Actu

La relation marque blogueur

Voici l’histoire d’un couple au bord de la rupture… ou pas. Pas toujours sur la même longueur d’onde, lorsque l’un dit « noir », l’autre dit « blanc ». C’est bien une relation à la « Je t’aime, moi non plus », aussi conflictuelle que nécessaire, et surtout évidente. Vous l’aurez deviné, il s’agit du couple MARQUE/BLOGUEUR !

Le temps des similitudes entre blogs et journal intime est révolu ; place à la révolution 2.0 où le blog se veut un modèle très influent qui désormais… se monnaie (rapporte ?)… Le bloggeur peut enfin tirer profit de son activité.

Support incontournable et « ultra côté » grâce à l’espace individuel qu’il génère, il existe maintenant près de 156 millions de blogs pour plus d’un million de billets publiés chaque jour, dont 10 millions de blogueurs dans l’Hexagone, qui se place au quatrième rang mondial en ce domaine.

Toutefois, outre son caractère d’expression libre et de partage de points de vue, c’est un autre aspect qui a attiré les marques : le profit. Elles tirent parti de l’affluence de certains pour obtenir de la visibilité et quelque part, une recommandation de ces derniers.

Ainsi, il existe des agences spécialisées dans l’identification de blogueurs influents et la mise en relation avec ces derniers et les marques qui cherchent à passer par leur intermédiaire.

Le développement et la gestion des communautés en ligne sont des atouts majeurs pour une marque, en termes de communication comme de business. La blogosphère est définitivement courtisée par les marques.
C’est pourquoi, actuellement, toutes les marques contactent des agences pour inscrire les influenceurs dans leur communication de marque.

Mais attention aux relations arrangées… Il s’agit ici du concept de billet sponsorisé consistant à rémunérer des blogueurs pour qu’ils rédigent un billet sur un produit ou un service. On peut se demander quels sont les bénéfices de ce billet sponsorisé pour la marque ?

– Pouvoir prévoir le nombre de billets publiés

– Mesurer les clics et les impressions par billet

– Valider le contenu des billets avant leur publication

– Améliorer le référencement naturel

– Plus chers et moins rentables qu’une opération de buzz.

Néanmoins, recourir à la séduction naturelle est souvent plus judicieux puisque l’essence des blogs réside dans la véracité des propos relatés.

C’est pourquoi, selon le schéma classique, après le premier contact établi entre la marque et sa sélection de blogueurs, une romance singulière prend peu à peu place. Et oui messieurs… On parle ici du « girl power », puisque c’est Venus qui fera tout pour se mettre Mars en poche.. ! Les premières touches sont timides, la publicité s’invite, on parle d’intrusion mais cela reste discret et plein de bonnes intentions…

Pour séduire le blogueur, la marque use de techniques de dragues pointues (n’oublions pas que la marque est une prédatrice en matière de séduction, c’est son métier…).

Etape 1 : Inviter personnellement le blogueur, ne pas trop en faire le jour J, oublier son ego et le mettre à l’aise pour qu’il s’amuse. Tout ceci pour que lors de cette soirée privilégiée, le blogueur soit ébloui et se dise d’entrée:

_ « j’aurai jamais pensé mettre les pieds en ces lieux ! ».

Etape 2 : La soirée se poursuit dans un cadre toujours plus impressionnant/plaisant… Trêve de présentations (nouveaux produits, nouveaux concepts…), le champagne est assuré !

Etape 3 : Avalanche de privilèges ! Le blogueur est sacré VIP et voit arriver sur un plateau d’argent goodies, réducs, petits fours et contacts. En clair, le charme ne peut qu’opérer, Mars est séduit et adresse en fin de soirée, un billet doux à sa dulcinée. Le graal pour la marque (mission accomplie, avec succès).

Puis, pour ne pas être trop collante, la marque prend ses distances, laisse passer quelques semaines et tente de recontacter le blogueur pour un deuxième rendez-vous.

Cette fois ci il prendra un peu plus de temps pour répondre à l’invitation, au programme :

Lieu de prestige, champagne, présents… résultat : un billet, cependant moins doux que la fois précédente.

Semaines après semaines, la relation « keep standing », jusqu’au jour où la première dispute éclate. Vénus et Mars ne sont pas épargnés : pans classiques d’une relation, les disputes peuvent être fatales ou sans conséquence. Entre incompréhension et infidélité, les reproches valsent. La marque ne répond plus aux attentes du blogueur, et le blogueur ne demeure plus réceptif aux appels de la marque. Il souhaiterait qu’elle prenne en compte sa réelle personnalité, ses réels centres d’intérêt. Finalement, qu’elle lui prête l’attention escomptée et ne le voit pas comme une conquête de plus.

Autre point de désagrément, le blogueur n’apprécie pas d’être assimilé aux blogueurs n’ayant pas de point commun avec lui ; c’est une raison de divorce inéluctable !

Ainsi, il peut avoir le sentiment d’avoir été manipulé par une nuée de gestes attentionnés, qui parfois lui ont fait perdre le sens de la réalité et poussé à s’écarter de sa vraie personnalité.

Or tout ce que demande le blogueur c’est d’être compris. Comme tous, il souhaite établir une relation pérenne et durable avec la marque, soit SINCERE.

Attention donc à la rébellion du blogueur qui refuse une relation industrialisée, car s’il a gagné en expertise et en influence, le blogueur a aussi gagné en exigences.

Voici donc les 10 règles d’or pour reconquérir le blogueur:

  • Etre à l’écoute
  • Respecter les centres d’intérêts du blogueur
  • Faire attention à sa personnalité
  • Ne pas le gâter pour le duper
  • Privilégier de vrais contacts
  • Bâtir une réelle relation sur la durée
  • Ne pas être collant voir insistant
  • Ne pas toujours attendre un retour lorsqu’on offre quelque chose
  • Accepter la critique…
  •  … mais aussi l’absence de billet (doux)

Espérons qu’avec ces 10 règles que ces deux-là finissent par se dire OUI… pour la vie.

MARQUES & BLOGUEURS FOR(N)EVER ?

Inès Hilaire, Wang-Isabelle, Wandé Fomba.

Plus d’information:
http://www.nosite.tv/2010/04/influence-moi-si-tu-peux-blogs-facebook.html

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.