Actu

Agilité et rapidité : et si on disait non ?

Vous travaillez en agence ? Vous êtes chez l’annonceur ? N’allez pas me faire croire que vous n’avez jamais entendu le mot “AGILE”. Je ne parle pas de la méthode de gestion de projet qui porte ses fruits, mais du mot ultra-tendance qui sort de la bouche de nos clients mais aussi de nos directeurs clientèles.

 

Je t’aime moi, non plus

Vous l’aurez compris, le mot agile a le don de m’agacer. Une agence qui essaie de combler ses clients et ses prospects en étant conciliante, ça n’est pas nouveau. La relation agence-annonceur est une drague sans fin. Et puis vient le jour où votre client si fidèle décide de glisser discrètement au téléphone : “vous n’êtes pas capables de me proposer ce que je veux à mon budget, vous n’êtes pas une agence agile.” Ne pas être agile c’est le nouveau tord de 95% des agences et pourtant…

 

Une pression plus importante ?

Pendant longtemps, il y a eu les agences d’un côté et les annonceurs de l’autre. Les uns avaient besoin des autres. Les agences en tant que grands experts de la communication conseillent les annonceurs, en quête de distinction et de nouvelles parts de marché.

 

L’histoire d’amour a connu plusieurs difficultés de taille. La mondialisation est arrivée, instaurant la nécessité de glocaliser la communication et donc d’avoir plusieurs agences. Puis ce fut le tour de la crise impliquant la réduction des coûts internes et externes, quelque soit la taille des entreprises. Côté agence, les projets se multiplient, les budgets se réduisent comme peau de chagrin. Les grands annonceurs divisent leur budget marketing et communication entre plusieurs agences.

 

D’autre part, des prestataires d’agences tels que des éditeurs et médias se substituent à elles en s’occupant des réseaux sociaux des annonceurs mais aussi d’activations plus ponctuelles. C’est là où arrive le mot agile dans les discours des uns et des autres. Les médias et agences ont intégré des studios créatifs pour produire plus rapidement et sans externaliser par exemple. Parce que oui, au-delà de la pression de votre client qui veut une agence agile, il y a aussi de nouveaux concurrents qui se mettent à faire du sur-mesure.

 

Moins de temps, moins d’argent, plus vite

AGILITÉ, 7 lettres qui désignent une façon de travailler que tout dirigeant d’entreprise ou d’agence rêve de pouvoir mettre en place avec l’aide de ses équipes. L’agilité vise à produire plus, plus vite. La réduction des coûts étant liée directement à une meilleure organisation et une meilleure répartition des tâches. Jusque là tout va bien et semble logique.

 

Mais dans le quotidien d’une agence, cela se traduit par :

“Vous n’avez pas beaucoup d’argent ? Pas de souci, nous sommes une agence agile.”

“Vous voulez produire une vidéo demain ? On s’en charge. On connaît un studio de production hyper agile.”

 

Les gros budgets se faisant de plus en plus rares en agence, les agences courent après tous les projets, même ceux qui semblent irréalisables, pour conserver leurs clients ou espérer récupérer des budgets plus conséquents. C’est ensuite un vrai casse-tête pour trouver les prestataires et free qui pourront les sauver la main levée. Les délais courts et les budgets resserrés impliquent une pression supplémentaire pour les managers mais aussi surcharge de travail pour les équipes. Ce qui dit logiquement plus de stress, pour tous.

 

L’interprétation du mot agile en agence semble être se plier en 4 (voire en 16) pour ne pas passer à côté d’une opportunité. Et c’est bien là, selon moi, le problème.

Malheureusement, beaucoup d’agences se disent agiles mais ne font que s’éparpiller dans des projets qui ne sont pas leur coeur de métier, en missionnant des personnes sur des tâches qui leur sont inconnues et pour lesquelles elles ont logiquement besoin d’un temps d’adaptation… rien à avoir avec une organisation plus efficace.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.