Actu

La révolution des objets connectés

Tout le monde en parle. Tout le monde se le demande. Mais personne ne répond. Au fond, à quoi ça sert les objets connectés ? Aujourd’hui j’essaie de vous éclairer sur le sujet. J’entends déjà vos questions, alors j’y ai répondu directement ci-dessous.
 
Une définition ?
 
Les objets connectés sont des objets ayant des identités et des personnalités virtuelles, fonctionnant dans des espaces de vie réel mais aussi utilisant des interfaces intelligentes pour se connecter à Internet et communiquer avec d’autres objets.
 
Comment sont nés les objets connectés ?
 
Quand on me dit « premiers objets connectés », je pense aux lunettes connectées, ou aux drones. Et pourtant. En demandant à Google, je me suis rendu compte que le premier objet connecté est né alors que j’avais presque 12 ans, en 2003.
 
Je suis un objet Wi-Fi vendu à une cinquantaine d’exemplaires à 790€ l’unité. Composé de 9 LEDs qui s’illuminent de différentes couleurs en fonction de ce qui m’entoure, je propose différents services comme la météo, la bourse, la pollution, les alertes Google ou encore les « envois de messages » de couleurs par SMS ou email. Je suis, je suis, je suis… une lampe DAL !  
C’est Rafi Haladjian qui l’a créée. Après avoir créé en 1994 le premier opérateur Internet en France, il se penche sur l’Internet Des Objets (IDO) en fondant la société Violet (tombée en liquidation judiciaire en 2009, il lance par la suite « Sense »). « Let all things be connected » était son crédo.
 
La lampe DAL, c’est ça (ne vous endormez pas, la suite de ce billet regorge de douceurs) :

 
Pour reprendre mon expression québécoise préférée… c’est pas ben l’fun, quand même. En 2005, il a eu l’idée de lancer le Nabaztag (maintenant appelé Karotz). Plus connu et plus intéressant, c’est un lapin connecté en Wi-Fi qui peut lire les mails à voix haute, émettre des signaux visuels et diffuser de la musique.
 
Karotz
 
Des exemples ?
 
Commençons par les lunettes :
 
Les lunettes connectées regroupent une monture traditionnelle à un capteur intégré à un verre. Elles diffusent des informations grâce à une projection visible par l’oeil à travers le verre. Le principe des lunettes connectées est l’utilisation de la réalité augmentée (le fait d’insérer un élément en 2D ou en 3D dans une image réelle) pour intégrer à ce que l’on voit différentes informations concernant notre entourage. Les plus connues sont les Google Glass.
 
Google Glasses
 
Google a été le premier, mais les concurrents sont nombreux. Samsung, Microsoft, Laster technologies, Optinvent, Rockchip, chacun a son modèle et sa fonctionnalité en plus.
Attention, bientôt vos lunettes vous permettront de diriger le monde.  
 
Les Google Glass c’est « so 2013 », et comme on n’arrête plus le progrès, (encore une fois) Google travaille sur des lentilles connectées pour les diabétiques, qui auraient pour faculté de suivre l’évolution de la glycémie seconde par seconde en analysant le contenu des larmes. En d’autres termes, la lentille teste la glycémie de l’utilisateur et change de couleur si elle est trop (ou pas assez) importante.  
 

« Nous avons toujours dit que nous cherchions à travailler sur des projets qui peuvent paraître étranges. »

Biran Otis et BabakParviz,

Responsables du projet

Soit.  

 

Quand les vêtements deviennent intelligents.  

Qui n’a jamais rêvé de sentir sa veste s’adapter aux températures extérieures ? Qui n’a jamais pensé à se fabriquer une robe en fibre optique qui change de couleur à la demande ? Et avoir un capteur à l’intérieur de son tee-shirt pour contrôler le rythme cardiaque ? Et une robe qui devient transparente quand le cœur bat trop vite ? Un sac à main à recharge solaire ? Une culotte capable de détecter que son corps a besoin  d’être soigné par des médicaments ?  

Aujourd’hui, ne rêvez ni pensez plus. Tout cela existe.

 

Fibre optique, collection Eté 2014

Fibre optique, collection Eté 2014

The D-Shirt is the new T-shirt

 
Pour le plaisir, partons à la rencontre des LOL-objetsconnectés  
 
Les objets connectés sont cools, jeunes et branchés, oui, mais pas inoffensifs. A partir du moment où l’objet est connecté à notre maître l’Internet, il est potentiellement accessible à tous (je suis confuse de remettre le sujet sur le tapis, mais les hackers existent et ne sont pas tous gentils !).  
 
Parmi les LOL-objetsconnectés présentés au CES :
 
–       June by Netatmo, le bijou qui mesure l’exposition au soleil
 
June Netatmo
 
Primé cette année à Las Vegas, ce bracelet permet de mesurer l’exposition au soleil et prévient des coups de soleil. Grâce à lui, votre smartphone vous donnera des conseils personnalisés sur l’indice de protection solaire à utiliser en fonction du degré d’exposition, de la nature de votre peau et de multiples autres critères.
 
Note 5/5 : idéal pour les enfants, offrez leur et laissez-les devenir indépendants pendant que vous bronzez à Saint-Tropez.
 
–       Aura, de Withings, un capteur qui améliore le sommeil
 
 
Aura Withings
 
Withings est un géant français des objets connectés. Elle a été primée deux fois au CES 2013 pour sa balance intelligente et son pèse-enfant. Cette année, elle propose un programme d’ambiances sonores et musicales pour améliorer le sommeil. L’idée est d’identifier les éléments qui perturbent le sommeil en analysant son rythme cardiaque, sa respiration, ses mouvements du corps et ses stades de sommeil. En fonction, un programme est créé pour améliorer la qualité des nuits.
 
Note 2/5 : sympa, mais je crains que l’observation nocturne soit finalement ça qui empêche de dormir correctement.
 

–       PetBit, un bracelet connecté pour les animaux

 
PetBit
 
PetBit, c’est tout simplement un podomètre pour animaux domestiques. Il tient informé le maitre de l’activité physique de l’animal et propose un GPS qui, fixé au collier envoie des vibrations pour donner lui donner des ordres grâce à son smartphone (1 vibration = assis, 2 vibrations = couché…)
 

Note 5/5 : on peut faire plein de jeux de mots avec le nom du bracelet et on peut dire « PetBit, un bracelet qui a du chien ! »

 

–       HapiFork, la fourchette connectée

 
HapiFork
 
HapiFork est la première fourchette connectée au monde. Elle permet de manger plus lentement, améliore le bien-être et la perte de poids.  
 
Note 3/5 : idéale pour les régimes post-fêtes de fin d’année, mais un peu frustrante parce que c’est quand  même une fourchette qui nous dit qu’on mange trop.    
 
Les objets connectés sont en train de révolutionner notre quotidien. Si bien que Fleur Pellerin, notre Ministre de l’Economie Numérique, veut créer une Cité des Objets Connectés pour réindustrialiser le pays.    
 
PS : si vous voulez encore des objets connectés dont on aurait pu se passer, cliquez ici (ce sont des pépites d’or)

12 Comments

  1. Manon

    Super article ! Même si au bout d’un moment ça va faire peur les nouvelles inventions !!!
    Pour le bien être de mon chaton, un bracelet PetBit serait TOP.
    Merci pour ces découvertes !

    1. Lauriane Pomi

      Merci Manon ! N’hésites pas à me donner tes impressions si tu testes un bracelet PetBit !

  2. pomi

    bel article, cela fait un peu peur mais c’est le progrès !!!

  3. Breulles

    Bravo pour ce bel article 🙂

  4. Domi

    Vraiment très intéressant cet article ! on est loin d’imaginer tout ce que l’on peut inventer et ce que ces objets sont capables de faire ou de nous mener ….

  5. PE

    J’ai appris pas mal de choses sur ces objets connectés. Un point : mais comment faisait – on avant pour s’en passer ????

  6. Lily

    Il est urgent d’attendre un retour d’expérience surtout concernant les lentilles pour la glycémie. Les professionnels de la santé émettent des réserves. Il faut vraiment tenir à ses animaux pour les affubler d’un bracelet GPS!!!!!! Article très instructif mais qui fait peur. Les lunettes décrites sont celles qui peuvent aussi filmer?

    1. Lauriane Pomi

      Oui, ce sont bien celles-ci =)

  7. DESAGES

    Excellent article qui m’a appris beaucoup en peu de temps (j’ai survolé)
    Encore des tas de gadgets qui nous éloignent de « l’humain », accroissent le fossé entre « riches » et « pauvres » au seul bénéfice de marchands cupides qui négligent de prendre en compte l’environnement.
    « on » n’arrête pas le progrès, mais « nous » devrions penser à le faire

  8. anita

    Dossier instructif et très intéressant ! Dans quelques années ces objets connectés feront partie de notre quotidien et deviendront somme toute ordinaires…

  9. IS

    Merci pour cet article, impressiONNANT….je pense être hors du temps!!!

  10. Gayané

    Sympa ce petit article !
    Plein d’infos intéressantes, bien sélectionnées et présentées de façon fun & ludique. J’achète !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.