de Silkroad, on y fait d’autres découvertes intéressantes en se promenant de lien en lien…

On trouvera ainsi les petites annonces des tueurs à gages avec des tarifs différenciés selon les tâches demandées :
« 10 000 –euros- for normal people
20 000 for businessmen
50 000 for politicians and cops »…

Et d’autres tarifs plus précis pour les commandes spéciales (trophées, mutilations…)

5

 

Les services de black hat hackers (les « vilains » pirates)

La possibilité pour des chefs d’entreprise, politiciens ou particuliers de détruire à peu près tout pour un certain montant.

6L’achat de numéros de cartes bancaires ou de « clones » (copies de cartes bancaires avec le code PIN fourni pour pouvoir l’utiliser en magasin ou pour des retraits).

– Le blocage total des communications téléphoniques et internet d’une entreprise ou d’un particulier pour un prix allant jusqu’à 20 euros par jour.

– La mise sous écoute électronique de l’intéressé avec toutes les informations disponibles  sur un serveur privé.

– La disparition mystérieuse d’une personne d’une ou de toutes bases de données : disparition de la base de donnée de la sécurité sociale, de son compte en banque, de sa scolarité… (Pour une dizaine de millier d’euros).

L’achat de diplômes, la plupart du temps avec inscription dans les bases de données de la fac/école concernée, rendant le tout indétectable (2000-3000 euros environ pour un Master 2 à la Sorbonne).

  • Et bien entendu les faux papiers.

Mais aussi repère d’autres activités sous-terraines…

C’est aussi tristement le repère de certaines « communautés » pédophiles, accueillant sur certains sites jusqu’à 100 To de contenu pédophile et consulté par plusieurs milliers de membres. Ces sites ont cependant une durée de vie relativement faible, le monde hackers tout comme le monde carcéral entretient une haine avouée pour la chose. La destruction de ces sites, de leurs contenus et la publication des données de leurs membres est donc très fréquente.

Les bibliothèques du Deep Web, militent pour une diffusion sans limite de l’information où il est possible de télécharger des dizaines de milliers de livres, documents et autres informations piratées (comme pouvait le faire Wikileaks plus publiquement).

Les forums politiques et activistes extrêmes dont certaines cellules des Anonymous (responsables de la fermeture de nombreux sites pédophiles). Plus difficiles d’accès, on y discute les prochaines étapes des organisations et on y fait circuler librement l’information.

Vous l’aurez donc compris, le Deep Web, c’est une majorité de pages mortes, mais aussi l’endroit le plus « libre » d’internet, avec beaucoup de parts sombres puisque la surveillance et la censure bien que présente, y est encore plus ridicule que sur le reste du Web.

Vous doutiez-vous de tout ce contenu présent sur la Toile ? 

Thomas Martin & Aurore Widmer 

28 Comments

  1. Saagt

    Si vous croyez nous faire du tort en diffusant un article avec des screenshots de silkwood vous avez juste rien compris.

    1. Coco

      WHOU WHOU…!nous avons donc affaire à un darkwebeur…
      Tssss

    2. Krns

      Je te comprends pas, je vois pas où dans l’article tu as vu que l’auteur essayait de faire du tort à quelqu’un.

  2. Z

    En résumé : vous faites un article sur un concept que vous ne comprenez même pas. Le réseau Onion accessible par TOR n’est *PAS* le DeepWeb, il en est juste une infime partie. Faites mieux votre travail la prochaine fois.

  3. Yvain

    Article bien écrit mais vous n’avez strictement rien compris sur le deep web … Il suffit de taper « Deep Web » sur google, lire deux trois articles pour comprendre que le votre a été rédigé sans que vous aillez les informations nécessaires pour décrire cette partie cachée d’internet (sans parler de la partie technique que vous ne maîtrisez vraisemblablement pas).

    Ça fait peur quand on voit que vous êtes à l’ESC Paris ! Renseignez vous avant d’écrire de telles bêtises. Vous faites des raccourcis qu’on ne retrouvent même pas sur Wikipédia !

    1. artiste

      Plutot que de critiquer il serait plus utile de nous eclairer sur ce qui n est pas dit dans cet article messieurs yvain et saagt.

    2. KIRIL

      Mec, je sais pas si t’est au courant mais wikipédia n’est pas une bonne plateforme de renseignement car tout le monde peut y modifier les informations.

    3. tohetia hapipi

      GOBE MES BOULLES

  4. Irvan Orseur

    C’est vrai que l’article est loin d’être complet . Toute la partie sombre du Deep Web est décrite, mais il n’y pas seulement ça ! On peut accéder à des informations prohibées sur les moteurs de recherche publics, mais aussi à de la littérature, il ne faut pas voir que le côté mauvais de ce projet « anonyme » . Pour preuve, son utilisation a augmenté de près de 70% en 1 an par les particuliers . Je ne veux en aucun cas causer du tort, mais ton topic est trop vague, il n’explique pas les rudiments du Deep Web selon moi .

  5. Killuminatii

    « satochi » sache que la seul regle dans le Deep c’est de pas parler du Deep !!
    sachez surtout que Tor est un vpn certe, mais a moin d’etre votre vpn privé
    vous feuriez mieux de faire trés trés attention a vos trous d’balle……

  6. Leteneur

    mais le deep web est il sans danger ? personnellement j’ai vaguement entendu parler de cela mais n’y connais, laisse t-on des traces de notre passage sur ce genre de site ?
    je veux dire par la je télécharge tor, j’achète quoi que ce soit, et rien ni personne ne retrouvera jamais ma trace sur internet, même pas les grand services secrets ( genre de truc qu’on voit dans les films qui trouvent tout sur tout etc .. )
    cela m’a l’air super effrayant et dangereux .. pouvoir faire n’importe quoi discrètement .. le deep web est une arme a lui tout seul.
    sinon je suppose que comme ce sont des choses non indexé dans le « Google conventionnel », on n’y trouve rien de légal même en cherchant?

  7. […] « Deep web la face cachée d’internet » sur un blog d’étudiants en communication en avril 2013 […]

  8. carra

    Bonjour, je suis rédacteur en chef d’une webradio et je voudrais contacter Thomas Martin & Aurore Widmer pour une émission sur le Deep Web. Mon mail : yvestoutelaverite@gmail.com

  9. papao

    mais degrace comment accédé avec le Windows dans ce system deep web car j’ai vraima envie d’acceder

  10. TULLIE

    OUI, Labien , on aimerait bien ….

  11. […] le chef d’enquête Florent Nourian, l’homme se fournissait à l’étranger via le « deep web » de manière « complètement occu… Le parquet de Draguignan a demandé une expertise de ces objets, pour préciser leur nature, et […]

  12. Gaulthier N+

    Mais c’est vraiment quoi??? ce Deep Web??? A quoi ça sert???? sinon c’est encore che lou pour moi…

    1. Nic0

      Un web underground 🙂

  13. Ebene24

    Pourquoi il y tant de mauvaise critique sur cet article? Et pourquoi les personnes que critique cet article ne donnent-ils pas la vrai explication?? Que nous faut-il donc savoir sur le deep web?

  14. Anobe

    Papao,
    Vous n’avez rien compris. Pour comprendre, il faut savoir comment les pages Internet sont construites, et comment les référencement se font. C’est de la programmation en langauge HTML. Mais en plus, il faut savoir comment fonctionnent les transmissions de données. Le modele OSI, associé au principe des serveurs DNS pour y acceder. Je vous le deconseilles, ou alors faites le avec un PCautre que votre PC habituel. Ety au garnd jamais avec les droits d’administrateur.

  15. Cédric

    Passionné par Internet, j’ai passé 3 mois en immersion intense sur le darkweb. Pour limiter les choses je vais parler d’une infime partie du darkweb, donc de Tor.
    Forcé de constater que ce projet dont l’existence serait existentiel pour cause de liberté d’expression, n’est qu’un repère de pédophile dans la grande majorité des cas. 90 à 95% des sites sont pédophiles. C’est révoltant et navrant! J’ai vu des choses particulièrement écœurante, choquante et que je ne pourrait jamais sortir de ma tête. J’ai définitivement pris position pour la peine de mort. Je suis blasé de constater avec qu’elle facilité c’est accessible et que ces sites sont laissé en ligne. Malheureusement je n’ai pas de connaissance en hack sinon je me serait fait plaisir à les détruire un par un.
    Le must c’est que pendant 3 mois j’ai tenter de faire un dossier réunissant les url de ces sites histoires de les balancer au flic. A qu’elle naif j’ai été! Vous savez quoi ? C’est moi qui me serait retrouver en taule! Et oui, après avoir consulter les texte de loi, le simple fait de tomber sur ce genre de site vous rend coupable aux yeux de la loi. Alors je me suis dis je vais m’inscrire dans une association anti-pédophile, mais cerise sur le gateau, même les associations spécialisés n’ont pas le droit de faire ce genre de travail! Pitoyable, y’a de quoi se poser des questions surtout quand ont voit le nombre de politique qui ont tremper dans ce genre d’affaire. Et vu les effectifs réduits de nos forces de l’ordre déja bien occupé en ce moment, ces gens ont encore de beau jours devant eux.
    Bref je reviens a mes moutons :
    Les 5 à 10 autre pourcent des sites ? Vente de drogue, Vente d’armes, Clone card, Service à la hitman, torture des animaux, recrutement pour daech… Bref. Est ce à ça que ressemble l’humanité ?
    J’en suis venue a me poser sérieusement la question. Est ce que les 1% du darkweb, vitale pour que l’individu s’informe et s’émancipe d’un système qui tant toujours à vouloir le maîtriser et l’emprisonner, justifie qu’on laisse prospérer les 99% d’autres sites ? Car l’un ne va pas sans l’autre. Pour Tor par exemple, le simple fait de le laisser exister implique et impliquera toujours l’existence des 99% des autres sites plus minable et corrompu les uns que les autres.

  16. […] d’intégrer le giron de Microsoft s’est de nouveau retrouvé sous pression médiatique avec sur le Dark Web, la mise en vente de bases de données et de fichiers issus de ce fric-frac informatique par des […]

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*