Actu

Film, série & digital

Film série & digital, ou comment prolonger l’expérience ?

 

Il est loin le temps où la promotion d’un film ou d’une série consistait en une bande annonce, quelques affiches et des critiques presse. Surprendre, désorienter, faire rêver sont aujourd’hui les maîtres mots des distributeurs. On cherche ainsi à créer un besoin, une nouvelle envie, mais surtout une nouvelle expérience à chaque fois. L’originalité et la créativité de ces campagnes permettent d’amener la fiction au coeur de la réalité.

 

Les séries & Netflix

#Netflixfest

On pense alors à Netflix, et son festival, l’année passée. Le géant du streaming, avait créé, lors de son arrivée en France, une expérience unique organisée autour de grandes thématiques. L’expérience fût poussée dans quinze lieux insolites à Paris, de la Tour Eiffel, en passant par l’Aquarium, pour finir dans les catacombes. On a ainsi pu voir des décors de séries ou de films reproduits pour une immersion complète dans un univers. Netflix proposait alors d’aller prendre un café au Central Perk pour revoir quelques épisodes de Friends, ou de déambuler dans un hôpital abandonné pour rattraper son retard sur The Walking Dead. A chaque lieu, une thématique était alors exploitée jusqu’au souvenir, ou aux gourmandises proposées (des glaces conçues par la NASA, pour Retour vers le futur).

 

« Gilmore Girl, a new year »

A l’annonce d’une nouvelle saison de Gilmore Girl, Netflix a créé le temps d’une journée une centaine de Luke’s Diner, lieu emblématique de rendez vous dans la série.

Scène in the Luke's Diner

En effet, le 5 Octobre, date anniversaire du premier épisode de la série originale, les Etats Unis ont pris, le temps d’une journée, les couleurs de Stars Hollow. Le café, gratuit, était alors servi jusqu’à midi. On pouvait retrouver toutes les informations sur le site de la ville tenu par un personnage emblématique. Le site avait été abandonné à la fin de la série pour être repris depuis l’annonce d’un retour des filles Gilmore.

Carte de Luke's Diner

 

Les films, une expérience transmédia

The Dark Knight

A l’occasion de la sortie de The Dark Knight, en 2008, le studio Warner lançait une campagne 360° autour d’une réalité alternative. L’expérience s’articulait donc autour de deux personnages majeurs : le Joker et Harvey Dent, et fût lancée un an avant la sortie du film dans les salles. En naviguant sur le site officiel du film, en cliquant au hasard sur telle ou telle image, on basculait alors sur le site de campagne de Harvey Dent, sur celui du Journal de Gotham, ou bien on devait déchiffrer un code pour accéder au site du Joker. Cette forme d’interactivité est non seulement l’essence même du marketing viral, mais aussi le coeur de l’expérience transmédia. L’expérience liée à la sortie du film The Dark Knight, était un véritable puzzle, dont le spectateur devait rassembler toutes les pièces.

Campagne Harvey Dent

Au Comic Con de la même année, le Joker distribuait des billets d’un dollar “Jokerized”, comportant l’inscription Whysoserious.com. Une fois sur le site, les utilisateurs étaient alors informés d’un lieu de rendez vous à une heure bien précise. Des centaines de fans ont donc suivis ces indications, et une fois tous rassemblés un numéro de téléphone apparu dans le ciel, celui du Joker. Par la suite les fans ont tenté d’appeler le numéro et se voyait alors basculer sur la messagerie du Joker.

Les fans ont ainsi pu rejoindre l’armée du Joker, et montrer leur préférence en louant un déguisement de clown sur une fausse compagnie de location de costume, Rent-a-clown.

 

 

The Blair Witch Project

En octobre 1994, trois étudiants en cinéma disparaissent dans une forêt du Maryland au cours d’un reportage sur la sorcellerie. Un an plus tard, on a retrouvé leur film. Ils n’étaient pas seuls dans la forêt…

Affiche 3The Blair Witch project"Image issue du film "The Blair Witch project"

Le Projet Blair Witch a été pris, à sa sortie aux Etats-Unis pour un véritable documentaire. Avant sa sortie, le site du film diffusait des avis de recherche des trois protagonistes. Une véritable ambiguïté s’est créée autour de ce film et a ainsi plongé les spectateurs dans une réelle confusion. Le Projet Blair Witch est filmé par les personnages, étudiants réalisateurs, avec leur caméra 16mm noir et blanc, et leur caméscope couleur.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.