Actu

Ceci n'est pas un poisson d'avril.

Image1

1er Avril.
C’est le jour des boutades, le jour des coups bas, des nouvelles saugrenues, et chaque année on a le droit à notre petit lot de surprises plus déjantées les unes que les autres.

Mais d’où ça vient cette histoire de poissons ?!

Retour en l’An 1564. Charles IX veut du changement (comme quoi ce n’est pas une obsession récente). Jusqu’ici, l’année commençait aux alentours du 1er avril, pour le printemps, mais Monsieur Charles bouscule cette tradition. La date est alors déplacée au 1er janvier, qui marque le rallongement des journées.

Cependant, dans beaucoup de régions les habitants continuent à s’offrir ce que l’on appelle aujourd’hui des étrennes. Le 1er Avril étant proche de la fin du carême, le poisson est le cadeau offert le plus souvent. Les autres habitants de la région, moins réfractaires, se moquent ouvertement des gens qui fêtent toujours le début de l’année au mois d’Avril, et leur offrent donc de faux cadeaux et leur font des farces.

Cette tradition d’origine française a été reprise par plusieurs pays d’Europe occidentale mais aussi en Asie et en Amérique du Nord. Et aujourd’hui c’est le jour où tout est permis. Et certains ne s’en privent pas.

Et ailleurs ?

En Angleterre, le 1er avril est l' »April’s fool day ». On ne blague que le matin et le piégé devient une « nouille ». Oui oui.
En Ecosse, on blague le 1er mais aussi le 2 avril. Ils sont gourmands ces écossais..
Au Mexique, bon enfant, il s’agit de dérober quelque chose à un ami, puis de lui laisser un petit mot avec des confiseries. Un peu pompé sur Halloween mais certes..
En Inde, on anticipe en fêtant l' »Huli » le 31 mars, cette fête des couleurs incroyable qui a inspiré notamment la fameuse course de toutes les couleurs la Color Run.

Chacun son poisson d’avril, et chaque année, la pêche est plutôt prometteuse.

2013, l’année de la blague

Petit rappel des blagounettes de l’année passée, en attendant de voir ce que nous réserve celle ci.

• Roselyne Bachelot en James Bond Girl. RTL affirmait que l’ancienne ministre allait prendre part au tournage des prochaines aventures de l’agent secret britannique incarné par Daniel Craig. « Finies les James Bond Girls plantureuses de 20 ans: l’heure est à la conquête d’un autre public, « plus senior » », a expliqué Roselyne Bachelot, qui a joué le jeu.

• Valérie Trierweiler censurée par Paris Match. Le site d’informations Rue89 révèle lui que la première dame avait consacré sa chronique littéraire à la saga érotique 50 nuances de Grey et que cette critique avait été censurée par l’hebdomadaire, sur ordre de l’Élysée, tant l’article regorgeait d’allusion à la vie intime du couple présidentiel. Rue89 a même attribué une citation imaginaire à François Hollande pastichant la désormais fameuse sortie de la star de la télé-réalité Nabilla. «Elle a vraiment écrit ça? Non mais allô quoi! Elle se prend pour Marcela Iacub?»

• François Hollande et Valérie Trierweiler fiancés. France 24 ouvre sa revue de presse spéciale poisson d’avril sur cette nouvelle et propose de fausses unes de Libération et du Figaro. François Hollande aurait fait sa demande en mariage «normale» pendant que le couple dégustait un plateau repas devant «The Voice». Angela Merkel aurait été choisie pour témoin, raconte France 24.

• Des drones pour distribuer la presse. La Poste a fait croire qu’elle lançait une offre de livraison de la presse quotidienne par drone en Auvergne. Une vingtaine d’«Air Drone Postal» (un clin d’œil à l’histoire de l’aéropostale) auraient été déployés.

• Une loi pour protéger les noms des députés. Dans Le Parisien, le député UMP des Yvelines Jean-Fréderic Poisson explique avoir tenté d’inscrire une loi pour «protéger les députés qui portent un nom d’animal aquatique». Deux autres élus UMP sont dans le même cas que lui, Philippe Goujon et Jean-Marie Tétard, qui a peu goûté à la plaisanterie.

• Nicolas Sarkozy tenté par la Belgique. La RTBF prétend que l’ancien chef de l’État a choisi avec Carla Bruni de partir vivre outre-Quiévrain. Il va s’installer à Bruxelles dans un appartement de 202 m², «la taille du bureau présidentiel à l’Élysée», dit la télévision belge.

• Aurélie Filippetti en arbitre de la rivalité Booba-La Fouine. Le scoop fictif des Inrocks annonçait la venue à Miami de la ministre de la Culture pour ramener la paix entre les deux rappeurs français.

• Voir la vie avec les yeux du Guardian. Le quotidien britannique, qui tient un live blog des plaisanteries du 1er avril dans la presse anglophone, est allé très loin. Vidéo hilarante à l’appui, le journal dévoile ses «Guardian Goggles» qui, à la manière des lunettes Google, offrent l’accès à «l’état d’esprit libéral» et aux contenus du Guardian en toute situation. «Dans la rue, regardez une vitrine de restaurant et ayez accès aux critiques gastronomiques du journal», explique le Guardian.

• Humour noir grec. Le site d’informations grec en anglais Enet affirme que la troïka va obliger la Grèce à abandonner son alphabet grec au profit des caractères latins dans un souci d’économies.

• Twitter rend payant l’usage des voyelles. Le site de micro-blogging annonce que pour tweeter des mots contenant des voyelles, à l’exception du y, il faudrait désormais 5 dollars par mois. Les partisans du gratuit devraient eux se contenter de la plateforme Twttr.

• Le couple double de Google. Le moteur de recherche promet la création d’un moteur de recherche olfactif «Google nose» et ouvre une chasse au trésor via Google maps.

• YouTube annonce sa fermeture. Le site de vidéo met en place un jury pour désigner la meilleure vidéo publiée depuis son lancement, qui rendra son verdict… dans dix ans. «Après huit années extraordinaires, il est temps de revoir tout ce qui a été publié et sélectionner un vainqueur», expliquait le «directeur du concours».

• Sans oublier la marque de confiserie Carambar qui a fait frissonner la France entière en faisant croire qu’ils arrêtaient les blagues. Une blague évidemment. Pas la mieux accueillie. « Au lieu de parler de nos blagues, on a préféré en faire une grande », ont ils annoncé. Cette blague d’ampleur -alimentée sur les réseaux sociaux et par des spots télé- on y croyait presque, vu les réactions indignées, apeurées par la disparition annoncée des blagues au profit d’exercices « ludo-éducatifs » : visiblement, les ficelles de la com’, même très très très grosses, ont de beaux jours devant elles.

Je sais pas vous, mais moi j’ai hate de voir ce qu’on nous a prévu cette année !

3 Comments

  1. LORENZZO

    Voilà enfin le pourquoi du comment !!!
    et miss Gayané qu’est ce qu’elle nous reserve pour ce 1er avril ????

  2. Julie

    Cette article ne m’étonne pas de toi ! On te reconnaît bien la.. 🙂

  3. Julie

    Cet article* pardon pour la faute.. Grr la correction automatique 🙁

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.