Actu

Le IN et le OUT du mobile en 2014

Si vous êtes au sein de votre agence un « e-fluencer », avec votre coiffure funky et votre avant-gardisme avéré, vous voudrez probablement supprimer au plus vite tous vos vieux articles de blog sur l’importance des QR codes et comment la TV connectée transformera la publicité télévisée. Prenons du recul et analysons la situation.

Nous allons tenter ici de décrypter au mieux les tendances de demain et déterminer qu’elles seront les prochaines tendances du mobile. D’après une étude de Digiday menée auprès de plusieurs experts mobiles exerçant en agence publicitaire, voici ce à côté de quoi il ne faudra pas passer sur le mobile cette année et ce qui fait déjà parti du passé pour parler à nos « mobinautes ».

OUT: Google Glass apps pour les consommateurs

Malgré le fait qu’il soit l’un des dispositifs mobiles le plus ambitieux de l’année, les agences médias et publicitaires ne s’attendent pas à ce que le « Verre » soit aussi largement adopté que les smartphones dans un avenir proche. Ainsi, tandis que quelques agences et éditeurs barbotent avec des applications dites de «  Verre » – « la Verrerie » dans le langage de Google – ils ne risquent probablement pas d’avoir un effet tangible sur beaucoup de monde à l’exception des vrais «  Googleglassnautes ». Malgré le fait que ces lunettes semblent assez « cool » pour prendre des photos, et qu’elles sont une solution intermédiaire face aux téléphones ou appareil photos qui peuvent parfois sembler encombrants, la plupart des personnes ne sont pas encore prêtes à adopter ce petit bijou.

google glassCar oui, ces lunettes sont un réel petit bijou. Pour preuve, une Américaine, chroniqueuse high-tech, s’est fait agresser dans un bar de San Francisco pour avoir porté des Google Glass. Le vendredi 22 février, la soirée bat son plein pour Sarah Slocum, qui entame son weekend dans un petit bar local – le Molotov’s – dans le quartier de Haight-Ashbury. Seulement Sarah tombera dans ce bar sur ce que l’on peut appeler des « anti-newtechs » qui n’hésiteront pas à l’agresser. Pendant l’altercation, un homme lui arrache ses Google Glass et s’enfuit. La technophile, bien décidée à sauver son gadget, court après le voleur. Un ami à elle va pour la défendre et finit par se battre avec l’agresseur. Au centre de la bagarre, qui prend une tournure de mauvais film d’action, Sarah en profite pour récupérer sa précieuse monture, un prototype vendu en ligne à 1.500 dollars (1.098 euros). Malheureusement, un autre voleur profite de l’agitation pour lui dérober son sac à main et son téléphone portable.

OUT : QR Codes « les vomissements de robots »

Les petits blocs pixélisés noirs et blancs qui ornent nos publicités furent un jour pensés dans le but de connecter d’une certaine manière le monde digital et ce que certains appelleront notre « monde réel». QR CodesA la surprise de personne, pour garantir le fonctionnement des QR codes, il faut au préalable télécharger une application permettant de scanner le QR code et que celle-ci marche, prendre le temps de scanner celui-ci, ceci regroupe un ensemble d’action qui limite durement la participation de l’utilisateur. Prenons pour exemple le cas d’un panneau publicitaire affichant un QR code. Dans un premier temps l’utilisateur doit être interpellé par le panneau, doit ouvrir son application, s’arrêter dans sa marche et prendre le temps de scanner ce petit carré. Trop de temps et trop d’actions que certains qualifieront d’éliminatoire dans un monde où tout doit aller très vite.

Pour Adam Buhler, vice-président de l’agence DigitasLBI, le QR code est même «complètement mort », et il ajoutera  « Ils semblaient incarner le saint Graal, mais ils sont horriblement laids. Certains en parlent comme étant du vomi de robot. »
En d’autres termes, le OUT de cette année se résume en un outil encore trop peu adapté aux masses pour en faire un usage fréquent, peut-être trop ambitieux pour le moment et un autre déjà trop en retard sur son temps.

Voici alors pour toutes agences, nos conseils pour cette année 2014.

IN: Les Google glass au service des entreprises.

Tandis que les Google glass peuvent prendre des années et des années avant de faire leur effet sur les masses, elles restent tout de même une réelle innovation à exploiter. Beaucoup d’agences s’attendent à ce que les Google glass est un impact profond sur des opérations business-to-business.

On pourrait imaginer par exemple des salariés de la grande distribution exploiter cet outil et surtout sa caméra pour lire et scanner le code barre d’un article et déterminer combien d’unités ont été écoulées. De même, les docteurs pourraient utiliser l’affichage pour consulter en un claquement de doigts les rapports de santé d’un patient.

L’agence numérique Roundarch travaille d’ores et déjà sur l’utilisation des Google glass dans le domaine du bâtiment pour des clients américains tels que l’armée de l’air et Général Motors.

IN: le tracking in-store

De grandes entreprises technologiques telles que Apple, Google, Paypal ainsi que les petites telles que Foursquare et Nomi se précipitent aujourd’hui dans vos magasins. Eh oui depuis peu, le consommateur peut être suivi à la trace pour tenter de capter ses habitudes de consommation. En le localisant à l’aide de son smartphone, les entreprises technologiques peuvent non seulement identifier le magasin dans lequel se situe le consommateur, mais aussi renseigner les rayons dans lesquels celui-ci flâne. Ces nouvelles bases de données représentent une vraie mine d’or pour les agences et annonceurs qui souhaitent de plus en plus cibler au mieux leurs consommateurs.shopping-in-store

Ce que nous retenons de toutes ces innovations destinées au mobile, est que depuis sa création, le mobile est probablement le device qui aura le plus connu de changements et celui qui sera la clé en 2014 pour cibler de la manière la plus précise qui soit comme cela ne la jamais été auparavant avec aucun device.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.