Actu

1, 2, 3…Prêts? Hatez!

Internet est bien connu pour être un espace de liberté, où chacun peut s’exprimer et y donner sa propre opinion sur n’importe quel sujet.

Mais stop-using-the-word-hate-1certaines personnes ont la fâcheuse tendance (ou pas) à se lâcher dans cet exercice devenu pour eux un sport quotidien, voire une passion: dire tout haut ce qu’ils détestent.

Le terme “haters” vient du verbe anglais “hate” (détester) et ces “haineux”, souvent incognito se cachant sous divers pseudonymes, n’y vont clairement pas de main morte et fusillent de leurs mots acerbes une émission ou une personnalité, sans se préoccuper d’éventuelles répercutions.

Le mouvement est né en 2006, avec l’arrivée du réseau social Twitter, mais il s’est particulièrement démocratisé ces 2 dernières années, où les haters ont pris leur envol, aidés par une certaine médiatisation.

Insulte, critique, attaque…Personne n’est à l’abri

Des haters qui sont donc sans limites, qui manient l’art de la détestation comme personne et qui sévissent donc sur la toile et dézinguent à tout va de Tweets insultants contre des célébrités ou des programmes  (la plupart du temps). Et si ça peut faire mal, c’est tant mieux !

Fast-typingAvant, quand on n’aimait pas quelqu’un diffusé à l’écran, on l’insultait devant sa tv et ça s’arrêtait à peu près là. Maintenant, le hater peut facilement balancer sa petite bombe de chez lui, planqué derrière son ordinateur et son pseudo, n’est-ce pas « @megaconnard »? 😉

« C’est de la merde », « atroce », “tu sers à rien”, “vas mourir”,…qu’importe la cible visée, pour peu qu’elle soit « connectée »  ou qu’il y ait un relai, le message pourra être connu; et ça, pour nos haineux, c’est la victoire car ça leur donne une importance et une voix inouïe.

Audrey Pulvar reste traumatisée par cette pratique et a fini par fermer son compte Twitter après avoir reçu pendant de nombreux mois des tweets injurieux, racistes et accompagnés de menaces de mort ; « les gens oublient que derrière un ordinateur, il y a une personne humaine qui lit les messages… ».

Cette pratique a fait son chemin, et les chaines de télévision en ont eu écho, jusqu’à recruter des modérateurs pour tempérer les messages haineux envers leurs programmes ou animateurs , dans le but d’éviter toute effusion et diffusion à l’antenne. Cela ferait effectivement tache, surtout depuis qu’ils ont décidé de mettre en avant le live tweet et l’interactivité entre le public et la chaîne…

keep-calm-cause-haters-gonna-hate-5Mais il est tout de même bon de noter que les haters restent un groupe restreint, un panel non représentatif de la population. Souvent seul et aigri, il prend plaisir à détruire les gens dans l’espoir se sentir supérieur. Et tout cela ne relève pas d’une grande objectivité, une expression en a même découlé, intitulée  « Haters gonna hate », les haineux vont détester. Ils sont ainsi prédisposés à ne pas aimer, et à voir rouge à chaque fois. On repassera pour la crédibilité.

Dernier exemple en date à s’être attiré les foudres du web, ce mois-ci: Fréderic Beigbeder. Suite à son manifeste des «343 salauds», autrement dénommé «Touche pas à ma pute», qui avait pour but de s’opposer au projet de pénalisation des clients des prostituées, l’artiste s’est littéralement fait dézinguer sur le web.

Justin Bieber, Miley Cirus,…la liste des célébrités touchées est longue mais l’impact reste modéré pour la plupart, ces derniers jouissant d’une énorme popularité et d’une fan-base importante, prête à aller défendre son artiste coûte que coûte.

Mais certaines personnalités n’ont pas cette chance, et cette accumulation de commentaires haineux va se transformer en véritable Bashing.

La Bashing – un lynchage médiatique craint de tous

Le bashing, mot barbapapa-hollande-bashinganglais qui renvoi à un acharnement et qui consiste à dénigrer collectivement une personne ou un sujet : du BIM en veux-tu en voilà en somme! Et on peut dire que les gens s’en donnent à cœur joie.

Exemple le plus frappant de cette année : Sophia Aram, qui s’est fait littéralement démolir sur le web, au lancement de son émission « Jusqu’ici tout va bien » sur France 2 en septembre dernier. Et plus l’audience de son émission chutait, plus le bashing a été important, jusqu’à ce qu’enfin, la direction de France TV décide de monter au créneau pour tenter d’apaiser la situation, preuve en est que maintenant, les directions de chaines y sont très sensibles.

Un autre exemple ? Depuis quelques temps, notre cher Président sait de quoi il en retourne et il existe même une expression pour son seul cas: le “Hollande bashing”! BIM BIM BIM !

Mais désormais, ce jeu de massacre ne va plus dans un seul sens, les personnes visées ont décidé de se défendre.

La revanche des Stars  

Ils ont décidé de ne pas se laisser faire et de tenter de reprendre le pouvoir.

Première défense: la contre-attaque!

Beigbeder a rapidement répondu à ses attaques : « J’avais sous-estimé la violence d’internet. J’assume sans problème la vindicte des haters d’un web qui semble avoir été crée pour permettre à tous les aigris du monde de se donner la main« . Il a été rejoint par Nicolas Bedos, qui a déclaré “Twitter est la poubelle des aigris. Quand j’y vais, j’ai envie de me suicider » ou encore le très apprécié Jean Dujardin « Internet, c’est du jetable, de l’aigreur, de la merde« .

Capture d’écran 2013-11-26 à 21.32.35Deuxième défense: la dérision!

Ils ont choisi de les prendre à leur propre jeu et d’appliquer la fameuse phrase de Léon Zitrone « Qu’on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L’essentiel, c’est qu’on parle de moi ! », revue et corrigée ici avec le slogan « Haters make us famous ». Attention cependant au retour de bâton…

 

Et enfin, la dernière: l’humour!

Les américains, alias les rois de l’Entertainment, ont trouvé un moyen de les faire passer pour ce qu’ils semblent être : c’est à dire pas grand chose…

Un des talk show américain les plus suivi aux USA, « Jimmy Kimmel Live », bien connu pour son autodérision, a récemment crée une rubrique où les célébrités viennent répondre sur le plateau à leur haters, et c’est jubilatoire! Jugez plutôt:

Pensez-y, « Touche pas à mon poste » 😉 La bonne idée, c’est donc de désacraliser tout ça, prendre le parti d’en rire, et de montrer un maximum d’autodérision, afin de montrer que rien de tout cela ne doit être pris au sérieux…

Capture d’écran 2013-11-26 à 22.58.27Dernière info’: pour les amoureux de la pratique ou si jamais j’ai donné des envies à certains, il y a maintenant l’application « Hater » (Disponible gratuitement sur l’Apple Store) pour permettre aux initiés d’exercer leur activité préférée dans les meilleurs conditions et avec leurs potes de lynchage…tout ça servi sur un smartphone. Enjoy 😉

 

 

7 Comments

  1. Youstina

    Cette vidéo de Jimmy Kimmel est géniale ! Chouette article !

  2. Laura

    J’adore le sujet, hyper d’actu et pourtant il fallait y penser. Merci pour les précisions et surtout pour tous les exemples qui peuvent faire rire (ou pas).

    « Putain il a fait un article mieux que le mien ce con ! #superconasse »

    1. Clément

      Merci Laura ! Et ne t’inquiètes pas, ton article est vmt top 😉 #jenesuispasunhater

  3. Lise

    C’est différent Lolo, c’est tout. Cet article très sympa me fait vaguement penser aux pratiques de son auteur…;)

    1. Clément

      Je pense que tu te fourvoies Lise 😉

  4. zoedugor

    ahahahah j’ai bien ris en lisant ton article, j’adore le titre.
    +++ pour l’extrait de Jimmy Kimmel Live 🙂

    1. Clément

      Merci Zoé ! Un autre extrait pour la route 😉 http://www.youtube.com/watch?v=RRBoPveyETc

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.